Le projet de robotisation du montage des pièces en carbone d’Airbus (FUTURASSY) vient de passer une nouvelle étape importante. Le japonais Kawada vient de livrer un premier exemplaire de son robot humanoïde Nextage à l’usine espagnole Puerto Real d’Airbus, à Cadix. Celui-ci va être affecté à l’assemblage des longerons de la monumentale gouverne de l’A380 aux côtés des compagnons car il s’agit d’un robot collaboratif.
Airbus doit hausser ses cadences

Alors que ses carnets de commandes sont pleins, Airbus va devoir faire face au ramp-up de ses chaines de montage pour son nouveau A350 et prochainement pour l’A320Neo. Parmi les pistes suivies pas l’industriel européen, la robotisation. Contrairement au secteur automobile, les chaines de montage des avions de ligne sont très peu robotisées. D’après le communiqué officiel d’Airbus, l’avionneur mène deux projets distincts. D’une part la mise en place de cellules robotiques sur ses chaines, les ‘Airbus Standard Robotic Cells’ dans le jargon maison. En parallèle, Airbus explore la piste des cobots, ces robots collaboratifs capable de travailler aux côtés des humains. Il y a quelques mois, Airbus annonçait déployer des cobots à Toulouse, sur la chaîne d’assemblage de l’A350, aujourd’hui c’est l’usine espagnole de Puerto Real qui vient de recevoir son premier Nextage, un robot humanoïde japonais conçu par Kawada. Celui-ci va assister les compagnons dans l’assemblage des dérives en carbone de l’A380. Airbus n’a pas précisé le nombre de robots commandés à Kawada ni même si d’autres sites de montage vont embauché ces compagnons d’un nouveau type.