Sepp Blatter a annoncé lors d'une conférence de presse exceptionnelle qu'il démissionnait de son poste de président de la FIFA. Celle-ci, a-t-il expliqué, a besoin d'une «profonde restructuration». Son successeur pourrait être désigné entre décembre 2015 et mars 2016.
Sepp Blatter a décidé de démissionner ! (Reuters)



Sepp Blatter, tout juste réélu à la tête de la FIFA, a annoncé mardi lors d'une conférence de presse qu'il démissionnait de son poste de président. «Je me suis représenté car j'estimais que c'était la meilleure option pour l'organisation, a déclaré le Suisse. Cette élection est terminée mais les défis auxquels doit faire face la FIFA sont encore nombreux. [...] Bien que j'ai un mandat de membre de la FIFA, je ne ressens pas le soutien de la planète football dans sa totalité - les fans, les joueurs, les clubs, les gens qui vivent, respirent et aiment le football autant que nous l'aimons à la FIFA.»

Domenico Scala, président de la commission d'audit et de conformité de l'instance,
s'est également exprimé. Il a souligné, comme Blatter, la nécessité d'une «profonde restructuration». Le prochain congrès de la FIFA n'étant prévu que le 13 mai 2016 à Mexico, l'actuel président a sollicité la tenue d'un congrès extraordinaire «le plus rapidement possible». La nouvelle élection devrait, selon Scala, avoir lieu entre décembre 2015 et mars 2016. Les statuts de l'organisation prévoient un délai minimum de quatre mois.


as de nouvelles de Jérôme Valcke

Présent au siège de la FIFA mardi, Jérôme Valcke ne l'était pas en conférence de presse. Le nom du secrétaire général n'a été mentionné ni par Sepp Blatter, ni par Domenico Scala. Accusé par le New York Times d'avoir versé dix millions d'euros à l'ex-président Jack Warner dans le cadre de l'attribution de la Coupe du monde 2010, il avait étédédouané dans la matinée par l'instance, avant que le média britannique Press Association n'avance une possible preuve de sa responsabilité.