Partie de la conférence du Frère Abû Abdillâh Adil :
1- La valeur et les vertus du jeûne du mois de ramadhan en islam :
Dans le Coran, Allâh parle du jeûne comme Il parle des autres adorations, la prière, la zakat….. Ce sont en quelque sorte des stations dans lesquelles le musulman doit s’arrêter pour se purifier de ses péchés pour rencontrer Allâh comme sa mère l’a mis au monde, sans aucun péché.
Donc Allâh en parlant du jeûne en général a cité des caractéristiques très importantes pour le musulman et on va voir in sha’a Allâh, parmi les dix caractéristiques citées dans un Verset de la sourate « al-ahzab », Il a mis une place pour les jeûneurs.
« Les Musulmans et Musulmanes, croyants et croyantes, obéissants et obéissantes, loyaux et loyales, endurants et endurantes, craignants et craignantes, donneurs et donneuses d'aumônes, jeûneurs et jeûneuses,
gardiens de leur chasteté et gardiennes, invocateurs souvent de Dieu et invocatrices :
Dieu a préparé pour eux un pardon et une énorme récompense.»
[ Sourate 33 – Verset 35 ]
Donc Allâh a accordé une grande place à ceux qui pratiquent le jeûne et dans la sourate « al-baqarah », Il , nous recommande de jeûner.
« …mais il est mieux pour vous de jeûner; si vous saviez ! »[ Sourate 2 - Verset 184 ]
Le Prophète dans plusieurs hadiths précise la valeur du jeûne.
Le premier point est que le jeûne est pour le musulman une protection contre « ash-shahawat », les passions, les désirs de ce bas monde. Chacun a parfois des tentations, tentations de shaytan, de sa propre âme, « an-nafs » et le jeûne permet de s’en protéger.
Alors on se rappelle le texte du Prophète qui dit que le Paradis est entouré de choses détestables pour l’homme et que l’Enfer est entouré de « shahawat », de plaisirs.
Shaytan essaye tous les moyens pour nous égarer du chemin du paradis et surtout à notre époque où il existe beaucoup de moyens pour égarer les gens de la voie de l’Islam.
Alors le Prophète s’adresse à nous et surtout aux jeunes et dit :
« Ô vous les jeunes, que celui qui est capable de se marier, qu’il se marie, et s’il ne le peut pas, alors qu’il jeûne. »
Hélas, certains jeunes cherchent d’autres moyens pour répondre à leurs désirs, leurs passions et adoptent des moyens illicites, alors que c’est dans l’adoration d’Allâh que l’on peut trouver refuge contre les shahawat.
Dans un autre hadith, le Prophète dit :
« Le jeûne est un bouclier contre le Feu de L’enfer. »
Aussi, il dit :
« Celui qui jeûne une journée pour se rapprocher d’Allâh, Allâh le jour de la résurrection mettra entre lui et l’enfer un fossé de la distance qui sépare les cieux et la terre ».
Un compagnon, Abu oumama vînt voir le Prophète et lui demanda :
« ô Prophète indique moi une œuvre qui me permet de gagner le paradis » Le Prophète lui dit : Accomplis le jeûne car il n’a pas d’équivalent »
Ceux qui font le jeûne seront récompensés par Allâh par une récompense que Allâh est Seul à connaître.
Allâh dit (dans un hadith qudsi) :
« Toutes les œuvres du fils d'Adam voient se multiplier la valeur de leur salaire. La bonne action est payée par dix à sept cents fois sa valeur. Dieu exalté dit: «Sauf le jeûne. Il est pour moi et c'est moi qui en donne la récompense. Il renonce en effet à cause de moi à ses désirs charnels et à son manger. Le jeûneur à deux joies: Une fois quand il rompt son jeûne et une autre quand il rencontre son Seigneur. La mauvaise haleine du jeûneur a certainement pour Dieu une meilleure odeur que le musc ».
Le Prophète dit également :
«…Par Celui qui tient l'âme de Mohammad dans Sa Main, la mauvaise haleine du jeûneur a certainement pour Dieu une meilleure odeur que le musc. Le jeûneur connaît deux joies: Quand il rompt son jeûne il se réjouit et, quand il rencontre son Seigneur, il se réjouit de son jeûne ».[ Unanimement Reconnu Authentique ]
« Le Jour de la Résurrection, le jeûne viendra pour intercéder auprès d’Allâh et il va dire : « ô mon Seigneur, j’ai empêché Ton serviteur de manger et d’avoir des rapports avec sa femme. O mon Seigneur accepte mon intercession auprès de Toi pour lui pardonner et le faire rentrer au Paradis. »
Le Coran fera la même chose pour celui qui le lisait et Allâh va accepter leur intercession pour faire rentrer au Paradis ce musulman qui jeûnait et lisait le Coran. [ Rapporté par l’Imam Ahmad ]
Le Prophète dit dans un hadith de Hudheifa que Omar ibnu khattab a posé la question à hudheifa :
" Ô hudheifa connais-tu le hadith du Prophète dans lequel il parle de la fitnah qui va toucher la nation musulmane ? Hudheifa dit : ô amir al mou’minine, les épreuves qui peuvent toucher le musulman dans ses biens sa famille ses voisins et le faire tomber dans les péchés, tous ces péchés peuvent être effacés par la prière, le jeûne l’aumône. Alors Omar ibn al khattab lui dit : « Non ô Hudheifa, ce n’est pas le hadith que je veux. Je parle du hadith concernant la porte. Hudheifa lui dit : « Ô amir al mou’minine, cette porte qui se trouve entre nous les musulmans et la fitnah elle va être cassée. » Et Omar ibn al khattab a dit : si cette porte est cassée, elle ne se refermera jamais. » Lorsque Omar ibn al khattab est parti, Hudheifa a dit aux musulmans qui étaient avec lui: « Cette porte c’est Omar ibn al khattab . »
Le Prophète dit dans un hadith :
« Celui qui réunit deux bonnes actions (deux bêtes à sacrifier, deux unités de prière, deux jours de jeûne volontaire etc...) au service de Dieu, s'entend appeler à partir des portes du Paradis: « Ô esclave de Dieu! Voilà une bonne chose que tu viens de faire ». Celui qui fait partie des pratiquants fervents de la prière est appelé à partir de la porte de la prière. Celui qui fait partie des volontaires fervents à la guerre sainte est appelé à partir de la porte de la guerre sainte. Celui qui fait partie des pratiquants fervents du jeûne est appelé à partir de la porte dite de " Rayyan " et celui qui fait partie des dispensateurs fervents d'aumônes est appelé à partir de la porte de l'aumône ». Abou Bakr dit: « Ô Messager de Dieu ! Que mon père et ma mère te servent de rançon ! Il suffit d'être appelé à partir de l'une de ces portes pour être sûr du succès (d'entrer au Paradis)? Est-il possible que quelqu'un soit appelé à partir de toutes ces portes à la fois ? » Il dit : « Oui, et j'ai bon espoir que tu sois l'un d'eux ». [ Unanimement reconnu authentique ]
Le Prophète nous montre qu’une porte est réservée aux jeûneurs et qu’une fois que tous les jeûneurs auront passé cette porte pour entrer au Paradis, alors elle se refermera et personne d’autre n’aura le droit
d’y rentrer.


