Selon les statistiques de l’ONS au 1er trimestre 2014
Hausse de 3,9% de la production industrielle


Selon les dernières statiques publiées par l’Office national des statistiques (ONS), la production industrielle du secteur public national a affiché une hausse notable de 3.9%, durant le 1er trimestre 2014 par rapport à une baisse de 2.5% constatée à la même période de l'année précédente.

Ce relèvement de la production industrielle du secteur public national a été remarqué dès le 2ème trimestre 2013 et qui s’est poursuivi aux 3ème et 4ème trimestres avec 4,5% et 1%, d’après l’ONS, qui a fait observer que cette tendance s’est confirmée durant les premiers trimestres de 2014 avec 3.9%.

Parmi les secteurs qui ont participé à l’optimisation de la production industrielle nationale, celui des hydrocarbures, de l'énergie, des mines et carrières ainsi que celui des industries agroalimentaires. Le secteur des hydrocarbures a enregistré durant les premiers mois de l’année en cours un taux de croissance de 13,5% par rapport à la même période de 2013, qui a été marqué par une baisse de plus de 10%. Ce rebond significatif a touché toutes les branches du secteur, à savoir, la production de pétrole brut et de gaz (5,1%), la liquéfaction du gaz naturel (19,9%) et le raffinage de pétrole (61,1%).

Même statistiques pour la production dans le secteur de l'énergie qui a affiché une hausse de 4,9% durant le premier trimestre 2014. Les secteurs des mines et carrières ont soutenu une croissance de 3,3% par rapport au même trimestre de l'année passé qui a connu une stagnation. Cette amélioration s’explique par la hausse de la production la filière extraction de la pierre, argile et sable (+4,4%), l'extraction du minerai de fer (+11,5%) et l'extraction du minerai des matières minérales (+6,5%).

Même le secteur des industries agroalimentaires a connu une croissance de 5% durant le 1er trimestre 2014 par rapport à la même période de 2013, caractérisée par une baisse de 4,8% de la production. Les segments de ce secteur qui ont contribué à cette amélioration, sont entre autres le travail de grains en hausse de 11% et celle de l'industrie du lait de 12,9%. Contrairement à ces secteurs phares, le reste des secteurs de l'industrie s’est caractérisé par des décroissances, à savoir celui des bois liège et papier avec -11%, les industries sidérurgiques, métalliques, mécaniques et électriques (ISMME) avec -8,5% et celle de la chimie caoutchouc et plastique avec -7,7%. Il en est de même pour la production des textiles qui a chuté de 4,9% et les industries des cuirs avec 4,7%.

Il y a lieu de rappeler que les pouvoirs publics ambitionnent de faire augmenter la valeur ajoutée du secteur de la production industrielle de 5% à 10%. Pour aboutir à cet objectif, les pouvoirs publics ont élaboré une nouvelle stratégie de la relance industrielle qui s'appuie sur la mise à niveau des entreprises et l’encouragement du développement des autres facteurs d’investissement national et étranger.

Samira Bourbia