Erwann Menthéour © FitNext Erwann Menthéour, ancien sportif professionnel et fondateur de la méthode FitNext, partage avec vous ses connaissances en matière de sport, d’alimentation et de bien-être. Il vient aujourd’hui vous donner son avis de spécialiste sur la monodiète.

Danger pour les uns, pratique d’écolo intégristes pour d’autres ou encore méthode minceur hasardeuse ? Il n’est pas rare d’entendre tout et n’importe quoi sur la monodiète, qui consiste à ne consommer qu'un seul et même aliment pendant 3 jours.

Cure de raisins, de pommes ou de riz, cette pratique non conventionnelle de détox dérange. Pourquoi ? Parce qu’elle remet en cause les principes dictés par les groupes de l’industrie agro-alimentaire, ces mêmes groupes qui nous diront que le lait ou que les édulcorants sont sans impacts sur notre santé. Ces vérités établies doivent être balayées.

Arrêtons de penser que la monodiète représente un danger pour la santé !
Pour la petite histoire, la semaine dernière alors que je m’autorisais quelques jours de repos dans la région qui m'a vu naître, j’ai été interpellé par une jeune lectrice qui cherchait à comprendre la vérité. Le hic ? Elle n’argumentait qu’à coups de slogans rentrés dans l’inconscient collectif. «Pourquoi diable faire une monodiète ?», m’a-t-elle lancé...

N’étant malheureusement pas tombé sur une originale, je connaissais déjà le couplet suivant ! Elle enchaîna donc naturellement sur le fait que manger des pommes pendant 3 jours était dangereux pour la santé, et que notre corps n’était pas fait pour ça, que ça engendrait des carences… Je ne pouvais évidemment pas laisser dire ça !

Pourquoi faire une monodiète ?

Au quotidien, notre organisme subit un certain nombre d’agressions qui peuvent être d’origines environnementales (pollution, additifs alimentaires, etc.) ou comportementales (tabac, alcool, alimentation). Bien qu’il soit capable d’en traiter et d’en évacuer une grande partie via nos organes épurateurs que sont le foie, les reins, les poumons, les intestins ou encore la peau, il se peut que cela ne soit pas suffisant.

Les toxines non évacuées deviennent alors un véritable danger pour notre homéostasie (équilibre biochimique intérieur), c’est-à-dire le bon maintien de l’intégrité de l’organisme. En effet, elles pourront être à l’origine de multiples dysfonctionnements plus ou moins violents. A moins de vivre en ermite au sommet d’une montagne, nous sommes tous concernés !

Notre alimentation a plus changé au cours des 70 dernières années que lors des 5 millions d’années précédentes. 80% de notre alimentation est désormais d’origine industrielle, ce sont les chiffres, rendez-vous compte !
Notre exposition aux conservateurs, agents de textures, émulsifiants, colorants, édulcorants etc. se révèle être malheureusement en partie la cause de l’explosion de toutes les maladies inflammatoires depuis l’après-guerre.

La solution, afin de limiter les dégâts, réside donc dans le fait de détoxiquer son organisme via une monodiète, pour se débarrasser de toutes ces toxines accumulées. Ces toxines pour lesquelles notre ADN n’est pas programmé.
Comment faire une monodiète ?

Le principe de la monodiète repose donc sur la consommation d'un seul et même aliment pendant 3 jours.

La monodiète de pomme

Je recommande d'utiliser la pomme, car elle possède de nombreuses vertus et constitue notamment un excellent antibactérien et antiseptique intestinal.
Les cellules de la muqueuse intestinale mettent 3 à 5 jours à se renouveler complètement. En ne recevant qu'un seul aliment -qui plus est non-toxique-, l'intestin va pouvoir se restaurer et éliminer les éléments perturbateurs qui le fragilisent.

1er jour :
consommez 2 à 3 pommes par repas.

2e jour :
le matin, prenez un sachet de sulfate (ou de chlorure) de magnésium ; ceci dans le but vider complètement vos intestins et vos toxines. Cette journée sera la plus difficile. En effet, la remise en circulation de toxines peut provoquer maux de tête et nausées. Le corps réagit positivement et élimine, courage !

3e jour :
le plus facile ! Le corps est enfin habitué, la faim est beaucoup moins présente, et l'on se sent déjà beaucoup mieux.

Et après ces 3 jours ?


Vous reprendrez une alimentation normale de façon progressive, afin de ne pas trop bouleverser l'organisme.
Il s'agira de garder les effets positifs de ces 3 jours : faites la part belle aux fruits et légumes, et fuyez les sucres raffinés des snacks et pâtisseries.
Attendez 3 jours après la monodiète avant de consommer des protéines animales.

A quoi faut-il faire attention ?

Si la monodiète a des vertus sanitaires certaines et est un parfait moyen pour restaurer l'organisme, je recommande de ne pas en faire plus de 3 à 4 par an maximum, à chaque changement de saison. Davantage, cela risquerait d’affaiblir le système immunitaire et pourrait laisser la porte grande ouverte aux éléments pathogènes.

ETRE SUIVI :
Dans le cadre d'une première monodiète, il est préférable d'être encadré et d'éviter toute activité physique intense.

BOIRE :
Faites particulièrement attention à votre hydratation pendant ces 3 jours. Buvez de l'eau régulièrement (1,5 à 2 litres par jour)​

PREVENIR :
En cas de pathologies particulières ou de traitements médicaux, l'avis de votre médecin sera indispensable !



Au féminin