Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : fiche-pratique-1-cpl-internet.jpg 
Affichages : 3 
Taille : 11.9 Ko 
ID : 1183

Le gant amricain de linternet Google a affirm vendredi avoir pris des mesures pour enrayer le phnomne de la porno-vengeance et les images caractre sexuel diffuses sans le consentement des personnes photographies ou filmes.

Nous avons eu vent de nombreuses histoires troublantes de porno-vengeance (revenge porn), o une personne qui cherche humilier publiquement son ex-partenaire va publier sur internet des images intime, explique lun des patrons de la recherche de Google, Amit Singhal dans un post de blog.

Il y a galement des histoires de hackers qui distribuent des images aprs les avoir voles sur les comptes de leurs victimes, poursuit-il, dcrivant deux phnomnes qui prennent de lampleur et dont la page de recherches Google est de fait devenu lun des relais.

Certaines images se retrouvent utilises sur des sites de chantage (sextorsion) o lon force les personnes payer pour que les clichs soient retirs, rapporte-t-il.

Google a donc dcid de retirer des rsultats de recherche de sa page, les images de personnes nues ou sexuellement explicites, lorsque ces dernires le rclament.

Les victimes, en majorit des femmes

Une politique similaire est applique par le groupe concernant la diffusion de certaines donnes sensibles comme les numros de compte bancaire ou les signatures.

Notre philosophie a toujours t que les recherches refltent ce quest lInternet dans sa globalit. Mais la porno-vengeance (...) ne sert qu dgrader les victimes, en majorit des femmes, a expliqu Amit Singhal.

Retirer les images du moteur de recherches ne va pas rsoudre le problme, tempre-t-il. Ces images vont rester sur les sites. Mais rpondre aux requtes des personnes qui veulent les retirer des rsultats de recherche peut aider.

Les rseaux sociaux Twitter et Reddit appliquent une politique similaire interdisant les images explicites publies sans le consentement des personnes impliques.