Miloud Chorfi, prsident de lAutorit de rgulation de laudiovisuel, a rencontr dimanche 19 avril les directeurs des chanes tlvises dEnnahar et El Djazaria. Ces deux rencontres font partie dune srie de runions visant faire connatre le rle et les prrogatives de linstance prside par Miloud Chorfi, par ailleurs dput lAPN, ainsi que son mode de fonctionnement.

Lors de sa rencontre avec le directeur dEnnahar, le prsident de lAutorit a soulign limpratif de transmettre avec objectivit et professionnalisme linformation aux citoyens, loin de tous parti pris, invectives ou diffamation, conformment la charte dthique de la profession . Au directeur de la chane El Djazaria, Chorfi a lanc un avertissement verbal pour drives rptitives dune mission hebdomadaire diffuse sur la chane.

Il y a, cependant, un problme qui se pose dans la dmarche du prsident de lAutorit de rgulation de laudiovisuel. Les chanes de tlvision ne disposent en effet pas dagrment ou daccrditation qui rgulariserait leur situation en leur donnant un statut officiel en Algrie.

Dans un tel contexte, le prsident de lAutorit sadresse des chanes de tlvisions prives dont le sige social est situ ltranger et na, en consquence, pas de consignes donner ces chanes tant quelles ne sont pas rgularises. Peut-on par exemple imaginer Miloud Chorfi convoquer le directeur du bureau dAlger de Canal Plus afin de lavertir verbalement sur des drives rptitives des Guignols de linfo, comme il la fait pour lmission Weekend dEl-Djazaria, au contenu parfois satirique et sarcastique ?

Pour pouvoir prtendre avoir un droit de regard sur le contenu des chanes prives travaillant en Algrie, lAutorit de rgulation et son prsident doivent dabord satteler rgler la question pressante du statut de ces chanes et arrter de les maintenir dans le flou juridique actuel, qui permet de planter une pe de Damocls au-dessus de leurs ttes par la menace de cessation de leur activit en Algrie nimporte quel moment. Ce qui peut sapparenter des tentatives de censure.