Quelques jours seulement après sa fermeture, le site de streaming Grooveshark est déjà de nouveau disponible sur la toile mais il ne semble pas s'agir que d'un simple clone.

Popcorn Time, The Pirate Bay… dernièrement, plusieurs services en ligne illégaux ont été fermés puis ressuscités dans la foulée. Il n’est donc pas si étonnant que cela que ce soit également le cas aujourd’hui pourGrooveshark, fermé le 1er mai dernier (Grooveshark : le message d’adieu). Cependant, il ne semble ni s’agir d’un retour des administrateurs originaux ni d’un simple clone.
Opportunisme

Disponible à l’adresse grooveshark.io, le site est développé par une équipe dirigée par un certain Shark. Dans un email au site BGR, ce dernier déclare : « J’ai commencé à sauvegarder tout le contenu du site quand j’ai commencé à soupçonner la fermeture proche de Grooveshark et mes soupçons ont été confirmés quelques jours plus tard quand ils ont fermé. Au moment de la fermeture j‘avais déjà récupéré 90% du contenu du site et je travaille désormais à l’obtention des 10% restants. »
Sauf que depuis la mise en ligne de ce Grooveshark nouveau, des utilisateurs ont remarqué qu’il s’agissait en fait d’un clone d’un service de recherche de morceaux MP3 déjà existant baptisé MP3Juices.se. Les termes légaux des deux sites sont identiques, de même que le catalogue de musiques proposé.
Grooveshark.io : un service toujours illégal

Quoi qu’il en soit, qu’il s’agisse d’une jolie opération opportuniste par les développeurs de MP3Juices.se ou non, reste que Grooveshark.io est tout aussi illégal que le service original. Avec la présence de morceaux de nombreux artistes qui n’ont rien à faire là et la possibilité de télécharger les MP3 sur son disque dur, l’avenir du site risque réellement de ressembler à des montagnes russes comme l’avoue lui-même Shark.