Résultats de 1 à 50 sur 50
  1. #1
    Inscrit
    mars 2015
    Messages
    239
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    4

    Citations, histoires du jour

    Le récit de Malcolm X lors de son pèlerinage à La Mecque







    Voici la magnifique lettre adressée par al-Hajj, Malik al-Shabazz, à ses assistants de Harlem :




    " Jamais je n’ai connu d’hospitalité aussi sincère ni de fraternité aussi bouleversante que celles des hommes et des femmes de toutes races réunis sur cette vieille Terre Sainte, patrie d’Abraham, deMohamed et des autres prophètes des Saintes Écritures. Durant toute la semaine qui vient de passer, j’ai été à la fois interdit et charmé par la bonté et la gentillesse déployées, autour de moi, par des personnes de toutes les couleurs.

    J’ai eu la chance de visiter la cité sainte de la Mecque, j’ai fait sept fois le tour de la Ka'ba, guidé par un jeune nommé Mohammed; j’ai bu l’eau du puits de Zam-Zam, j’ai fait sept fois l’aller-retour, en courant, entre les collines de Safa et Marwa. J’ai prié dans l’ancienne cité de Mina et j’ai prié sur le Mont Arafat.

    Il y avait des dizaines de milliers de pèlerins, qui étaient venus de partout à travers le monde. Ils étaient de toutes les races, il y avait des blonds aux yeux bleus et des noirs africains. Mais nous nous soumettions tous aux mêmes rituels, dans un esprit d’unité et de fraternité que mes expériences, aux États-Unis, m’avaient amené à croire impossible entre un Blanc et un Noir.

    L’Amérique a besoin de comprendre l’islam, parce que c’est la seule religion qui ignore le racisme. À travers mes voyages dans le monde musulman, j’ai rencontré, discuté et même mangé avec des gens que nous aurions considérés comme des Blancs, aux Etats-Unis – mais la mentalité du Blanc était absente de leur esprit et avait été remplacée par l’islam. Jamais auparavant je n’avais vu une telle fraternité réunissant des gens de toutes les races.

    Peut-être serez-vous renversés par ces mots, surtout venant de moi. Mais ce que j’ai vu et vécu au cours de ce pèlerinage m’a obligé à réviser certaines idées qui étaient miennes, à rejeter certaines conclusions auxquelles j’étais parvenu. Cela n’a d’ailleurs pas été très difficile. Car en dépit de mes fermes convictions, j’ai toujours été un homme qui sait faire face à la réalité et qui l’accepte, qui aime vivre de nouvelles expériences et apprendre de nouvelles choses. J’ai toujours gardé un esprit ouvert, ce qui est nécessaire à une flexibilité qui va de pair avec toute quête intelligente de la vérité.

    Au cours de mes onze derniers jours, ici, dans le monde musulman, j’ai mangé dans le même plat, bu dans le même verre, dormi sur le même tapis et prié le même Dieu que mes frères musulmans aux yeux les plus bleus, aux cheveux les plus blonds et à la peau la plus blanche qui soient. Dans leurs paroles comme dans leurs actes, les musulmans « blancs » sont aussi sincères que les musulmans « noirs » d’Afrique, qu’ils soient du Nigéria, du Soudan ou du Ghana. Nous sommes véritablement frères. Parce qu’ils croient en un seul Dieu, ils excluent de leur esprit, de leurs actes et de leurs comportements toutes considérations raciales.

    J’ai pensé, en les voyant, que si les Blancs américains admettaient l’Unicité de Dieu, ils pourraient peut-être admettre également l’unicité de l’homme et ils cesseraient de s’affronter, de nuire à autrui pour des raisons de couleur.

    Le racisme étant le véritable cancer de l’Amérique, nos “chrétiens” blancs devraient se pencher sur la solution islamique du problème; solution qui a fait ses preuves, et qui pourrait peut-être intervenir à temps pour sauver l’Amérique d’une catastrophe imminente – celle-là même qui s’est abattue sur l’Allemagne raciste et qui a fini par détruire les Allemands eux-mêmes.

    Chaque heure passée ici en Terre Sainte m’a permis de mieux comprendre le problème racial des États-Unis. On ne saurait blâmer le Noir pour son agressivité dans ce domaine : il ne fait que réagir à quatre siècles de racisme conscient de la part des Blancs. Mais si le racisme mène l’Amérique au suicide, je crois que les jeunes Blancs de la nouvelle génération, ceux des universités, verront ce qui crève les yeux, et que nombre d’entre eux opteront pour la vérité spirituelle. C’est le seul moyen qu’ait encore l’Amérique d’éviter le désastre auquel mène inévitablement le racisme.