2- Les mérites du mois de Ramadhan
Allâh dit dans le Coran :
" (Ces jours sont) le mois de Ramadân au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement. Donc, quiconque d’entre vous est présent en ce mois, qu’il jeûne! Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu’il jeûne un nombre égal d’autres jours. - Allah veut pour vous la facilité, Il ne veut pas la difficulté pour vous, afin que vous en complétiez le nombre et que vous proclamiez la grandeur d’Allah pour vous avoir guidés, et afin que vous soyez reconnaissants !"[ Sourate 2 – Verset 185 ]
Le Coran, le meilleur Livre, révélé au meilleur des Prophètes durant le meilleur mois et pendant la meilleure nuit, celle de leilat –ul- qadr.
Le Prophète nous montre qu’à partir du premier jour du mois de Ramadhan Allâh enchaîne les grands shayatin (diables) :
Selon Abou Hureira , le Messager de Dieu a dit : « Quand arrive le mois de Ramadan, on ouvre les portes du Paradis, on ferme celles de l'Enfer et des démons sont mis aux fers[URA]
Le Prophète dit (dans al boukhari) : « Dans le mois de ramadhan il y a une nuit meilleure que mille mois d’adoration »
Allâh dit dans le coran :
" Nous l’avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit d’Al-Qadr.
Et qui te dira ce qu’est la nuit d’Al-Qadr?
La nuit d’Al-Qadr est meilleure que mille mois.
Durant celle-ci descendent les Anges ainsi que l’Esprit, par permission de leur Seigneur pour tout ordre.
Elle est paix et salut jusqu’à l’apparition de l’aube."
[ Sourate 97 – Versets 1 à 5]
Le Prophète nous parle du mois de ramadhan comme un moyen pour effacer les péchés.
« Les cinq prières obligatoires, la prière du vendredi au vendredi le jeûne du mois de ramadhan au mois de ramadhan suivant effacent les petits péchés tant qu’on en n’a pas commis de plus grands. »
Et pendant le mois de ramadhan, celui qui demande quelque chose à Allâh au moment de la rupture du jeûne est exaucé par Allâh comme le précise le hadith suivant :
« Allah, le Très Haut, le Béni affranchit des gens dans chaque jour et chaque nuit du Ramadan, et tout musulman a chaque jour et chaque nuit en prière exaucée »

[ Rapporté par al-Bazzaz et déclaré authentique par al-Albani dans Sahih at-Targhib, 1/491.]
D’après Amr ibn Muna al-Djuhani :
" Un homme issu des Quda’a se présenta au Messager d’Allah et lui dit : Ô Messager d’Allah ! Dis-moi, si j’attestais qu’il n’y a de dieu qu’Allah et que Muhammad est le Messager d’Allah et accomplissais les cinq prières et jeûnais le mois (de Ramadan) et animais le Ramadan et acquittais la zakat... ? ». " Quiconque meurt avec cette foi fera partie des véridiques et martyrs." dit le Prophète . [ Rapporté par ibn hibban ]
Durant le mois de ramadhan nous avons aussi le bienfait de faire la prière de tarawih.
Le Prophète avait prié trois nuits la prière de tarawih puis l’avait arrêtée de crainte qu’elle ne devienne obligatoire pour les musulmans et c’est Omar ibn al-khattab qui a de nouveau ordonné de se rassembler pour prier derrière Oubayd .
Pour ceux qui négligent qiyyam (la prière de la nuit), le Prophète monta sur le mimbar (chaire) et dit :
" Amine, Amine, Amine, on lui dit : « Ô Messager d’Allah ! Tu es monté sur le mimbar et tu as dit : Amine, Amine, Amine », il dit alors : " L’ange Gabriel est venu me voir et m’a dit : quiconque atteint le mois de Ramadan et n’est pas pardonné de ses péchés, qu’Allah l’éloigne de lui, dis Amine, donc, je dis " Amine ".»
[ Rapporté par Ibn Khouzaïma et Ibn Hibban ]

