Selon la FAO, les pertes et le gaspillage alimentaire constituent des freins majeurs à la sécurité alimentaire de la planète. L’institution estime que 1,3 milliard de tonnes de nourriture sont perdues ou gaspillées annuellement. Une quantité qui pourrait assurer l’alimentation de deux milliards de personnes, dans un contexte où 842 millions d’individus à travers le monde sont victime de la faim chronique.

Ces pertes ont également un impact sur l'environnement, les ressources en superficies arables et en eau ainsi que sur les émissions de gaz à effet de serre. « Si les pertes et gaspillages alimentaires mondiaux étaient un pays, ce serait le troisième émetteur mondial de gaz à effet de serre et le premier utilisateur d'eau pour l'irrigation. La surface servant à produire la nourriture que personne ne consomme ferait des pertes et gaspillages alimentaires le deuxième pays au monde en superficie.» a déclaré Ren Wang, sous-directeur de la FAO.

Pour le dirigeant, il donc temps de se mobiliser pour lutter efficacement contre ces problèmes. L’officiel a également pointé du doigt l’importance des producteurs dans cette lutte : «Ce sont ceux qui produisent la nourriture qui sont en mesure de réduire les pertes et gaspillages alimentaires à une échelle significative.»

Si les pertes alimentaires interviennent durant la production, le gaspillage alimentaire, lui, se produit au cours des phases de commercialisation et de consommation des denrées. (Agence Ecofin)