    Jamais je n’ai été honoré comme ici. Jamais je ne me suis senti plus humble et plus digne. Qui aurait cru qu’un simple Noir américain serait comblé de tant de bénédictions. Il y a quelques nuits de cela, un homme que l’on aurait appelé un " homme blanc ", aux Etats-Unis, un diplomate de l’ONU, un ambassadeur, un ami des rois, m’a gracieusement cédé sa suite à l’hôtel, m’a donné son lit pour la nuit. Jamais je n’aurais même rêvé d’être l’objet d’un pareil honneur, d’un honneur qui, aux Etats-Unis, aurait été réservé à un roi, et non à un Noir.Louanges à Dieu, le Seigneur des mondes ! "Sincèrement, al-Hajj, Malik al-Shabazz (Malcolm X)

  2. Merci pour ce post sindbad001 thanked for this post
  3. #2
    Inscrit
    mars 2015
    Messages
    239
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    4
    Justice d'un gouverneur

    Omar ibn Al Khattab durant la famine ᴴᴰ

    https://youtu.be/DUSsBnKerog
    Dernière édition par safir97; 20/04/2015 à 11h46

  4. Likes sindbad001 liked this post
  5. #3
    Inscrit
    mars 2015
    Messages
    239
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    4
    Le silence

    « Il est préférable de s’asseoir seul plutôt qu’en mauvaise compagnie; et il est préférable de s’asseoir en bonne compagnie plutôt que seul. Il est préférable de parler à celui en quête de savoir que de demeurer silencieux; mais le silence est préférable aux paroles futiles.»
    (Boukhari)

  6. Likes sindbad001 liked this post
  7. #4
    Inscrit
    mars 2015
    Messages
    239
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    4

    C'est l'histoire de deux amis qui marchaient dans le désert.

    À un moment,ils se disputèrent et l'un des deux donna une gifle à l'autre.Ce dernier,endolori mais sans rien dire,écrivit sur le sable:"aujourd'hui mon meilleur ami m'a donné une gifle...".Ils continuèrent à marcher puis trouvèrent une oasis,dans laquelle ils décidèrent de se baigner.Mais celui qui avait été giflé manqua de se noyer et son ami le sauva.Quand il se fut repris,il écrivit sur une pierre:"AUJOURD'HUI MON MEILLEUR AMI M'A SAUVÉ LA VIE...".

    moralité

    on écrit le mal sur le sable pour que le vent l’efface
    on écrit le bien sur les pierre pour que le bien reste






  8. #5
    Inscrit
    mars 2015
    Messages
    239
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    4
    Histoires du Coran

    L'histoire de Saydna Younos (Jonas) et la baleine

    Allah a choisi Saydna Younous (Jonas) pour être prophète. C'est à dire qu'il devait appeler tout le monde à adorer Allah, le Seul et Unique Dieu.
    Mais les autres ne le croyaient pas. Sauf quelques uns de ses amis.
    Alors Saydna Younous (Jonas) était triste. Il a décidé de ne plus parler à personne car personne ne le croyait. Il a donc décidé de quitter sa ville.
    Il est parti à la mer pour chercher un bâteau qui irait ailleurs. Et il en a trouvé un.
    Au milieu de la mer, une énorme tempête a commencé à agiter fort le bâteau. Tout le monde a eu peur que le bâteau s'écoule. Toutes les personnes qui étaient sur le bâtau ont commencé à jeter leurs bagages dans l'eau pour alléger le bâteau ... Mais la tempête continua et le bâteau s'agitat de plus en plus ...
    Les naufragés ont alors décidé de faire un tirage au sort pour que l'un d'eux se jette à l'eau pour alléger encore le bâteau et qu'il ne s'écoule pas. Au tirage au sort, c'était Saydna Younous (Jonas) qui alors devait se jeter à l'eau. Ils ont alors voulu refaire le tirage au sort, mais c'était toujours Saydna Younous (Jonas) qui était tiré au sort pour se jeter à l'eau. Il a accepté.
    En se jetant à l'eau, une gigantesque baleine l'a avalé.
    Saydna Younous s'est retrouvé dans le ventre de la baleine. Il a alors compris qu'Allah n'était pas content de sa décision de partir, car il fallait insister et poursuivre sa mission d'inviter tout le monde à adorer Allah. Il a compris qu'il n'aurait pas dû partir.
    Alors, il a commencé à prier et invoquer Allah pour qu'il le pardonne et le sauve de la baleine.
    Et Allah l'a pardonné et a fait que la baleine ouvre sa bouche et le fait sortir vers la plage.
    Allah a aussi fait pousser à côté de la plage une plante avec de grandes feuilles. Saydna Younous a pris les feuilles de la plante et les a mises sur ses blessures pour qu'elles guérissent.

