Un jeune inspecteur des Impôts est envoyé pour un contrôle fiscal à la Grande Synagogue de Paris.
À la recherche d’une quelconque fraude, il pose de nombreuses questions au Rabbin.
Le Rabbin se justifie simplement
« Vous savez nous ne disposons pas de si gros moyens et les éventuels excédents sont consacrés à ceux qui en ont le plus besoins, les nécessiteux de notre communauté, mais tous les autres aussi. »

Impitoyable, l’inspecteur ne lâche rien
« Ah oui … et que faites-vous des restes de bougies que je vois dans ce carton ? »

Naturellement le Rabbin répond
« Nous les renvoyons à notre fournisseur qui, une fois l’an, nous fais la joie de nous offrir un paquet de bougies, vous pouvez vérifier. »

L’inspecteur qui ne souhaite pas en rester là
« Et les restes de baguette, toutes ces miettes et pains durs dans ces paniers, qu’en faites-vous ? »

Et le Rabbin explique
« Mais, la même chose, nous les retournons à notre boulanger et une fois l’an, il se fait la joie d’offrir le pain pour le repas que nous organisons pour les familles dans le besoin. »

Moqueur et particulièrement désagréable, l’inspecteur se permet d’ajouter
« Bien sur, bien sur, et ce qui reste des circoncisions … vous les retournez à l’envoyeur aussi ? »

Toujours aussi placide, le Rabbin rétorque
« Mais, comme pour le reste, nous les envoyons aux Impôts et une fois l’an, ils nous envoient un gland ou une tête de nœud. »