L'Autorit bancaire europenne et sa dclinaison franaise ont toutes deux prononc des avis dconseillant l'utilisation du bitcoin.



Le bitcoin inquite l'Europe.




Alors que la Californie et le Canada ont cr un environnement lgislatif autour des monnaies virtuelles, lEurope, et la France en particulier, nont pas franchi ce pas. Au contraire, elles sen mfient encore. Ainsi les autorits financires europennes ont soulign ce 4 juillet 2014 les risques lis cette monnaie virtuelle et appel les banques ne pas y toucher pour le moment.
Nous souhaitons que les investisseurs comprennent bien l'ampleur des risques attachs ces monnaies , bitcoin en tte, a expliqu Olivier Vigna, chef conomiste du rgulateur boursier franais, l'AMF.
Il s'agit du premier message d'alerte lanc par l'Autorit des marchs financiers sur ce sujet, mme si O. Vigna a reconnu que l'AMF n'avait jusqu' prsent pas connaissance d'une plainte ou d'une perte d'un investisseur particulier en raison du bitcoin.
Il nexiste pour le moment aucun cadre juridique protecteur ou de rglementation des plates-formes dchanges, a expliqu lAutorit bancaire europenne. Les rgulateurs mettent aussi en avant l'opacit des plates-formes sur lesquelles les investisseurs peuvent acqurir des bitcoins, hors de tout cadre rglementaire. Ainsi, derrire l' avantage affich de rduire le cot des transactions, il n'y a pas de garanties pour l'investisseur, a-t-il affirm en notant que jusqu' prsent la rponse apporte est essentiellement fiscale .
Un fort risque de volatilit

Face ces risques, l'Autorit bancaire europenne (ABE) a par consquent demand une nouvelle fois, dans un communiqu aux tablissements financiers europens, de ne pas toucher au bitcoin ou aux autres monnaies virtuelles tant qu'elles ne sont pas encadres par des rgles spcifiques.

LAutorit conseille aux autorits nationales de dcourager les institutions financires dacheter, de dtenir ou de vendre des monnaies virtuelles pour le moment. Pour elle, les risques dpassent les bnfices . Parmi les 70 dangers quelle a rpertorie, lABE voque en particulier celui du blanchiment dargent.
Sur toutes les monnaies virtuelles dans le monde, le bitcoin couvre 90 % du march , or cette monnaie, qui valait moins de un dollar en fvrier 2011 est monte jusqu' un pic de 1 240 dollars en novembre 2013, avant de rechuter lourdement, prsentant donc un risque important de volatilit pour Olivier Vigna. Un bitcoin s'change aujourd'hui plus de 600 dollars.
Hier, 3 juillet 2014, un acteur important du monde du bitcoin, Jeremy Allaire, la tte de Circle, start-up spcialise dans la scurisation des changes en bitcoins, avait appel de ses voeux une mise jour des lois europennes pour tenir compte de la monte en puissance du bitcoin. Sans une orientation claire de l'Europe et de la Grande-Bretagne, le dveloppement du bitcoin sera ralenti , a-t-il dclar dans une interview accorde l'agence de presse amricaine Reuters.
Pour Jeremy Allaire, le bitcoin devrait tre encadr comme tous les autres services de paiement afin que les consommateurs puissent avoir suffisamment confiance pour l'utiliser.