Une quipe de chercheurs de l'institut royal de Technologie de Stockholm (Sude) et de luniversit Stanford (tats-Unis) a cr une batterie souple base de nanofibrilles de cellulose extraites du bois. Imprgne dune encre conductrice, la structure en trois dimensions permettrait de stocker davantage dnergie quune batterie classique. Elle pourrait tre employe pour les batteries des vhicules lectriques ou dans les vtements connects.
Cette batterie souple a t conue partir de nanofibrilles de cellulose extraites du bois. Elle est imprgne dune encre conductrice et sa structure en 3D offre une capacit de stockage dnergie plus importante que les batteries standard.
La cellulose, ou plus prcisment les nanofibrilles de cellulose (NFC) obtenues partir dubois, offrent des perspectives trs prometteuses en matire de chimie verte, mais pas seulement La semaine dernire, nous rendions compte des travaux de chercheurs nord-amricains ayant mis au point un procd de fabrication d'une puce lectronique biodgradable base de papier de nanofibrilles de cellulose.Ce substrat reprsente une alternative aux matriaux non renouvelables et potentiellement toxiques employs actuellement dans les semiconducteurs. Il offre par ailleurs une souplesse mcanique des plus intressantes. Cest justement sur cette proprit que des scientifiques se sont appuys pour laborer une batterie souple susceptible de mieux supporter les chocs et les impacts quune batterie standard.
Pour pouvoir tre transformes en arogel, les nanofibrilles de cellulose, visibles ici au microscope lectronique balayage, ont dabord t lyophilises pour liminer toute trace dhumidit. Aslamacia, Wikimedia Commons

Une mousse lgre et poreuse

Lquipe forme de chercheurs de l'institut royal de Technologie de Stockholm (Sude) et de luniversit Stanford (tats-Unis) a donc utilis des nanofibrilles de cellulose extraites du bois pour crer un arogel. Celui-ci a servi fabriquer une batterie en trois dimensions. Le rsultat est un matriau la fois dur, lger et souple, explique le professeur Max Hamedi. Ce matriau ressemble la mousse des matelas mais il est un peu plus dur, plus lger et plus poreux. On peut le toucher sans le casser. Le processus de fabrication de cet arogel dbute avec des fibres de bois qui sont traites pour extraire les nanofibrilles de cellulose. Ces dernires sont ensuite lyophilises afin dliminer toute humidit. Larogel est alors recouvert lintrieur et lextrieur dune encre conductrice grce une technique la limite de lchelle atomique , peut-on lire dans le communiqu de presse.Selon les chercheurs, cette technologie pourrait servir fabriquer des batteries plus sres pour lesvoitures lectriques, mais pas uniquement. Une batterie souple de ce type pourrait trs bien convenir pour des vtements connects en sinsrant discrtement dans les doublures. Par ailleurs, les concepteurs soulignent que la structure en trois dimensions offre lavantage de pouvoir stocker plus dnergie dans moins despace, mais ils ne fournissent aucune donne chiffre sur les capacits de leur prototype.