(Photo Wikipedia)
Le Fonds pour la paix (FFP) et la revue Foreign Policy viennent de publier la 10e édition de leur index des Etats fragiles. Le Maroc s’en sort correctement à une 92e place sur 178 Etats analysés, mieux que l’Algérie, la Tunisie, La Mauritanie, l’Egypte, la Jordanie ou l’Indonésie mais moins bien que la Turquie ou l’Arabie saoudite. Le Maroc reste toutefois dans la catégorie "Avertissement élevé", comme quoi rien n’est définitivement acquis. Dans ce classement, plus on est loin du rang de numéro 1, mieux on se porte. Explications.

Selon les mots de la directrice exécutive du FFP Kristy Hendry, "l’index a été mis en place en 2004 pour éclairer et attirer l’attention sur les risques auxquels les gens étaient confrontés si leur pays échouait à améliorer les facteurs et les conditions mesurés".
Au départ, l’Index était un "index des Etats en faillite" d’ailleurs, et le mot "faillite" a été changé par "fragiles" depuis ce rapport 2014 est-il indiqué dans la préface.
Un index détaillé et un logiciel sur mesure
12 indicateurs et 100 sous-indicateurs ainsi qu’un logiciel spécial, le Cast (Conflict Assessment Software Tool) ont été utilisés pour arriver aux résultats de l’année 2014. L’index comprend des indicateurs économiques et sociaux, politiques et militaires.
Dans cet index, plus un Etat est classé près du chiffre 178, mieux il se porte. Le Maroc est ainsi classé au rang 92, la Tunisie rang 78, l’Algérie est à la 71e place et la Mauritanie est au numéro 28, une position qui met Nouakchott en zone rouge.
La Syrie est ainsi classée à la 15e position. L’Irak est classée en 13e position et l’Egypte en 31e place. Israël et l’Autorité palestinienne, analysés comme un tout, sont à la 67e place, la Jordanie est à la 83e place.
L’intérêt de l’indicateur de chaque pays outre qu’il établit un classement de 178 pays, fournit également des sous-index économiques et sociaux, et politiques et militaires. Ainsi pour comprendre le classement du Maroc, plusieurs critères pertinents sont pris en compte. On trouve des informations sur la moyenne de chaque indicateur, et si celui-ci est resté inchangé par rapport à 2013, s’il a empiré ou s’est amélioré. Il existe également un comparatif sur une période de 5 ans, 2009-2013, ainsi qu’un graphique de "tendance globale" pour la période 2006-2014.
Un Etat fragile est un danger pour la communauté internationale
Pour le FFP, "les Etats faibles et fragiles présentent un danger pour la communauté internationale. Dans le monde d’aujourd’hui avec une économie globalisé, des systèmes d’information et de sécurité interdépendants, des pressions sur un Etat fragile peuvent avoir des répercussions importantes pour cet Etat et sa population, mais également pour ses voisins et d’autres Etats plus lointains sur la planète".
Sur une décennie, on peut signaler l’évolution positive du Maroc, moins assurée de l’Algérie et de la Tunisie et négative pour la Mauritanie. Des graphiques du rapport montrent que l’index du Maroc avait commencé à se détériorer en 2009 et qu’il a recommencé à s’améliorer en 2012. Des liens existent pour chaque pays avec de plus amples détails sur l’évolution sur 10 ans.
Sur le plan international, le Sud-Soudan indépendant depuis 3 ans et actuellement plongé dans une guerre civile et la Somalie se trouve en haut du tableau.
Des pays tels que l’Afghanistan où le résultat des élections présidentielles est contesté, le Pakistan secoué par des attentats quasi-quotidiens, le Yémen secoué par des conflits tribaux et religieux, le Tchad, un des pays les plus pauvres du monde qui sera peut-être sauvé par le pétrole ou la Centrafrique où musulmans et chrétiens s’affrontent en présence d’une force militaire française et africaine, les accompagnent.
Au top du classement, qui démarre au rang 178, on trouve "les classiques" : les pays scandinaves et la Suisse. Les Etats-Unis sont à la 159e position, les Emirats arabes unis à la 143e place, la Malaisie au rang 117, l’Indonésie qui a voté cette semaine est à la 82e place.
L’index du FFP regroupe également les pays par catégories : il y a les pays où la situation s’est détériorée en 2013 par rapport à 2012 : Centrafrique, Syrie, Libye, Mozambique, Sud-Soudan, Thaïlande, Etats-Unis et France.
Une catégorie des pires évolutions sur une période 5 ans : Libye, Syrie, Mali, Tunisie, Sénégal, Yémen, Grèce et ceux qui se sont le plus améliorés : Iran, Côte d’Ivoire, Brésil, Pologne, Indonésie et Turquie notamment.


media24