  9. #6
    Inscrit
    février 2015
    Localisation
    Madagascar sur seine
    Messages
    6 041
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    15
    Le malade et le scarabée.

    Al Qazwînî1 raconte :
    Un homme vit un jour un scarabée. Il se dit :
    -« Quelle est la volonté de Dieu de l’avoir créé ? Est-ce pour sa belle forme ou pour sa bonne odeur ?... »
    Alors Dieu le Très-Haut l’affligea d’une ulcération que les médecins furent incapables de soigner, si bien qu’il désespéra, lui-même, de guérir.
    Mais voici qu’un jour il entendit la voix d’un médecin ambulant, un « turuqî » , proposant à grands cris ses services, dans la rue.
    -« Amenez-le auprès de moi, ordonna-t-il, afin qu’il considère mon cas. »
    -« Que feras-tu d’un « turuqî », lui rétorqua-t-on, alors que les médecins les plus habiles n’ont rien pu faire pour toi ? »
    -« Il me le faut absolument, affirma le malade. »
    On l’amena .
    Lorsque le médecin ambulant vit l’ulcération, il demanda qu’on lui apportât un scarabée.
    Les assistants se mirent à rire.
    Le malade se souvint alors des propos qu’il avait tenus un jour en voyant le scarabée. Il leur dit :
    -« Apportez-lui ce qu’il demande, il connaît bien son métier . »
    Ils lui apportèrent le scarabée. Le médecin le brûla et répandit ses cendres sur l’ulcération. Et celle-ci guérit, avec la permission de Dieu Très-Haut.
    Le malade dit alors aux assistants :
    -« Sachez que Dieu Très-Haut a voulu m’apprendre que la plus vile de ses créatures peut devenir le remède le plus puissant. »
    Il n'y a jamais de problème, il n'y a que des solutions le plus dur étant de trouver la bonne...

  10. #7
    Inscrit
    mars 2015
    Messages
    239
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    4

  11. #8
    Inscrit
    mars 2015
    Messages
    239
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    4
    Histoires du Coran

    Cette histoire existe dans le Coran dans la sourate Al Kahf.

    Vous pouvez raconter son récit à vos petits ...

    Les gens de la caverne



    Il était une fois un groupe de jeunes garçons qui croyaient très fort en Allah. Mais tous la habitants de la ville étaient méchants avec eux, les menaçaient, les maltraitaient, car ils ne croyaient pas, eux, en Allah. Ils voulaient que les jeunes garçons fassent comme eux. Mais les jeunes garçons refusèrent et s'enfuièrent avec leur chien dans une caverne en haut des montagnes.

    Quand les jeunes garçons entrèrent dans la caverne, ils se sentirent sous la protection d'Allah. Alors, ils furent sereins, calmes et en paix. Ils se sont alors endormis profondément avec leur chien.
    Allah les a protégés de tout. Il les a protégés de la méchanceté des habitants de la ville, de la méchanceté de leur roi aussi. Il les a protégés car ils étaient de sincères croyants en Lui.
    Les jeunes garçons dormaient dans un creux de la caverne, un endroit où le soeil ne pouvait les gêner dans leur profond sommeil.

    Il en fut ainsi pendant de très longues années ...
    Un jour, ils se sont réveillés. L'un d'eux avait alors demandé :«Oh! Combien de temps avons-nous dormi ici?».
    Un deuxième lui a alors répondu :«Un jour». Mais il a ensuite repris :«un peu moins».
    Ils se sont alors regardés les uns les autres, avec leurs longues barbes, leurs ongles devenus trop longs, ainsi que leurs leurs cheveux. Ils se sont alors rendus compte que Dieu les a endormi pendant très très longtemps.
    Comme ils avaient très faim, ils ont décidé d'envoyer l'un d'eux à la ville pour leur acheter à manger, et lui ont donné des pièces de monnaie.
    En arrivant à la ville, le bonhomme n'avait rien reconnu, ni les maisons, ni les habitants ... rien du tout.
    Il a enfin aprerçu un vendeur de nourriture. Dès qu'il lui a donné les pièces de monnaie, le vendeur l'avait pris pour quelqu'un qui a trouvé un trésor. Car les pièces dataient de plusieurs années. Tout le monde s'est mis autour de lui pour lui poser de curieuses questions.

