Aux États-Unis, Google s’apprête à proposer un service de téléphonie mobile qui combine des points d’accès Wi-Fi et les réseaux cellulaires 4G des opérateurs Sprint et T-Mobile. La technologie du Project Fi, qui fonctionne avec un smartphone Android compatible, le Nexus 6, choisit en temps réel la meilleure connexion disponible.
Avec le Project Fi, Google devient un MVNO, un opérateur de réseau mobile virtuel qui vend un service de téléphonie en s’appuyant sur des réseaux tiers. En l’occurrence, le géant américain a conclu un accord avec les opérateurs Sprint et T-Mobile pour utiliser leur réseau cellulaire 4G.
La rumeur courait depuis plusieurs mois, la voici désormais confirmée : Google se lance dans la fourniture de forfaits de téléphonie mobile. Le géant de Mountain View (Californie) vient de dévoiler son Project Fi, un service de téléphonie mobile hybride qui fonctionne à la fois sur des réseaux cellulaires 4G/LTE et des points d’accès Wi-Fi (hotspots, en anglais). Le principe consiste à adapter en permanence la connexion au réseau qui se trouve être le plus performant à un endroit donné. Pour cela, Google a passé un accord avec deux opérateurs de téléphonie, Sprint et T-Mobile. Le géant de l’Internet est donc ce que l’on appelle un opérateur de réseau mobile virtuel (MVNO), qui vend un service de téléphonie en s’appuyant sur des réseaux tiers. Le Project Fi est disponible en Amérique du Nord et dans 120 pays où il fonctionne sans frais d’itinérance (roaming, en anglais).Lorsque le réseau 4G de l’un des deux opérateurs est accessible, le système se connecte au plus performant. S’il n’y a pas de 4G, la connexion s’établira en 3G, voire en 2G, toujours selon un critère qualitatif. Dans le cas où il n’y aurait aucune connexion cellulaire satisfaisante, le Wi-Fi serait alors privilégié. Le Project Fi s’appuie sur un réseau de plus d’un million de points d’accès Wi-Fi sélectionnés pour la qualité de connexion qu’ils assurent. Il s’agit de hotspots ouverts qui ne nécessitent aucun mot de passe préalable.Pour sécuriser les données des utilisateurs qui sont amenées à transiter par ces réseaux Wi-Fipublics, la connexion se fait à travers un VPN, réseau privé virtuel (Virtual Private Network, en anglais), une sorte de tunnel protégé par chiffrement. Selon Google, la transition entre ces différents réseaux cellulaires et Wi-Fi se fait de façon automatique et transparente. Lorsqu’une personne téléphone en se déplaçant, le système basculera si nécessaire sur un réseau plus performant sans que la communication n’en soit affectée.
Le Project Fi repose sur une technologie matérielle qui utilise une carte SIM spécialement conçue par Google et une puce radio dont seul le smartphone Nexus 6 est doté pour le moment. Elle permet à l’appareil de basculer automatiquement sur le réseau cellulaire (4G, 3G ou 2G) ou Wi-Fi le plus performant à un endroit donné. © Google

Réservé aux propriétaires d'un Nexus 6

Le système de connexion repose sur une carte SIM et une puce radio spécifiques dont seul le Nexus 6 est équipé pour le moment. Il est capable de fonctionner avec différents types de réseaux. Durant la phase d’essai du Project Fi, Google ne prévoit pas d’ouvrir le service à d’autres modèles de smartphones. En revanche, le système peut fonctionner sur différents appareils avec le même numéro de téléphone. Il s’agit d’une option gratuite à activer pour pouvoir envoyer et recevoir des appels et des SMS depuis n’importe quel appareil compatible avec l’application de messagerie Google Hangouts : des smartphones ettablettesAndroid, des iPhone, iPad, iPod Touch, desChromebook, des ordinateurs Windows ou Mac OS.L’adhésion au Project Fi n’est pas soumise à un engagement sur la durée. Le forfait de base coûte 20 dollars par mois (18,73 euros au cours actuel). Il comprend : des appels et SMS illimités aux États-Unis, l’accès aux hotspots Wi-Fi et la consommation des données incluses dans le forfait dans 120 pays du monde (les appels téléphoniques via réseaux cellulaires ou Wi-Fi sont surfacturés).À ce tarif de base il faut donc ajouter un forfait allouant un volume de données mensuelles. Google propose un tarif de 10 dollars par gigaoctet (9,18 euros). Le forfait Fi le moins cher coûte donc 30 dollars par mois (28 euros). Si un client ne consomme pas l’intégralité de son forfait de données, un avoir lui sera appliqué sur sa prochaine facture. En dehors des 120 pays couverts par le Project Fi, les utilisateurs devront se munir d’une carteSIM et d’un abonnement local. Le Project Fi est pour le moment en phase d’essai et seuls des clients basés aux États-Unis peuvent y souscrire.