C'est un paysage de désolation qu'ont découvert les habitants de Beni Abbès, située dans la wilaya de Béchar, à 1200 km au sud-ouest d'Alger, ce vendredi matin au réveil.

Leur palmeraie si belle au milieu du Grand Erg Occidental n'était plus que suie et fumée. L'incendie déclenché dans la nuit de jeudi à vendredi a détruit près d'un tiers des 40 hectares de la palmeraie, a indiqué au Huffington Post Algérie un habitant de la ville.

Les causes de l'incendie demeurent encore inconnues. "Jusqu'à présent, peu d'informations sont disponibles sur la question de l'origine", a indiqué au Huffington Post Algérie, Sidi Othmane, un habitant de Beni Abbès. "Certains imputent l'incendie à un court-circuit électrique, d'autres à la chaleur qui a dépassé les 45°C. La présence de verre a entrainé un départ de feu avant la prière du Maghreb".

A cause de grands vents, le feu s'est rapidement propagé.

Il a été maîtrisé au petit matin par les services de la protection civile et les habitants qui se sont ardemment battus pour en venir à bout. Selon le colonel Achour Farouk, porte-parole de la protection civile, des unités de la protection civile de Taghit, Abadla, Kerzaz et de Béchar sont intervenues sur le sinistre où l'on enregistre un blessé par brûlure au pied d'un des volontaires.





"C'est triste de voir ça", "Ma peine est immense !!", "c'est la désolation totale, un paysage apocalyptique, je suis inconsolable, ouksim bi ALLAH", se désolaient sur Facebook les habitants de celle que l'on surnomme La Perle de la Saoura.

La peine est d'autant plus grande, qu'un programme de réhabilitation du ksar et de la palmeraie est mené depuis des années par des associations de la ville.

HuffPost Algérie Par Nejma Rondeleux
11/07/2014