MAROC_Automobile Ecosystmes lingrdient magique_29.04.2015

Objectif, assurer l'intgration de toutes les filires

Augmenter la valeur ajoute du secteur et rduire les cots des achats des fournisseurs

Diffrents acteurs identifis dans des filires comme les batteries ou les bobines dacier
-
Les cosystmes, lun des ingrdients miraculeux du Plan



Les cosystmes devraient permettre de doper les exportations du secteur automobile et promettent de maintenir le rythme actuel de croissance deux chiffres
dacclration industriel lanc par Moulay Hafid Elalamy, ministre du Commerce et de lIndustrie, semblent avoir trouv dans lindustrie automobile un domaine de prdilection.

Ce systme se base sur une analogie avec la biologie o un cosystme est prsent comme la somme de lensemble des facteurs ncessaires pour le dveloppement dun tre vivant, comme le prcise Tajeddine Bennis, vice-prsident de lAmica et prsident de la commission sous-traitance au sein de cette association professionnelle. En tant ququipementiers, nous devons disposer de tous les ingrdients ncessaires pour pouvoir nous dvelopper. En plus des infrastructures et des plateformes industrielles intgres, il nous faut aussi un tissu de sous-traitance autour de nous. Si ce dernier venait manquer, une part importante de notre comptitivit pourrait tre remise en question, explique cet industriel. Il faut noter quune bonne partie du chiffre daffaires des quipementiers de rang 1 est consacr lachat de matires premires et de composants, en plus des frais de maintenance, demballage et de diverses prestations quil sagit de rduire. Et cest le rle des cosystmes que de structurer la filire et de mettre en ordre de bataille les sous-traitants, tel un puzzle dont on recompose limage.

Lun des premiers avoir t mis en marche a t celui du cblage, une filire mature et pour laquelle les grands mondiaux sont dj au Maroc, note le vice-prsident de lAmica.

Aujourdhui, le cblage pse plus de 13 milliards de dirhams de CA par an avec plus de 52.000 salaris au Maroc. Au sein de lAmica, nous avons russi rassembler autour de la table tous les oprateurs travaillant au Maroc, ajoute Bennis, qui explique la dmarche. Ils ont alors discut de leurs problmatiques menant lidentification de leurs fournisseurs et sous-traitants. Nous avons alors demand ces sous-traitants de sinstaller ct de nous, raconte ce dernier. Parmi eux, Tyco qui travaille dans la connectique et dont lusine est actuellement en cours de construction. Un autre cosystme identifi est celui des systmes dintrieur. Moins mature que le cblage, il reste quand mme bien avanc. Parmi ses diverses filires, l'injection plastique qui se retrouve aussi dans le cadre du cblage.
Les professionnels ont aussi pu identifier labsence de socits qui font de grands moules, un lment handicapant pour les entreprises de cette filire. Nous avons alors propos pour quelle rentre dans la catgorie des mtiers pionniers, selon lAmica qui annonce larrive de plusieurs grands noms, dont un portugais. Ensuite, il y a lemboutissage. Pour ce dernier, il y a plusieurs freins, dont le premier est la matire premire, lacier qui vient en bobines. Importes, elles constituent la moiti du CA des emboutisseurs comme Snop ou Bamesa. Or, il savre quun fournisseur marocain, Promaghreb, est capable de les fabriquer au Maroc. En ce moment, nous sommes en train de valider leur matire, annonce Bennis. Ce dernier espre que dici 18 mois, les premires bobines de ce fournisseur marocain puissent tre livres. Ce qui pourrait en plus librer les emboutisseurs des tracasseries logistiques que suppose ce produit. Un autre aspect identifi du mtier de lemboutissage, le traitement de surface. Il y a un nombre important de pices que lon ne peut fabriquer au Maroc car on ne peut faire la cataphorse, se lamente Bennis. Quand lAmica a effectu le recensement, ses membres ont remarqu que le volume de pices justifiait largement limplantation de quelquun. Plusieurs candidats sont intresss, pour assurer cette implantation, selon cette dernire. Un dernier cosystme avoir t lanc est celui des batteries. Au Maroc, il n y avait pas de fournisseur qui livrait directement des batteries au constructeur cause de divers freins dont linjection plastique, encore une fois. Et suite un travail didentification, un fabricant marocain, Afriquia Cbles, a dj t affect par Renault pour lui livrer des batteries partir du mois de juin.


Le pool fabricant en prparation

Automobile: Ecosystmes, lingrdient magiqueDautres cosystmes devront tre lancs prochainement. Cest le cas de celui des constructeurs. Renault et PSA se sont dj dit intresss par lide, note Bennis.

Renault arrive intgrer plus de 40% en valeur des pices, mais il a besoin dintgrer dautres lments de petite taille, sourcs actuellement de pays comme la Chine ou la Turquie. Mais pour pouvoir les raliser sur place, il lui faut des volumes plus importants quaujourdhui.

PSA et Ford, installs en Espagne, sont intress par ce type de pices. Au volume de Renault sajouterait celui de PSA et de Ford, ce qui rendrait le montage de ces filires possible au Maroc. Cest le cas des roues par exemple. Pour lancer la filire au Maroc, il faut un volume minimum de 10 millions de roues par an, soit lquivalent dune production de deux millions de vhicules. Renault lui tout seul ne peut pas, explique Bennis, mais en y incluant les besoins de PSA et de Ford, la chose devient faisable.

■ Centre technique, en cours
Tous les cosystmes avaient besoin dun centre technique et dun laboratoire dessais proximit pour valider les pices. Avant, il fallait les envoyer en Europe, une opration coteuse et qui prend du temps, deux, voire trois semaines pour faire des essais.
Parmi les mesures transverses que le ministre du Commerce et de lIndustrie a dcides dans le cadre des cosystmes, la mise en place dun centre dessais et de validation au sein de la Tanger Free Zone. Ce centre va tre install en lieu et place de lIfmia en cours de construction la TFZ, dont le besoin ne se fait pas sentir court terme, selon lAmica
Une tude est en cours, en partenariat avec Renault et les quipementiers. Le centre sera gr par les quipementiers dans un cadre collectif.

■ Connectique, moulage: Mtiers pionniers
Pour certains mtiers trs capitalistiques et identifis comme mtiers pionniers, les aides de lEtat seront doubles. Cest ce quannonce lAmica. Cest le cas des connecteurs, des moules et dautres filires qui verront laide linvestissement passer de 15 30% du montant de linvestissement.

l'conomiste