ALGER - Des textes juridiques liés aux moudjahidine et aux ayants droit seront prochainement révisés et enrichis avec la participation d'experts, de cadres et de spécialistes, a déclaré mardi à Alger le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni.

Intervenant lors d'une conférence au forum du quotidien "Echaab" à l'occasion de la célébration du 52ème anniversaire de l'indépendance, M. Zitouni a indiqué que "des lois seront enrichies et révisées et des projets de textes de lois et de décrets élaborés à l'occasion d'un atelier de travail avant de les soumettre au Gouvernement".

M. Zitouni a insisté sur la nécessité "d'assurer des centres de repos et des salles de soins dans toutes les wilayas du pays au profit des moudjahidine et des ayants droit ainsi que des appareillages aux invalides de la Guerre de libération".

Concernant la lutte contre la bureaucratie qui empêche cette catégorie de la société de bénéficier de ses droits dans les temps, le ministre a souligné "l'engagement de son secteur à mettre en oeuvre le programme du gouvernement dans ce cadre", indiquant qu'une "large campagne a été lancée pour lutter contre la bureaucratie à travers l'allègement des documents administratifs requis dans les dossiers des moudjahidine et ayants droits".

Par ailleurs, M. Zitouni a affirmé qu'il était "impossible" de rouvrir le dossier relatif à l'identification de moudjahidine, cette opération ayant été close ces dernières années à la demande de l'Organisation nationale des moudjahidine (ONM).

Il a, toutefois, souligné "la poursuite de l'examen des dossiers en suspens qui se trouvent actuellement au niveau de la commission nationale d'identification pour trancher définitivement la question", démentant l'existence de "faux moudjahidine", le secteur disposant d'une "carte spéciale pour moudjahidine et martyrs reconnus légalement".

Par ailleurs, le ministre a insisté sur la nécessité d'ouvrir les musées devant les chercheurs, historiens et étudiants pour qu'ils puissent accomplir leurs travaux de recherches en histoire.

M. Zitouni a estimé le nombre de musées répartis sur le territoire national à 48 outre le Centre national d'études sur le mouvement national et la recherche en histoire de la Guerre de libération annonçant l'installation "prochaine" de conseils scientifiques.

Le ministre a annoncé la réalisation au niveau d'Alger d'une stèle commémorative du rôle des pays ayant soutenu l'Algérie durant la Guerre de libération.

D'autres stèles historiques seront érigées à Constantine, Ouargla et Oran, a-t-il dit.

Une grande exposition retraçant la mémoire de la nation algérienne, les diverses étapes de son combat ainsi que les réalisations accomplies sera organisée à l'occasion de la manifestation "Constantine, capitale de la culture islamique" prévue en 2015, a rappelé le ministre.
APS