Dans un rêve, le Prophète a vu deux anges avec une apparence d’hommes venir vers lui et l’emmener au sommet d’une montagne. Il a entendu des voix et de
manda aux anges quelles étaient ces voix. Les deux anges lui répondirent qu’il s’agissait des voix des gens de l’Enfer. Le Prophète vit alors des musulmans accrochés en enfer (c’est le châtiment de la tombe) avec du sang qui coulait de leurs lèvres déchirées. Et il resteront dans ce châtiment jusqu’au Jour du Jugement car
ils ont négligé le jeûne du mois de ramadhan en rompant le jeûne avec l’heure du coucher de soleil. [ Rapporté dans sounnan an-nasa’i ]


3 - Quelques règles concernant le mois de ramadhan

Il ne faut pas jeûner le jour du doute, le dernier jour de sha’ban, yaoum ul shik.

Ammar Ibn Yassir a dit : « Celui qui jeûne le jour incertain désobéit à Aboul Qassim."
Mais celui qui a l’habitude de jeûner les lundis et jeudis et que ce jour tombe un lundi ou jeudi alors il peut jeûner ce jour.C’est la même règle pour le jeûne durant la deuxième 15aine de cha’ban.
Il faut avoir l’intention (an-niyya) avant le fajr du jour de jeûne.

« Celui qui n’a pas nourri la ferme intention de jeûner avant l’aube n’a pas de jeûne »[ Rapporté par at-Tirmidhi ]
Et ceci concerne le jeûne obligatoire et pas le jeûne surérogatoire pour lequel il peut avoir l’intention après le fajr s’il n’arien mangé. (Note : L'intention ne se prononce pas, elle se fait dans le coeur)

a) Ce qui est autorisé par la loi islamique durant le jeûne du mois de ramadhan :
1) Se trouver après le fajr en état de janaba
« ... le Fajr se levait alors que le Prophète était en état d’impureté majeure (« Janaba ») »
[ Extrait du Hadith authentique rapporté par al Boukhari, Mouslim, abou Dawoud et Tirmidhi ]

2) Utiliser le siwak durant toute la journée de ramadhan. Aucun texte ne l’interdit.
3) Faire al-madmada (rinçage de la bouche) et le rinçage du nez durant les ablution et en dehors des ablutions mais à condition de ne pas exagérer pour ne pas avaler d’eau.
« ... Insiste sur l’aspiration de l’eau ( par les narines) lors des ablutions sauf si tu es en état de jeûne. »[Hadith Sahih ref. Sounane abi Dawoud.]
4) Embrasser sa femme
Cependant, un jeune vint voir le Prophète et lui demanda s’il pouvait embrasser sa femme alors qu’il était en état de jeûne et le Prophète lui répondit que non.
Une autre fois, un vieux vint voir le Prophète et lui posa la même question et le Prophète lui répondit que oui.
Le Prophète s’est alors retourné vers ses compagnons en leur disant : " Le vieux sait maîtriser ses désirs."
Il est donc déconseillé au jeune de le faire même si ce n’est pas interdit.
‘Aïcha a dit :« Le Prophète embrassait et touchait ses femmes alors qu’il jeûnait et il était le plus à même de se retenir. » [Hadith Sahih rapporté par al Boukhari, Mouslim, abou Dawoud et Tirmidhi]
5) Se faire faire une analyse de sang ou bien des injections
Simplement il ne faut pas que ce soient des injections pour se nourrir.
« Le Prophète a pratiqué une saignée alors qu’il jeûnait.»[ Hadith Sahih Rapporté par al Boukhari et Tirmidhi. ref. Sounane abi Dawoud n° 2079.]
6) Goûter la nourriture pour ceux qui préparent le repas.
Cependant il ne faut pas l’avaler.
7) Mettre le kohl, des gouttes dans les yeux
8) Se laver dans de l’eau pour se rafraîchir ou autre mais à condition de ne pas avaler l’eau.
« Le Prophète versait de l’eau sur sa tête alors qu’il jeûnait à cause de la soif ou de la chaleur. »[Hadith authentique. réf. le Sahih Sounane abi Dawoud n°2072 ]
9) Mettre du parfum.
Fin de la partie de abou abdillâh adil.

Partie de la conférence du Frère Ahmed
1) La réussite du jeûne
Je voudrais mettre le doigt sur quatre points essentiels :
L’importance de la parole d’Allâh
Le sahour : le repas avant l’aube
Al ‘iftar : le repas de la rupture du jeûne
Les péchés qu’il faut éviter, surtout ceux de la langue


