La Russie veut enquêter sur les premiers pas (américains) sur la Lune


La Russie veut enquêter sur les premiers pas (américains) sur la Lune

Le Kremlin souhaite qu'une investigation internationale soit lancée sur les alunissages américains entre 1969 et 1972.



L'astronaute Edwin E. Aldrin sur la Lune le 21 juillet 1969. (NASA / AFP)



Neil Amrstrong a-t-il bien été le premier homme à marcher sur la Lune ? C'est la question que se pose le Kremlin, comme l'indiquent The Moscow Times et Le Monde, vendredi 19 juin. Dans une tribune publiée dans le journal pro-gouvernemental The Izvestia, le porte-parole du comité d'enquête, bras judiciaire de Vladimir Poutine, annonce qu'une investigation internationale devrait être lancée sur les alunissages américains entre 1969 et 1972. Parmi eux, le voyage historique de l'équipage d'Apollo 11."On peut les aider en lançant une enquête internationale sur une pellicule disparue, celle qui avait été effectuée par des astronautes sur la Lune. Ou bien sur les 400 kilos prélevés sur la Lune, que personne n’a jamais vus, ironise Vladimir Markine. Nous n'affirmons pas que [les Américains] n’ont pas volé [sur la Lune], et ont simplement fabriqué la vidéo en question. Mais tous ces matériaux scientifiques – ou culturels – font partie de l’héritage de l’humanité et leur disparition est une perte pour nous tous."

L'enquête contre la Fifa à l'origine de cette provocation

Comme l'indiquait l'agence Reuters en 2009, la Nasa a effacé les bandes originales de l'arrivée sur la Lune et 200 000 autres bandes par souci d'économie. Mais l'agence spatiale américaine aurait récupéré des enregistrements de l'alunissage, notamment grâce à des vidéos de CBS News. Des copies meilleures que les originaux, selon la Nasa.
Comme le relève The Moscow Times, cette provocation du Kremlin, digne des heures sombres de la guerre froide, fait suite à l'enquête pour corruption lancée au mois de mai par le FBI à l'encontre de la Fifa, dans le cadre de l'attribution de la Coupe du monde 2018, qui doit avoir lieu en Russie. Dans son éditorial, Vladimir Markine affirme clairement que les autorités américaines ont franchi une ligne en lançant des accusations de corruption visant neuf responsables de la Fifa