Une recherche a montré que les nanoparticules, composé d'une toxine en provenance du venin d'une abeille, pouvaient détruire les cellules du VIH. Les abeilles sont très importantes pour notre environnement.Des recherches de l'Université de Washington à St. Louis montrent qu'on a pu trouver un moyen de détruire le virus VIH en utilisant une toxine trouvée dans le venin de l'abeille.Une étude qui a été publiée dans la revue "Antiviral Therapy" révèle que cela ne va pas seulement détruire le virus qui cause le sida, mais aussi laisser les cellules environnantes intactes. Les chercheurs affirment qu'ils espèrent que la technologie nanoparticulaire pourra être incorporée dans un gel vaginal pour prévenir la propagation du VIH dans les zones à taux élevés d'infection.La plupart des praticiens de la médecine orthodoxe ne croient pas en la médecine alternative, selon laquelle la réponse à la plupart des maladies chez l'homme se trouve dans la nature. Le venin d'abeille, également appelé apitoxine, est l’un des principaux produits des abeilles qu'elles utilisent pour se défendre. Alors, quand une abeille vous pique, le venin profite effectivement au corps.