L’importance de la parole d’Allâh durant ce mois
Comme nous le savons tous, ce mois est le mois du Coran et cela est indiqué dans le Verset de la sourate al baqarah :
« (Ces jours sont) le mois de Ramadân au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement.… »[Sourate 2 – Verset 185 ]
Et comme Il le mentionne dans d’autres Versets :
« Nous l’avons fait descendre en une nuit bénie, Nous sommes en vérité Celui qui avertit … »
[ Sourate 44 – Verset 3 ]
Cette nuit est la nuit de la destinée, leilat ul qadr et elle se situe durant le mois de ramadhan.
Chaque année le Prophète révisait entièrement le Coran avec Jibril et la dernière année de la vie sur terre du Prophète Jibril -Gabriel sur lui la paix - le lui a fait réviser à deux reprises.
Il y a aussi beaucoup de récits se rapportant à la lecture du coran chez les « salaf as-salih ». Certains grands savants comme l’imam malik abandonnaient les cours pour s’adonner à la lecture du coran. Al boukhari faisait de même tout comme ash-shafé’i… Ces gens-là connaissaient l’importance de ce mois-là et également l’importance de la lecture du Coran pendant ce mois-là.
Nous allons voir quelques hadiths concernant l’importance de la lecture du Coran :
Le Prophète dit :
« Le meilleur d’entre vous est celui qui apprend le Coran puis l’enseigne »[ Rapporté par al boukhari ]
En rappelant ce hadith je voudrais ouvrir une parenthèse assez importante : les savants évoquent deux points concernant la lecture du coran. Ils disent que la lecture du Coran se divise en deux :

  • La première lecture est une lecture dans la pratique : le fait que tu crois que Allâh a révélé le coran, le fait que tu te soumettes à Ses lois en pratiquant les obligations et en évitant les interdits.


  • La deuxième sorte de lecture et c’est celle dont nous allons parler maintenant.

Je cite un deuxième hadith rapporté par Aisha qui dit que le Prophète a dit :
« Celui qui récite le Coran avec habileté sera avec les (anges) purs et nobles. Et celui qui récite le Coran avec des difficultés et de la peine, aura deux récompenses ».[Rapporté par AI-Bukhàri et Muslim].
La première récompense est celle de la lecture et la deuxième récompense pour la difficulté qu’il a à lire le coran.
Il y a des hadith qui sont encore plus encourageants comme celui de abdAllâh ibn mas’oud dans sunnan at-tirmidhy.
Le Messager d'Allah a dit :
« Celui qui lit une seule lettre du Coran s’inscrit une bonne action et la bonne action a dix fois son salaire. Je ne dis pas que “ Alif, Lam, Mim ” (lettres énigmatiques se trouvant au début de certains chapitres du Coran) est une lettre, mais Alif est une lettre, Lam est une lettre et Mim est une lettre »
[ Rapporté par At Tirmidi ]

Ça c’est la valeur du Coran et c’est pour cela que je vous invite à le lire et aussi profiter de cette période pour l’apprendre par cœur.
Abdullah ben Amr ben Al-As a dit : " Le Prophète Mohamed a dit :
" On dira, le Jour de la Résurrection, à celui qui récitait le Coran : "Récite et monte comme tu récitais en psalmodiant dans le bas monde, car ta place sera là où tu réciteras le dernier verset que tu connaisses"." [Rapporté par Abou Daoud et Al-Tirmidhi]
Bien évidemment connaître le coran c’est bien mais il faut aussi le mettre en pratique car le connaître sans le mettre en pratique serait une preuve contre toi le Jour du Jugement.
Donc engagez-vous à étudier une partie du coran durant ce mois.
Je fais souvent le reproche à certains frères qui lisent des livres qui ne peuvent être que bénéfiques, assistent à des cours qui ne peuvent être que bénéfiques mais qui aussi passent des heures à discuter des gens. Et ça il faut s’en éloigner.
Je demande aux frères et aux sœurs de profiter de ce temps pour lire la parole d’Allâh l’apprendre et la pratiquer car elle est la base de tout.
Il faut se fixer deux objectifs :

  • Le 1er objectif c’est un objectif à long terme. Par exemple au début du mois de ramadhan je me fixe de réciter deux hizb à la fin du mois bi idhnillâh.


  • Le 2ème objectif est à court terme et c’est de se dire par exemple que chaque jour j’étudie une page ou alors une demi page et à la fin de la journée je dois la connaître.

L’étude doit se faire le matin au moment de al-fajr et al hamdulillâh le mois de ramadhan après le fajr les gens sont en forme. Et la révision se fait le soir avant d’aller dormir.
Il ne faut jamais étudier par cœur le soir avant d’aller dormir car ce n’est pas une étude qui restera ancrée dans votre mémoire. Il faut apprendre toujours sur le même coran: je prends cinq lignes et je commence par une période" d’échauffement ", d’entraînement, qui peut durer 10 minutes à ¼ d’heure, c’est relatif.
Pendant ces quelques minutes, je lis en regardant dans le coran et en essayant de prononcer correctement.
Une fois que j’arrive à lire en prononçant correctement je mets de préférence une cassette d’un cheikh qui lit très bien, très clairement, et j’écoute les cinq versets dans la cassette pour voir si je prononce bien. Et après ça je suis prêt pour la mémorisation.
Je lis alors plusieurs fois les cinq versets, pas dix fois, ni vingt fois, ce n’est pas suffisant. Il faut répéter quarante, cinquante fois plus même pour que ça reste dans la tête.
Après cela je ferme le coran et je regarde est-ce que vraiment je connais les cinq versets et si je les connais alors je peux passer aux cinq versets suivants avec la même technique.
Pendant la journée, les prières surérogatoires je dois les faire
en lisant les versets que j’ai appris le matin, tout au long de la journée, je me répète les versets que j’ai appris, dans le bus, le train, dans la rue, dès que j’ai le temps, je lis les versets.

