Facebook a annoncé la création d'un laboratoire de recherches sur l'IA en France, plus exactement à Paris. C'est le 1er labo de ce genre en Europe, le 3ème dans le monde.

Facebook et Marc Zuckerberg voient en l’intelligence artificielle une technologie d’avenir. C’est pourquoi le groupe vient d’ouvrir un troisième laboratoire de recherche à Paris. Pourquoi laFrance ? Pour son « excellence dans ces domaines de recherche » précise le géant des réseaux sociaux.
Intelligence artificielle : Facebook a choisi Paris pour ouvrir son 3ème labo

Après avoir ouvert des centres de recherche sur l’intelligence artificielle à New York et en Californie, celui créé à Paris est le troisième en charge d’étudier le domaine de l’IA. Une équipe de 6 chercheurs a déjà été formée et elle devrait compter une quinzaine de collaborateurs d’ici la fin de l’année, pour à terme totaliser entre 40 et 50 personnes. C’est Florent Perronnin qui est en charge de la direction de ce centre français. Auparavant il a travaillé avec Xerox et Panasonic, il est spécialisé dans la vision par ordinateur. Les autres intégrants de l’équipe de FAIR pour « Facebook artificial intelligence research » viennent entre autres de l’INRIA avec lequel le centre de recherche a établi un partenariat.
« Nous avons choisi Paris pour sa concentration de talents dans le domaine de la recherche en informatique et en intelligence artificielle avec lesquels nous voulons travailler », a déclaré le directeur technique de Facebook Mike Schroepfer. De son côté, le directeur délégué à la science de l’INRIA, François Sillion, se réjouissait de ce partenariat : « c’est en tissant des relations de confiance avec ce type de laboratoire que nos scientifiques peuvent confronter leurs recherches aux questions les plus actuelles ». « Nous avons d’ores et déjà identifié des pistes de collaboration prometteuses ».
Les objectifs de Facebook à Paris

Cela fait déjà plusieurs années que Facebook planche sur l’intelligence artificielle. C’est un domaine qui est dirigé par le français Yann LeCun, expert en la matière, que Facebook avait spécialement recruté en 2013. Le roi des réseaux sociaux souhaite développer des solutions dans des domaines tels que la reconnaissance d’images, la reconnaissance du langage ou encore le traitement automatique du langage. La finalité de ces recherches est de proposer des services plus personnalisés aux utilisateurs du réseau social.
Yann LeCun précisait que la reconnaissance d’images permettrait par exemple « d’éliminer les spams et, à terme, les vidéos violentes ». L’objectif est également d’améliorer les échanges entre l’homme et la machine. « Ce que nous voulons, dans 5 ou 10 ans, c’est que l’ordinateur puisse traduire un texte, le résumer ou répondre aux questions que l’on se pose sur ce texte et même conduire des conversations. Nous devons permettre aux machines de faire des tâches qui nécessitent un raisonnement » ajoutait-il.
Source : L'Express