Jusqu’à maintenant, les intégrations d’écrans flexibles n’ont jamais véritablement convaincu. A ce jour, la technologie n’était pas assez fiable pour une production à grande échelle et il faut encore se contenter d’appareils aux bords arrondis, ce qui reste nettement moins sexy que le pur écran flexible, objet de tous les fantasmes, mais la donne pourrait bien changer avec la solution proposée par SEL.

Présenté au salon Display Innovation 2014 à Yokohama, l’écran de 8,7 pouces vu dans la vidéo de démonstration est pensé pour être plié 100 000 fois sans que l’affichage n’en soit perturbé. Au niveau technique, l’objet dispose des derniers raffinements avec un écran tactile de 100 microns d’épaisseur et dispositif OLED blanc avec filtres de couleur pour proposer une image. Le résultat est bluffant.
Replié sur lui-même l’écran nous fait presque penser au Galaxy Note Edge avec des informations présentes sur le bord incurvé de l’affichage. Et ne soyez pas surpris par les grosses bordures en plastique. Celles-ci ne seraient présentes qu’afin de bien se représenter l’innovation technologique de cet écran pliable en trois. Dans un premier temps, l’une des utilisations possibles serait sur une tablette avec une belle diagonale. La Nexus 9 aurait été une parfaite candidate.
Dans cet exemple, on aurait pu imaginer une tablette Nexus 9 qui se replie sur elle-même afin de se transformer en Nexus 6. L’idée a de quoi enthousiasmer. Et il est probable que les principaux constructeurs du marché y pensent déjà fortement. Après tout, la recherche avance, reste à trouvercomment monétiser une telle avancée.
L’avenir pour SEL (Semiconductor Energy Laboratory) sera probablement de s’associer voire de vendre ses brevets à une grande marque comme Samsung, Sony, LG, voire Apple. Il s’agirait alors du meilleur moyen pour développer rapidement cette technologie prometteuse et d’en équiper un futur smartphone grand-public. Une chose semble certaine. Les 10 prochaines années risquent d’être très passionnantes !