Et juste avant de dormir, une dernière fois j’écoute les dix versets appris sur la cassette pour que la dernière chose que j’entende soit ces versets.
Le lendemain, au réveil, bi idhnillâh ils seront mémorisés pour toujours à condition d’en prendre soin car le coran s’oublie facilement si on ne l’entretient pas.
Donc ceci est un appel à tous les frères d’écraser shaytan et d’essayer de prendre des résolutions pour pouvoir apprendre une partie du coran ou pourquoi pas tout le coran.
Allâh nous dit que sa mémorisation nous a été facilitée ainsi que sa compréhension. A qui le veut.

As-sahour
C’est le repas que l’on prend le matin avant l’aube. Il y a un hadith du Prophète qui est rapporté par Anas dans al bouklhari et Muslim qui dit :
« Prenez le repas de l’aube car il est béni. »[ Rapporté par al-Boukhari et Muslim ]
Pourquoi y a-t-il une bénédiction ?
Premièrement car c’est la sounnah du Prophète .
Deuxièmement car c’est une différence entre nous et les gens du Livre :
« La différence qu’il y a entre notre jeûne et le jeûne des gens du Livre est le repas du Souhour - avant la prière du matin - Prenez le Souhour, même avec une gorgée d’eau »
Cela a une importance car à différentes reprises, le Prophète nous ordonne de nous différencier des Gens du Livre et des non musulmans en général dans toute chose.
Les gens du Livre prenaient le sahour très tôt. Nous concernant il est préférable de le prendre le plus tard possible avant la prière de sobh à tel point que le Prophète nous a dit que si l’on entend l’appel à la prière alors que l’on a dans les mains un ustensile avec du boire ou du manger, il ne faut pas le lâcher mais continuer de boire ou manger.
Cependant bien sûr il ne faut pas exagérer et continuer à manger ou boire pendant ½ heure !
Et à ce sujet est venu cette innovation qui s’appelle « al-imsak » qui consiste à s’arrêter de manger et boire ¼ d’heure, 20 minutes ou ½ heure avant l’heure de la prière par précaution. Soubhan Allâh ! Le bien se trouve dans le fait de suivre le Prophète et en inventant une loi soi-disant parce que l’on a peur pour les gens qu’ils mangent la journée de ramadhan là on va à l’encontre du Prophète . Les hadith sont là et ils sont clairs, il faut retarder le plus possible as-sahour.

Al-iftar
Là, c’est le contraire. Le Prophète dit :
« Les gens ne cesseront d’être dans le bien tant qu’ils se hâteront de rompre le jeûne. »
[ Rapporté par al-Boukhari et Muslim ]
Et là, attention ! Seconde ( bida’) innovation religieuse : il faut attendre de voir les étoiles ! ou qu’il fasse noir chez certaines tendances égarées pour rompre le jeûne et pourquoi !!? Toujours par précaution ! ( à ne surtout pas faire)
Et ce malgré les hadith du Prophète .
Dans un autre hadith de ibn habban le Prophète dit :
« La religion ne cessera d’être apparente tant que les gens se précipitent pour la rupture du jeûne »
De préférence il faut essayer de rompre le jeûne avec des dattes ou a défaut de l’eau et il est prouvé que le Prophète faisait sa prière après avoir rompu le jeûne.


Les péchés à éviter
Il faut essayer d’être sincère dans cette adoration qu’est le jeûne. Il faut vouer ce culte exclusivement à Allâh C’est Lui qui connaît la valeur du jeûne et c’est Lui qui en connaît la récompense. Car ici il n’y a pas de place pour l’ostentation : tu es entre quatre murs, tu es seul, tu peux manger, il n’y a rien qui te retient si ce
n’est la crainte d’Allâh . On écrase les passions, on écrase les envies, on écrase shaytan. Et c’est pour cela que Allâh dit dans le Coran :

« … ainsi atteindrez-vous la piété » [ Sourate 2 - Verset 183 ]
Et pour cela il faut "al-ikhlas", la sincérité, et aussi suivre le Prophète dans ses pratiques et enseignements.
Il faut aussi essayer de se concurrencer dans l’obéissance à Allâh et les adorations.
Il dit dans le coran :
« Et concourez au pardon de votre Seigneur, et à un Jardin (paradis) large comme les cieux et la terre, préparé pour les pieux »[ Sourate 3 – Verset 133 ]
Il faut donc multiplier les bonnes œuvres que ce soit la lecture du Coran, le dhikr, aider un frère ou une sœur dans le besoin, rendre visite à la famille, etc. Et essayer de s’éloigner le plus possibles des péchés, des mauvaises actions, tout ce qui peut souiller votre jeûne. Et il est souvent souillé. Shaytan ne vous lâche pas, ne serait-ce que d’une seule semelle. Il va essayer d’entacher votre jeûne et peut-être même de le réduire à néant.
Alors évitez les « muharramat » (les actions illicites, les péchés) et surtout celles qui sont faciles à commettre. Et je pense làaux péchés de la langue, très faciles…il suffit de délier un peu la langue et ça y est…tu as tout détruit. Il y a le mensonge,dire ce qui n’est pas vrai, et parmi le pire des mensonge il y a le mensonge par rapport à Allâh et Son Prophète . Dire des choses qui soi-disant font partie de l’islam et qui en fait n’en font pas partie.
Rendre licite ce qui est interdit et interdire ce qui est licite. Et nous avons souvent à faire avec des gens comme ça qui donnent des fatwas à la carte. Un des dangers auquel s’exposent ces gens-là est le suivant :
Dans un hadith mutawathir (il n’y a aucun doute sur son authenticité), le Prophète dit :« Quiconque ment délibérément sur mon compte doit se préparer pour occuper son siège en enfer ».[ Rapporté par Boukhari et Mouslim ].
Le deuxième péché facile c’est "al-ghayba", la médisance qui est le fait d’évoquer ton frère en disant de lui des choses qu’il déteste. Allâh nous dit dans le Coran :
« Ô vous qui avez cru ! Evitez de trop conjecturer [sur autrui] car une partie des conjectures est péché. Et
n’espionnez pas; et ne médisez pas les uns des autres. L’un de vous aimerait-il manger la chair de son frère mort ? (Non !) Vous en aurez horreur. Et craignez Allah. Car Allah est Grand Accueillant au repentir, Très Miséricordieux.

