La police financière a perquisitionné mardi matin dans les locaux de la Ligue de football (Lega) et des télévisions Sky et Mediaset pour enquêter sur des soupçons d'entente commerciale, a annoncé la presse italienne.






Le bureau de la tutelle des marchés et l'Autorité de la concurrence, dépendant de la "Guardia di Finanza" (police financière), mènent leurs investigations sur la vente droits télés du Championnat d'Italie pour la saison 2015-18, effectuée par la Lega en juin 2014. Des documents ont été saisis à la
Lega, dans l'entreprise chargée de la vente des droits, Infront, et dans les locaux des TV payantes Sky Italia, RTI, Mediaset et Mediaset Premium.
En juin 2014, Sky a acheté l'intégralité les 380 matches de Serie A pour 572 millions d'euros, Mediaset a obtenu 85% de la Serie A, avec l'essentiel des grands clubs pour 373 M EUR. Mais Mediaset, la chaîne de l'ex-président du Conseil Silvio Berlusconi, n'avait proposé que la troisième offre pour ce lot, derrière Sky et Fox.
Les présidents de clubs espéraient obtenir 1076 M EUR par an et ont dû se contenter de 945 M EUR, un manque à gagner de 131 M EUR.
L'enquête porte sur un soupçon d'entente entre Sky et Mediaset, avec l'accord d'Infront et de la Ligue, pour laisser l'essentiel de la Serie A à Mediaset et payer moins que ne l'espéraient les clubs.
A l'époque du partage, Il Fatto Quotidiano avait parlé de "magouille" dans un éditorial.
Les saisons 2015-2018 ont été distribuées "sans gêner les monopolistes qui feignent de prendre les armes puis signent des accords", écrivait le journal, aligné à gauche.