Les smartphones d'Huawei fonctionnent jusqu'à présent sous Android.

Le système d'exploitation, développé en interne par Huawei, s'appellerait Kirin OS et pourrait, à terme, remplacer Android sur certaines de ses productions. Aucune fuite précise n'évoque les caractéristiques propres à ce système mais cette décision n'est pas anodine venant du quatrième vendeur de smartphones au monde. Jusqu'à présent, ses produits tournent sous Android, agrémentés d'une surcouche maison, comme c'est le cas pour d'autres constructeurs. L'idée de disposer de son propre système d'exploitation alternatif suit la mouvance de Samsung avec l’OS Tizen.Il ne s'agit toutefois pour l'instant que de rumeurs et cela ne l'empêcherait pas de travailler en parallèle pour Google et son prochain smartphone estampillé Nexus.
Le P8 d’Huawei. Le système d'exploitation Kirin OS pourrait, à terme, remplacer Android sur certaines productions de la marque. © Huawei

Peu d'alternatives face à Android et iOS

Il est devenu difficile de se faire une place face à Android et iOS. En ce début d'année 2015, ils concentrent à eux deux plus de 96 % des ventes de smartphones dans le monde, selon IDC (International Data Corporation). Samsung a néanmoins développé, en collaboration avec Intel et Tizen, un système d'exploitation ouvert et multiplateforme, compatible avec les applicationsAndroid ou encore Firefox OS. Tizen est déjà présent sur quelques montres du constructeur sud-coréen et même un smartphone low cost, le Z1, vendu sur quelques marchés émergents.D'autres acteurs n'hésitent pas à jouer la carte du low cost, comme la fondation Mozilla avec Firefox OS, installé sur des smartphones d'entrée de gamme. Ce système d'exploitation se veut par ailleurs multisupport et présent à terme sur tous les types d'écrans possibles (smartphones,tablettes, TV, voitures, montres connectées, etc.). De son côté, l'éditeur Canonical propose une alternative baptisée Ubuntu Touch, déclinaison mobile de sa célèbre distribution deLinux, d'ores et déjà proposée dans quelques pays européens.Enfin, Cyanogen, à l'origine du système d'exploitation pour mobile CyanogenMod basé sur Android et qui peut aisément se substituer à lui, ambitionne de devenir le troisième acteur du marché derrière Android et iOS. Cyanogen est pour cela soutenu par Qualcomm, Telefonica, Twitter ou encore le groupe média de Rupert Murdoch.