Il faut rflchir deux fois avant de publier des photos ou des statuts sur les rseaux sociaux. Latifa Ziouani en fait aujourdhui les frais. Voulant montrer sa compassion envers les pauvres pendant le mois de ramadan, la dpute marocaine se retrouve aujourdhui au centre dune forte polmique.

Latifa Ziouani, parlementaire de lUnion Socialiste des Forces populaires*(USFP), a publi plusieurs photos delle en compagnie dune famille misreuse dans la rgion de*Tinghir, et plus prcisment aux Gorges de Todgha. Lune dentre elles la montre entrain de donner un yaourt une trs jeune fille assise mme le sol aux cts de sa maman. Vtue de noir, avec lunettes de soleil griffes Svp, la socialiste a immortalis ce moment en publiant cette photo sur son compte personnel Facebook.





Sur un deuxime clich, on y voit toujours la*pasionaria des pauvres*entrain de partager un sandwich avec la mme famille, du moins faisant le geste, juste pour la photo souvenir.

Sauf que cette publication na pas eu leffet escompt. Latifa Ziouani a en effet t la cible de critiques trs virulentes de la part des internautes. On lui reproche de profiter de la misre dune famille pour se faire de la publicit sur leur dos. De plus, selon la tradition islamique, et cest ce qui est le plus grave pour certains, laumne doit se faire en toute discrtion et bien sur loin de toute publicit.


Mme si les photos ont entre temps t retires de son compte Facebook, elles ont t copies et largement diffuses sur les rseaux sociaux. "La parlementaire socialiste prpare lalbum photos de sa campagne lectorale*: prenez moi en photo pendant que je donne un yaourt", semporte un internaute.


Un autre va encore plus loin avec un photomontage parodique. On y voit*Latifa Ziouani*avec la nouvelle marque "Regardez-moi" et avec pour slogan*: "Un yaourt sain est recommand pour les pauvres". Un autre encore rclame que justice soit faite et quon indemnise cette famille pour avoir tent de faire de la publicit sur son dos.

Pour linstant, la parlementaire marocaine ne sest pas encore prononce sur cette polmique.

- Par:*Sad Amraoui
Biladi