Après avoir bataillé avec YouTube et Dailymotion , le groupe TF1 s'inquiète de la diffusion de contenus audiovisuels sur Facebook , a affirmé jeudi Sébastien Frapier, directeur des affaires juridiques, lors de l'assemblée générale annuelle du groupe.

"On est quand même très inquiet aujourd'hui" avec "un nouvel acteur" d'internet "qui est Facebook", a souligné le responsable juridique interrogé par un actionnaire sur les actions de TF1 en matière de lutte contre le piratage de contenus.
"Depuis 2014, Facebook a ouvert une application qui permet d'avoir beaucoup de contenus vidéos" sur son site, sans "système de filtrage", ce qui en fait "aujourd'hui une plateforme très importante de contenus cinématographiques et audiovisuels", a indiqué M. Frapier.

Le groupe s'était engagé ces dernières années dans des contentieux avec les sites de vidéos en ligne Dailymotion, filiale d'Orange, et Youtube, propriété de Google, afin d'empêcher la diffusion illégale de contenus dont les droits sont détenus par des sociétés de TF1.
Youtube et TF1 ont conclu en novembre 2014 un accord définissant le cadre d'une nouvelle collaboration entre les deux groupes.

En revanche, peu après en décembre 2014, Dailymotion avait été condamné en appel à verser 1,38 million d'euros à TF1 pour contrefaçon et concurrence déloyale, pour n'avoir pas retiré de son site assez rapidement des vidéos appartenant au groupe audiovisuel.
Fin mars, le patron-fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg a affiché son objectif de faire de la vidéo le contenu de prédilection partagé sur Facebook d'ici cinq ans.