John Chen, actuel PDG de BlackBerry, est revenu sur la nouvelle stratégie de la marque pour relancer les ventes.

Il est loin le temps où BlackBerry faisait partie des leaders du marché des smartphones. Subissant de plein fouet l’arrivée des téléphones 100 % tactiles, la firme aura vu ses ventes décliner au fil des années au point de ne représenter que 1 % des ventes de smartphones au niveau mondial.
Une baisse de popularité qui n’empêchera pas le fabricant canadien qui vient d’annoncer qu’il croyait en l’avenir de sa division mobile.
BlackBerry croit en la rentabilité de ses téléphones

C’est le PDG de BlackBerry en personne, John Chen, qui est revenu sur la stratégie adoptée par BlackBerry dans les mois à venir dans le magazine Business Insider. Une stratégie en rupture avec celle que prônait le prédécesseur de John Chen, Thortsten Heins.
Plutôt que de s’essouffler à vouloir grappiller des parts de marché sur Apple ou Android qui semblent hors de portée, le nouveau PDG de BlackBerry a décidé de se concentrer sur le marché de l’entreprise mais également vers les gouvernements.
Des BlackBerry ultra-sécurisés

John Chen l’a bien compris, la sécurisation des smartphones est un enjeu prioritaire et une problématique à laquelle de plus en plus de consommateurs sont sensibilisés. Pour lui, BlackBerry part avec une longueur d’avance dans ce domaine puisqu’il déclare « Je peux rendre un iPhone plus sécurisé, mais il ne le sera jamais comme un BlackBerry » tout en précisant que « l’Armée américaine par exemple utilise toujours des BlackBerry. Si je lui dis que l’on ne fabrique plus de téléphones, alors je perds ce client. La question est de savoir comment faire du profit avec ces téléphones par rapport au faible volume que ce type de client représente ».
Si BlackBerry décide de se concentrer sur certains marchés bien spécifiques, la marque n’en oubliera pas pour autant le grand public puisque ses téléphones seront toujours disponibles sur le marché. Reste maintenant à voir si cette nouvelle stratégie permettra à la marche de renouer avec les bénéfices.
Source : Business Insiders