Une agence de presse amricaine vient de tirer la sonnette dalarme ! Selon les rsultats de son enqute, 80 % des habitants des Etats-Unis vivraient dans la prcarit. Un phnomne inquitant que DGS vous explique en dtail.Lagence Associated Press a rvl des rsultats denqute trs surprenants il y a quelques mois, annonant que 80 % de la population amricaine vivait dans la prcarit, luttant contre le chmage et ncessitant laide gouvernementale pour joindre les deux bouts. Parmi ces individus en difficult, prs de 50 millions vivent mme en dessous du seuil de pauvret. Ltude a galement montr que lcart de richesse entre riches et pauvres tait plus grand que jamais. De plus, les emplois industriels bien pays qui autrefois donnaient lopportunit aux ouvriers daugmenter leur niveau de vie disparaissent progressivement.Le nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvret ne reflte pas forcment le nombre dAmricains sans emploi. Selon une mesure de recensement publie en avril 2014, ces 50 millions (3 millions de plus que les chiffres officiels du gouvernement), sont aussi dus aux frais de sant et du travail. La nouvelle mesure est en gnral considre comme plus fiable par les sociologues car elle prend en compte les revenus et les effets de laide gouvernementale, notamment des bons alimentaires et des rductions fiscales , explique Hope Yen, journaliste lAssociated Press. Dautres rvlations affirment que les bons alimentaires aidaient environ 5 millions de personnes tout juste sortir du seuil du pauvret. Cela signifie que le taux de pauvret est en fait plus haut et que sans laide du gouvernement, il slverait de 16 % presque 18.Les Hispaniques et Asiatiques amricains ont vu leur niveau de vie baisser, passant respectivement de 25,8 % 27,8 % et de 11,8 % 16,7 % de population vivant sous le seuil de pauvret. Les Afro-Amricains dun autre ct, ont maintenant une vie un peu moins difficile (de 27,3 % 25,8 %), notamment grce aux programmes dassistance lancs par le gouvernement. Les Blancs sont passs de 9,8 % 10,7 % de pauvres. La raison principale qui maintient la pauvret un seuil si haut, vient du fait que les bnfices dune conomie qui crot ne sont plus partags par tous les travailleurs, comme ctait le cas dans le quart de sicle qui a suivi la fin de la Seconde Guerre mondiale , dclare Sheldon Danziger, conomiste luniversit du Michigan. Etant donnes les circonstances conomiques actuelles, la pauvret continuera de se propager moins que le gouvernement ne vienne en aide aux travailleurs les plus modestes. Dun autre ct, le gouvernement amricain pense apparemment que la rponse au problme est de retirer encore plus de services qui aident les 80 % de la population qui en ont le plus besoin, rduisant rgulirement la quantit de bons alimentaires disponibles. Les Dmocrates et lesRpublicains ngocient actuellement le nombre exact de ces services qui doivent tre supprims, mais aucun des deux partis na song se dire quil fallait surtout ne pas y toucher, voire en mettre dautres en place.Nous nous sommes sentis trs concerns par cette tude difiante. Nous naurions jamais imagin quautant de personnes vivaient dans une situation si dlicate dans un pays aussi dvelopp. En France, le problme se pose aussi : la classe moyenne est en train de disparatre et les ingalits entre riches et pauvres se creusent de manire inquitante. Esprons quun jour, les gouvernements du monde entier sauront inverser la tendance pour rduire ces carts de niveau de vie. Ressentez-vous les effets de ce phnomne au quotidien ?