COMMUNIQU SUITE LADOPTION PAR LASSEMBLE NATIONALE DE LA LOI RELATIVE AU RENSEIGNEMENT


Ce mercredi 24 juin 2015 est un jour sombre pour les dfenseurs de la Libert en France. LAssemble Nationale a adopt la loi relative au Renseignement. Cette loi est le texte lgislatif le plus attentatoire aux liberts individuelles qui aura cours dans les dmocraties occidentales aprs le fameux Patriot Act, de triste mmoire. Il transforme chaque citoyen en suspect priori pour les services de police et de renseignement. Il permet, sous prtexte de scurit publique et de lutte contre le terrorisme, lintrusion de ltat dans la vie prive de chacun.

Malheur ceux de nos citoyens qui feront des choix jugs contraires la scurit publique ils seront alors tout fait lgalement espionns, golocaliss, couts. Leur vie prive sera scrute dans le moindre dtail de mme que ceux qui auront le malheur dtre en contact avec eux.

Les notions trs vagues dOrdre Public et de Scurit Publique permettent une trs grande libert dinterprtation des services de ltat. Vous ntes pas daccord avec la politique fiscale du gouvernement franais et vous exprimez le souhait de manifester contre ? Vous pouvez alors tre considr comme un danger pour lOrdre Public et devenir ainsi victime de cette loi. Sans le savoir bien videment !
Que dire alors si vous avez le malheur dtre un musulman pratiquant ! La mosque que vous frquentez a probablement, un jour, vu le passage dun pauvre hre fich comme terroriste potentiel ce qui fait de vous un ventuel complice. Surtout si vous exprimez des rserves sur la gestion du dossier de lislam par ltat franais. Vous intgrerez alors le fichier des personnes recherches, sans bruit, sans vous en rendre compte, sauf lorsque vous voudrez passer une frontire et que votre fiche sera scrute et complte pendant de nombreuses minutes.

Les musulmans de France vivent ainsi un paradoxe sans cesse renouvel : on leur reproche dtre trop visibles, de porter des vtements qui les distinguent, dtre ainsi ostensiblement provocants. Ils ont limpression que tout est fait pour empcher la visibilit de leur pratique religieuse. Dun autre ct, on les fiche et on les recense en fonction de leur frquentation de mosques, de leur appartenance suppose ou relle des associations communautaires ayant pignon sur rue. Parfois mme, loccasion dune procdure de naturalisation par exemple, on le leur reproche.
La visibilit de la pratique religieuse laquelle nous aspirons ne devrait-elle pas tre constitutive dune plus grande libert et donc dun fichage moindre ?

Cette loi structurera, in fine, la supervision policire de notre socit, elle restreindra, entre autres, les liberts de conscience, de religion, dopinion et dexpression des portions congrues variant au gr de larbitraire de ltat.

Ses promoteurs nous jurent la main sur le cur, quil nest pas question de fichage de masse, que les surveillances policires seront soumises au contrle dun organisme de supervision. Les musulmans de France se souviennent de la facilit de pervertir ce genre dorganisme de supervision : ce fut le cas loccasion de la nomination de Janet BOUGHRAB en tant que Prsidente de la HALDE : ouvertement hostile la pratique de lislam, elle fit enterrer, contre lavis des fonctionnaires de lInstitution, tous les nombreux dossiers concernant latteinte aux liberts de femmes portant un foulard.

Le Comit 15 Mars et Liberts exprime son refus de cette loi, et sinquite de lusage qui sera fait un jour ou lautre de ces millions de fiches concernant notre intimit la plus profonde ? Imaginons lutilisation que pourraient en faire une majorit politique considre aujourdhui comme extrme. Le prcdent du Fichier Juif dAndr TULARD na-t-il donc rien appris ltat franais ?

Comit 15 Mars et Liberts
Paris 24 juin 2015

http://www.15mars-libertes.com/?p=544