[ Sourate 12 – Verset 49 ]
Celui qui médit est quelqu’un qui sème la destruction chez les gens, qui cherche à les détruire, à briser l’honneur de quelqu’un.
Et cette personne c’est en général quelqu’un qui estlâche, faible et traître car il n’a pas la force de parler à son interlocuteur en face et il a recours à une arme : les coups de poignard dans le dos.
Il y a aussi « an-namima », c’est la sœur de la médisance, semer la zizanie. C’est le fait d’évoquer des choses sur les gens pour essayer de semer la discorde entre eux, de briser les amitiés et les liens qu’il y a entre les gens. C’est pire que la médisance. Le premier est un lâche et un traître et le deuxième est un shaytan. Il va partout et son but est de tout détruire sur son passage, les amitiés, relations familiales, etc. Le Prophète a dit que celui-là ne rentrera pas au Paradis.
Donc je vous demande ainsi qu’à moi-même de surveiller ce petit bout de chair qui est si facile à bouger (la langue). Surtout pour la médisance, ce n’est pas que parler sur son frère, parfois c’est juste un geste, un clin d’œil…
Surveillez cette langue car elle est la cause de l’entrée en Enfer de beaucoup d’individus, peut-être même de la majorité des individus.
Egalement, il faut faire attention au regard. Il faut baisser son regard et le protéger de ce que Allâh nous a interdit de regarder. Je pense là surtout dans la rue. Il dit dans le Coran :
« Dis aux croyants de baisser leurs regards et de garder leur chasteté. C’est plus pur pour eux. Allah est, certes, Parfaitement Connaisseur de ce qu’ils font. Et dis aux croyantes de baisser leurs regards,… »
[ Sourate 24 – Versets 30/31 ]
Et je ne pense pas seulement à la rue, je pense aussi à ce que certains ont qualifié de taghout, ce shaytan qui est dans la majorité des maisons et que l’on appelle la télévision. La télévision est un shaytan à part entière. Et si vous êtes touchés par ce mal et Allâhu musta’ane, la majorité des gens sont touchés, essayez de limiter les dégâts.
Eteignez-là, mettez quelque chose dessus, un tissu, pendant le mois de ramadhan. Il ne faut pas non plus attendre "al-iftar"pour se mettre devant la télévision et commencer à changer de chaîne. « Qu’est-ce que tu cherches mon frère ? » « Je cherche tarawih, je cherche dourous ! »...
Dourous c’est à la mosquée, tarawih c’est à la mosquée, ce n’est pas devant l’écran de télévision. Sur l’écran il n’y a que des choses illicites même si des fois il peut y avoir des choses qui peuvent servir, le mal est bien plus grand.
Aussi pour terminer et cela concerne plutôt "al-iftar",évitez le gaspillage lors de la rupture du jeûne. Le jeûne n’est pas une course à la "bouffe". Il ne faut pas essayer de poser sur la table le maximum de nourriture possible et le maximum de couleurs possible. Ce n’est pas le but du jeu.
Je me rappelle le hadith hassan du Prophète :
« L’homme n’a pas rempli de récipient pire que son estomac. Quelques bouchées suffisent pour se restaurer. Si l’homme tient à manger plus, qu’il réserve un tiers pour la nourriture, un tiers pour l’eau et un tiers pour l'air. [ Rapporté par Ahmed, Ibn Majja et Hakim ]
Cela pour éviter l’excès et le gaspillage car le gaspillage est illicite :
« Mangez et buvez mais ne gaspillez pas. » [ Sourate 7 - Verset 31 ]
Il y a des degrés : par exemple si vous mangez au point d’avoir mal au ventre et aux intestins et que vous n’arrivez pas à prier alors à ce moment là le degré de l’interdit est beaucoup plus haut, certains ulamas ont dit que c’est makrouh. Si cette nourriture que tu as ingurgitée t’empêche de faire une adoration, un fard (une obligation), et bien ça peut aller très loin dans les conséquences.
Fin de la partie du frère Ahmed.

