La bataille entre les géants américains du Net se déplace sur la retransmission de jeux vidéo en ligne en direct, et opposera dans cette manche Google, avec YouTube Gaming, et Amazon, et l'invaincu Twitch.

Ça y est, YouTube se lance dans la retransmission en direct de jeux vidéo. Passé à côté du rachat de Twitch - repris par Amazon pour 1 milliard de dollars en août 2014 - Google s'est résolu à créer son propre service : YouTube Gaming. Plus de 25 000 jeux seront catalogués par le service, chacun ayant sa propre page avec son flux de vidéos live. Comme sur YouTube, des abonnements à des chaînes seront proposés aux spectateurs.

Des rumeurs avaient fait état de l'arrivée du service en mars dernier. Le site Dailydot rapportait que YouTube avait recruté une 50 aine de developpeurs chevronés pour travailler dessus. L'annonce est finalement intervenue quatre jours avant le début de l'E3 de Los Angels, le plus grand salon consacré aux jeux vidéo.


Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : 0230000008073690-photo-youtube-gaming.jpg 
Affichages : 1 
Taille : 30.3 Ko 
ID : 1146
Comme Twitch, YouTube Gaming sera bien sûr présent sur smartphones - Crédit : YouTube.


Sur le blog officiel de YouTube, Alan Joyce, directeur de produit de Google, rappelle que la plateforme a fait émerger de nouveaux genre de vidéos comme le « lets'play », afin de découvrir un jeu, le « walktrough », pour en suivre le déroulé par l'intermédiaire d'un autre joueur ou les fameux « speedruns », permettant de voir un joueur boucler une partie le plus rapidement possible. Ce qu'insinue Alan Joyce, c'est que YouTube fait déjà partie du quotidien des joueurs, et qu'il lui sera d'autant plus facile de les attirer vers le streaming.

Un marché en plein essor

Sur ce segment, le leader s'appelle Twitch. Apparu en 2011, le service attire 55 millions de visiteurs uniques par mois et capte 44 % des retransmissions vidéo en direct sur Internet aux États-Unis (et 1,3 % de la bande passante). Twitch est également le quatrième site qui génère le plus de trafic en ligne dans le pays, derrière Netflix, Google et Apple, mais devant Facebook et Hulu ! Depuis janvier, le service n'est plus seul : Steam, hégémonique avec sa plateforme de distribution de jeux, et même Dailymotion, lui ont emboîté le pas.

Est-ce à dire que la route est encombrée pour YouTube ? À en croire les perspectives de croissance sur ce marché, pas du tout. De 19 milliards de dollars générés en 2011, il atteindrait 35 milliards en 2019 selon les analystes. Si bien que le directeur marketing de Twitch lui-même, Matthew DiPietro, a salué l'entrée de YouTube dans la danse, le secteur des vidéos de jeux constituant « à l'évidence un marché gigantesque ».

Mais où rien n'est acquis

Mais que le marché du « live gaming » soit prometteur et que YouTube soit compétent en la matière ne garantissent pas le succès de Google. C'est ce que s'amuse à rappeler Twitch, dans un tweet bien senti qu'a repéré Reuters : « @YouTubeGaming bienvenue au Joueur N°2. Ajoute-moi sur Google+ ». Une façon de lui rappeler que son réseau social, pourtant très abouti, n'a jamais réussi à inquiéter Facebook en quatre ans.


Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : 0230000008073742-photo-youtube-gaming.jpg 
Affichages : 1 
Taille : 53.2 Ko 
ID : 1145
YouTube Gaming recensera aussi d'autres formats vidéo à côté du live - Crédit : YouTube.


Au-delà de voler la vedette à Twitch, Google veut surtout rentabiliser sa plateforme de vidéo. C'est tout le sens de cette nouvelle déclinaison, qui suit d'autres nouveautés comme le service de streaming musical YouTube Music Key, la location de films et bientôt, l acces payant a certaines chaines à valeur ajoutée. Car le problème de YouTube est de proposer trop de vidéos de qualité insuffisante pour séduire un annonceur.

En montant en gamme, la filiale de Google espère gonfler les investissements publicitaires et atteindre l'équilibre. YouTube Gaming tentera ce pari à partir de cet été aux États-Unis et en Grande-Bretagne sur PC, tablette et mobile. Aucune information sur sa disponibilité dans d'autres pays n'a encore été donnée.