Alors qu'un changement imminent est attendu au niveau de la télévision publique dans les 48 heures, un changement graduel a touché une télévision privée accréditée par le ministère de la Communication: El Djazairia TV.

Cette dernière a changé de propriétaire, puisque le principal actionnaire, Karim Kerdache, patron de Full Média vient de vendre ses parts à un nouvel actionnaire. Selon certaines sources la chaîne aurait été vendue à un promoteur immobilier pour la modique somme de 25 milliards de centimes. Si il est impossible de vérifier le chiffre, il est certain qu'il se rapproche de ce montant puisque les dettes de la chaîne se sont accumulées depuis deux ans. Cette vente vise surtout à apurer les dettes et sortir la chaîne de la zone rouge.

La chaîne El Djazairia TV qui a été la première chaîne à voir le jour le 1er mars 2012 fait partie des trois premières chaînes à avoir été accréditées par le ministre de la Communication. Ce privilège ne lui a malheureusement pas donné des ailes ni offert un pont en or, contrairement à Ennahar Tv ou Echourouk Tv.

La chaîne, qui n'avait pour ressources financières que les recettes de l'agence publicitaire, a peiné à trouver sa place dans le paysage audiovisuel privé et a multiplié les erreurs de casting. Une situation qui a conduit le copropriétaire Riad Rechdal, principal producteur et maître à penser de la chaîne, à quitter El Djazaïria Tv pour rejoindre KBC. Et pourtant, la chaîne a passé de bons moments avec le programme Jornane El Gosto, qui a été même classé comme l'un des trois meilleurs programmes durant les deux derniers Ramadhans.

Mais la chaîne a connu un virage dangereux quand une émission de débats médiatiques contradictoires s'est volontairement transformée en tribune de l'opposition du système en place. En effet, l'émission satirique El Djazaïria week-end avait voulu traiter et commenter à sa manière la publication du livre Paris - Alger, écrit par deux reporters français controversés, Marie-Christine Tabet (Journal Du Dimanche) et Christophe Dubois (Sept à Huit) dans lequel ils évoquent les affaires de certains responsables algériens en France.

Une diffusion qui a entraîné une mise en garde du président de l'Autorité audiovisuelle nationale Miloud Chorfi et qui a poussé le directeur de la chaîne à verrouiller la chaîne et à pousser son principal animateur Mustapha Kessasi a arrêter l'émission. L'annonce de l'arrêt de l'émission El Djazaïria week-end le 24 avril dernier, renommé El Djazaïria the end, a créé une grande controverse et a mis en péril la chaîne politiquement et financièrement. La vente de la chaîne est devenue plus qu'indispensable.

C'est la deuxième chaîne qui change de propriétaire en l'espace d'une année, après Numidia News. Alors que les membres de l'Autorité audiovisuelle ne sont pas encore installés, le problème du financement des chaînes se pose plus que jamais aux responsables de l'audiovisuel en Algérie!!!