Partie de la conférence du Frère Daoud
Après le mois de ramadhan :
Donc les frères ont parlé des mérites avant et pendant ce mois et quels sont les comportements à respecter et donc la troisième partie est l’après ramadhan.
Alors premièrement ici il y a un malaise qui touche la communauté et ce malaise est flagrant non seulement en dehors du mois de ramadhan mais il apparaît avec encore plus de clarté pendant ce mois béni. Quel est ce malaise ?
C’est le fait que notre communauté est une communauté qui n’arrive plus à saisir les priorités. On ne saisit pas les priorités dans l’apprentissage de la religion, on ne saisit pas les priorités dans la pratique, on ne saisit pas les priorités pour la communauté, on à cette maladie qui fait que l’on ne saisit pas quelles sont les priorités du musulman.
On voir par exemple des jeunes et c’est bien ça montre que hamdullâh ils ont encore cette fitrah en eux à adorer Allâh et on les voit questionner sur des choses je dirais minimes dans le jeûne par exemple : « Si je respire dans la rue et qu’il y avait une poussière est-ce que je rompt le jeûne ou pas ? Si je fais les ablutions et qu’il y a une goutte de sang qui a coulé sur ma lèvre est-ce que le jeûne est rompu ou pas »…
Mais à côté de ça, pendant le mois de ramadhan ils dorment jusqu’à 14h00, quand ils se lèvent c’est pour se mettre devant la télévision, écouter de la musique ou autre et en dehors du mois de ramadhan c’est : pas de prière, les grands péchés, et là ils ne demandent pas aux savants comment se défaire de ces péchés.
Il y a un malaise…Attention ce n’est pas mauvais qu'ils posent ces questions, ça montre qu’il y a une bonne intention dans le fait de poser ces question mais la priorité mon frère c’est d’abord d’essayer de te défaire de ces grands péchés et de prendre le mois de ramadhan comme une occasion, un tremplin pour enlever tes péchés et te purifier.
Ça c’est le premier malaise qui apparaît.

Deuxièmement :
On voit un malaise dans les adorations : pendant le mois de ramadhan les mosquées sont pleines à craquer.
La prière en commun qui est obligatoire,même durant le mois de ramadhan on ne voit pas beaucoup de monde qui y assistemais par contre la prière de tarawih,
là il n’y a plus de place.

Alors ici on demande où est la priorité ?
Qu’est-ce qui est le plus important ?
Est-ce que c’est la prière obligatoire en commun ou bien est-ce que c’est tarawih qui n’est pas obligatoire même si c’est un mérite immense.
C’est la même chose pour leilat-ul-qadr (la nuit de la destinée).
Tout cela est un signe de bien et montre qu’il y a encore de la vie dans la communauté, qu’il y a encore un lien avec la religion mais il faut quand même leur faire remarquer cela, il ne faut pas trouver cela normal et avoir comme on dit les « adorateurs de ramadhan » qui ne pratiquent que durant le mois de ramadhan et pas en dehors de ce mois.
D'après Abu Hureïrah , le Prophète a dit : " Allâh dit dans un hadith qudsî :
« Quiconque montre de l'inimitié à un de Mes dévoués serviteurs, Je lui déclare la guerre. Mon serviteur ne s'approche de Moi que par ce que J'aime le plus, par les devoirs religieux que je lui ai enjoint, et Mon serviteur ne cesse de se rapprocher par des oeuvres surérogatoires jusqu'à ce que je l'aime. Quand je l'aime, Je suis l'oreille par laquelle il entend, l'oeil par lequel il voit, la main par laquelle il frappe et le pied avec lequel il marche. Qu'il Me demande [quelque chose], et Je lui donnerai sûrement, et qu'il Me demande refuge, Je le lui accorderai sûrement. Aucune chose ne Me fait hésiter plus que [de prendre] l'âme de Mon fidèle serviteur : il déteste la mort et Je déteste le blesser.»[ Rapporté par al-Bukhari ]
Nous, on fait les surérogatoires tout d’un coup pendant un mois et puis on laisse tout tomber, même les obligations…
Allâh dit également :
« Et adore ton Seigneur jusqu’à ce que te vienne la certitude. (La mort) »[ Sourate 15 – Verset 99 ]
L’adoration du musulman n’est pas liée à un temps, à un endroit ou à un groupe. Par rapport à l’endroit le Prophète dit : « Crains Allâh où que tu sois »
Par rapport au temps nous on comprend le Verset comme « Adore ton Seigneur jusqu’à ce que te vienne shawwal » !
Après c’est fini.
Range ta combinaison de prière et c’est bon !!!

Allâh dit :
« Dis: « En vérité, ma Salât, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur de l’Univers.
A Lui nul associé ! Et voilà ce qu’il m’a été ordonné, et je suis le premier à me soumettre.»

[ Sourate 6 – Verset 162/163 ]
Est-ce que c’est juste ramadhane qui est pour Allâh et le reste non ? non ! Notre vie et notre mort sont pour Allâh . Ramadhan est un tremplin, une école annuelle où on recharge les batterie et où l’on s’améliore pour rester sur cette lancée, c’est grimper et rester à ce niveau atteint et on grimpe encore un peu le ramadhan suivant et ainsi de suite in sha’a Allâh .
La première question que l’on doit se poser et ça malheureusement c’est quelque chose que l’on a tout à fait négligé: les salafu salih, , la première chose qu’ils faisaient après le mois de ramadhane c’est de regarder leur jeûne et de se demander s’il allait être accepté par Allâh . Nous avec toutes nos adorations que ce soit la prière ou le jeûne, à partir du moment où on s’en est acquitté on pense que c’est bon. Les salafs eux ne s’arrêtaient pas là, on rapporte d’eux quependant six mois, ils invoquaient Allâh pour qu’Il accepte leur jeûne.
Allâh dit :
« Et ceux qui donnent ce qu’ils donnent, tandis que leurs coeurs sont pleins de crainte (à la pensée) qu’ils doivent retourner à leur Seigneur. » [ Sourate 23 - Verset 60 ]
Dans un hadith authentique, Aisha dit :
« J’ai interrogé le Messager d’Allah sur ce verset :« Et ceux qui donnent ce qu’ils donnent, tandis que leurs coeurs sont pleins de crainte (à la pensée) qu’ils doivent retourner à leur Seigneur », je dis : "sont-ils ceux qui boivent l’alcool et volent ? "; il dit : " Non, O fille du véridique ! Mais ce sont ceux qui jeûnent, prient et donnent l’aumône, alors qu’ils ont peur que leurs actions ne soient pas acceptées: " Ceux-là se précipitent vers les bonnes actions et sont les premiers à les accomplir " »[ Rapporté par At-Tirmidhi ]
Donc vous voyez dans ce Verset, non seulement ils craignaient mais en plus ils se précipitaient pour faire encore
d’autres bonnes actions.

