Écran tactile à deux faces totalement transparent, TransWall permet à deux personnes d’interagir l’une en face de l’autre en touchant l’écran qui renvoie un retour d’effet haptique et audio. Ce système pourrait offrir de nombreuses applications ludiques ou éducatives, servir dans les musées et même dans les hôpitaux aux personnes placées en quarantaine.

Une équipe de chercheurs de l'Institut supérieur coréen des sciences et technologies (KAIST) a développé un écran transparent dont les deux faces sont tactiles et haptiques. Baptisé Transwall, cet écran offre des possibilités d’interaction inédites où deux personnes se faisant face peuvent utiliser une application séparément ou ensemble. L’image est projetée sur chaque face par deux vidéoprojecteurs situés de part et d’autre.

L’écran lui-même est composé de deux feuilles en plexiglas qui enserrent un film holographique. Ce dernier capte et diffuse les images afin qu’elles puissent être manipulées. Des capteurs infrarouges placés dans le cadre de l’écran détectent les mouvements des doigts tandis que des haut-parleurs restituent le son. Le retour d’effet est produit non pas par un moteur mais grâce à un transducteur de surface placé dans la partie supérieur du cadre de l’écran. Lorsqu’une personne touche l’écran, elle ressent une petite vibration à laquelle est associé un son. Deux personnes de chaque côté de l’écran peuvent toucher le même point en même temps sans interférences. Selon l’application utilisée, cette action pourra déclencher différents effets haptiques, acoustiques et visuels qui donneront l’impression aux utilisateurs qu’ils se sont touchés.





L’écran TransWall fonctionne avec deux vidéoprojecteurs situés de chaque côté. Il se compose de deux feuilles en plexiglas (plexiglas sheets) entre lesquelles se trouve un film holographique (holographic film screen). Des capteurs infrarouges placés sur les côtés du cadre (IR touch sensor frames) détectent les mouvements des doigts. Des haut-parleurs diffusent le son. Le retour d’effet haptique est produit par un transducteur de surface (surface transducer) placé sur le haut du cadre. © KAIST Design Media Lab/HCI Lab

De nombreuses applications sont envisageables

Dans une vidéo tournée par la chaîne Discovery Channel, les présentateurs jouent avec une simulation représentant des amibes. Lorsqu’ils touchent l'écran du bout de l’index au même endroit en faisant de petits mouvements rapides, cela crée une amibe. En faisant glisser leur doigt dans des directions opposées, ils fractionnent l’amibe en deux parties. Le TransWall a été récemment présenté lors de la conférence CHI qui s’est tenue à Toronto (Canada) début mai.
L’équipe du KAIST lui prête de nombreuses applications potentielles : éducatives pour les écoles, ludiques (jeux vidéo dans les parcs d’attraction), culturelles (kiosques interactifs dans les musées) ou bien encore dans les hôpitaux pour permettre aux personnes placées en quarantaine d’interagir avec leurs proches ou le personnel soignant. Cependant, pour le moment, aucun projet commercial n'est envisagé pour ce TransWall

source