Problme majeur du commerce en Algrie, Labsence de la grande distribution dplore

Labsence de la grande distribution notamment pour les produits de large consommation est le principal problme du commerce en Algrie et qui constitue une des sources de linflation, a indiqu jeudi le ministre du Commerce, Amara benyounes. Le problme numro 1 du commerce en Algrie, cest labsence de la grande distribution. Il faut absolument que nous arrivions lorganiser , a prcis Benyounes dans une dclaration la presse lissue dune visite dinspection Alger et Blida en compagnie du ministre de lAgriculture et du Dveloppement rural Abdelouahab Nouri. Il a plaid pour la ralisation de beaucoup de hypermarchs et de marchs de gros travers le territoire national.
Cest avec les hypermarchs et les marchs de gros que nous pouvons rguler le march du dtail et aussi jouer sur linflation. La faiblesse de la grande distribution est une des sources de linflation dans notre pays , a expliqu Benyounes, rappelant que huit marchs de gros sont en cours de ralisation dans plusieurs wilayas. Interrog sur lindisponibilit ces derniers jours du lait en sachets dun litre dans les magasins, le ministre du Commerce a reconnu qu il y a quelques petits problmes dans certains quartiers () mais, en gnral, il y a une disponibilit satisfaisante du lait travers tout le territoire national .
Le problme se pose peut-tre dans le volume des quantits de lait en poudre fournies aux laiteries. Ces quantits doivent tre multiplies afin de permettre ces units de production de faire face aux besoins , a estim de son ct le ministre de lAgriculture et du Dveloppement rural, Nouri.
Boufarik, au sige de lOffice national interprofessionnel du lait (Onil), les deux ministres ont reu des assurances quant la disponibilit de la poudre de lait en quantits suffisantes. M. Nouri a instruit les responsables de lOnil de faire le ncessaire pour que le march soit rgulirement alimente en lait. Je ne veux plus entendre parler de crise de lait , a-t-il ordonn.
Par ailleurs, Nouri et Benyouns, qui ont visit dans la matine le march de gros de Bougara, taient unanimes dire que les produits de large consommation sont disponibles en surplus dans les marchs et que les prix ont beaucoup baiss par rapport au dbut du mois sacr de ramadhan, entam dimanche en Algrie, et la semaine qui lavait prcd.
Des mandataires au niveau de ce march de gros ont fait tat aux deux ministres de la baisse de la demande qui les contraint stocker leurs marchandises au-del du raisonnable, dplorant chez le citoyen cette tendance acqurir de grandes quantits de lgumes au dbut de ramadhan avant que la demande nenregistre une baisse drastique.
Les prix des fruits et lgumes a connu une baisse relative comparativement aux journes prcdentes au niveau du march de gros de Bougara, selon les mandataires, affirmant titre dexemple que les carottes sont cds 50 Da/kg, contre 70 DA il y a quelques jours, les courgettes 60 DA au lieu de 100, alors que les oignons sont cds 15 DA/kg. Au port dAlger, la dlgation a reu des explication sur le rle de linspection vtrinaire dans le contrle sanitaire des animaux, des produits animaux et dorigine animale, des produits de pche et des mdicaments vtrinaires dimportation ou dexportation.
Le bilan des six derniers mois de cette inspection qui rclame un renfort en vtrinaires au port dAlger, a fait tat du refoulement de 166 tonnes de viande bovine congele et de 26 tonnes de foie dovin congel, parce que ne respectant pas les prescriptions sanitaires en vigueur. Tous les produits dimportations, notamment alimentaires, sont vigoureusement contrls au niveau du port dAlger par les ministres du Commerce ou de lAgriculture , a comment Benyouns.

Ines Amroude