Les autorités israéliennes ont laissé éclater mardi leur colère contre les États-Unis. Furieux que leur plus proche allié ait fait connaître son intention de travailler avec le nouveau «gouvernement de consensus» palestinien, soutenu par le Fatah mais aussi par le Hamas, une organisation qualifiée de «terroriste» tant en Israël qu'aux États-Unis. Plusieurs ministres de Benyamin Nétanyahou ont durement critiqué l'administration Obama, jugeant avoir été victimes d'«un coup de poignard dans le dos».

Source: Le Figaro