Un autre point : pour que l’action soit acceptée, il faut comme l’a cité le frère Ahmed, "al ikhlas", c'est-à-dire le fait que cette action soit faite uniquement pour Allâh et qu’elle soit en conformité avec la législation islamique.
Mais beaucoup de musulmans font le jeûne comme si c’était une action culturelle : je suis turc ou marocain ou autre, je jeûne, on se réunit le soir en famille, on mange la « harira », les « chébakia », on va à la mosquée, c’est gai, on est réuni, on est ensemble…C’est devenu un peu comme une culture mais qu’est-ce qu’il dit le Prophète :
« Qui jeûne le mois de Ramadan avec foi en comptant sur la récompense divine, ses péchés lui seront pardonnés »
[Rapporté Boukhari et Mouslim ]
Il faut être convaincu que c’est une obligation pas faire ça juste parce que la famille le fait ou autre.
Un autre point important c’est que dès maintenant, avant qu’il arrive il faut se préparer à jeûner. Dès maintenant il faut mettre un programme sur pieds, à long terme par rapport à l’adoration.
Ajouter des nawafil (prières), aller à la mosquée pour la prière en commun, aider ma communauté, les actions du cœur…et continuer après. Parce que sinon on sort perdant du mois de ramadhan.
Les savants ont cité des signes qui font que l’on peut percevoir que le jeûne a été accepté et qu’il nous a été profitable. Déjàsi l’on en sort meilleur et que l’on continue dans ces bonnes actions.
Pendant le mois de ramadhan, chaque jour il faut se remettre en question, s’interroger soi-même sur nos actions, c’est "al-muhasabat ul-nafs", demander des comptes à soi-même pour s’améliorer.
Ensuite et on va terminer avec ça, une comparaison dans certaines actions, voir notre situation pendant le mois de ramadhan et après et on va voir que malheureusement c’est triste. Et pour bien faire, beaucoup d’entre nous bien que l’on ne souhaite pas la mort, souhaiteraient presque mourir sur cette situation, tels que l’on est durant ce mois parce qu’après souvent c’est la régression totale.
Par exemple au niveau des cours à la mosquée. Pendant l’année les responsables des mosquées ne demandent rien aux chouyoukh mais pour ramadhan là il faut les appeler presque faire un cours après chaque prière…La recherche de la science est une obligation pour tout musulman que ce soit pendant le mois de ramadhan ou après. Pareil pour les gens qui assistent aux cours, pendant c’est plein mais après presque plus personne n’y vient.
La prière en commun, j’en ai déjà parlé et il suffit de voir la prière de dhuhr juste après la salat de la aïd, on n’a plus besoin de chauffer autant la mosquée…

Troisièmement, « as-siyam », il y en a qui ne connaissent plus le jeûne jusqu’au mois de ramadhan suivant.
La prière de la nuit c’est pareil, la lecture du Coran, les invocations c’est pareil. Alors que le Prophète a dit : « Celui qui ne demande pas à Allâh , Allâh est en colère contre lui. »
Le du’a c’est très important et on y pense pas forcément, on fait les sabab mais on oublie le dua, on oublie de demander à Allâh de nous faciliter les choses.
La prière, certains ne la font que durant ramadhan et l’abandonnent ensuite et ça vous savez que certains ulamas disent que c’est du koufr.
A propos de la cigarette un cheikh a dit cette phrase superbe : « Comment avec ton index tu attestes l’unicité d’allah durant la prière et juste après le Maghreb tu utilise ce même index pour tenir une cigarette ! »

Et un dernier petit point qui concerne là vraiment les jeunes c’est le comportement.
Une année il y avait eu un reportage sur le bruit et la délinquance à Bruxelles. Ils avaient interrogé un homme belge non musulman et lui avaient demandé comment était la vie dans le quartier et il avait dit : « ah…c’est chaud, il y a du bruit et de la délinquance sauf pendant le mois de ramadhan, là c’est bien. » Soubhan Allâh! On a envie de rigoler mais aussi ça fait pleurer.
Pourquoi on est devenu une fitnah pour les non musulmans ? Souvent on les éloigne de l’islam au lieu de les attirer...
Si on montrait cet exemple durant toute l’année comme on le montre durant le mois de ramadhan…
Soubhan Allâh ! Même les riverains remarquent que pendant le ramadhan il y a une amélioration, à l’école, dans la rue, dans le comportement, il y a un calme relatif, une amélioration dans le comportement.
Mais soubhan Allâh est-ce que c’est limité au mois de ramadhan ?
Il faut aussi profiter du mois de ramadhan pour être moins anarchique dans nos vies, nos horaires. Il faut essayer de ne plus dormir après la prière de soubh et de se faire un programme et vous verrez que la journée sera bien remplie, qu’on arrive à faire énormément de choses. Il faut donc profiter de ce mois pour acquérir une certaine discipline et persévérance.
Fin de la partie du frère Daoud.