    Il leur a alors raconté leur histoire, ses amis et lui, avec le roi de la ville et les habitants qui ne croyaient pas en Dieu et qui les menaçaient, et qu'ils se sont ensuite réfugiés dans une caverne puis qu'ils ont dû faire une très longue sièste. Mais le vendeur et les autres habitants de cette époque avaient compris qu'il venait d'une époque de quelques disaines d'années, ils en étaient restés stupéfaits.

    Avant d'avoir rencontré ce bonhomme, les habitants de la ville de cette époque ne croyaient plus à la résurrection, et que Dieu est Capable de rendre aux êtres humains leurs âmes pour le jugement dernier.
    Pour vérifier que le bonhomme disait vrai, tout le monde l'a suivi vers la caverne pour rencontrer ses amis et déchiffrer ce mystère.

    Arrivé vers la caverne, le bonhomme leur a demandé de l'attendre dehors, pour qu'il prévienne ses amis de leur visite. Il partit à l'intérieur, mais n'est jamais revenu ...

    Les habitants les ont trouvés tous morts.
    Tout le monde avait alors compris qu'il s'agissait d'un miracle du Créateur Tout Puissant (swt) et qu'Il est Capable non seulement de redonner la vie aux hommes après la mort mais de bien d'autres miracles comme celui des bonhommes de la caverne.

  12. #9
    Inscrit
    février 2015
    Localisation
    Madagascar sur seine
    Messages
    6 041
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    15





    La femme qui parle avec le coran

    L'Imam Abdallah Ibn Almoubarak rapporte:
    Je me rendis à la ville sainte pour accomplir le pèlerinage et visiter la tombe du prophète . En chemin, je vis au loin une ombre noire, je m'approchais peu à peu pour me rassurer, c'était une femme vêtue d'une djellaba et d'un khimar en coton de couleur noire.

    Ibn Almoubarak:
    - Paix et miséricorde d'Allah sur vous.

    La femme:
    - "Salam" (paix et salut)! Parole de la part d'un Seigneur Très Miséricordieux.
    (Yassin 58)

    Ibn Almoubarak:
    - Qu'Allah vous fasse miséricorde, que faites vous danss cet endroit?

    la femme:
    - Et quiconque Allah laisse égarer, n'a plus personne pour le guider.
    (Arra'd.33)

    Ibn Almoubarak:
    (J'ai su qu'elle s'était perdue.)…
    - Où allez vous??

    la femme:
    - Gloire et Pureté à Celui qui de nuit, fit voyager Son serviteur (Muhammad ), de la Mosquée Al-Harâm à la Mosquée Al-'Aqsâ
    (Al-issra'.1)

    Ibn Almoubarak:
    (J'ai su qu'elle avait accompli son pèlerinage et voulait visiter la mosquée sacrée Al-Aqssa à Al-Qouds )…
    - Depuis combien de temps êtes vous ici??

    la femme:
    - Trois nuits tout en étant bien portant.
    (Maryam.10)

    Ibn Almoubarak:
    - Je ne vois pas avec vous de nourriture?

    la femme:
    - C'est Lui qui me nourrit et me donne à boire.
    (Ach-chou’ara'.79)

    Ibn Almoubarak:
    - Avec quoi faites vous les ablutions??

    la femme:
    - Si vous ne trouviez pas d'eau, alors recourez à une terre pure.
    (An-nissa'.43)

    Ibn Almoubarak:
    - J'ai avec moi de la nourriture, voulez vous manger?

    la femme:
    - Puis accomplissez le jeûne jusqu'à la nuit.
    (Albaqara.187)

    Ibn Almoubarak:
    - Il nous est permis de manger durant le voyage.

    la femme:
    - Mais il est mieux pour vous de jeûner; si vous saviez!
    (Albaqara.184)

    Ibn Almoubarak:
    - Pourquoi ne parlez vous pas comme moi??

    la femme:
    - Il ne prononce pas une parole sans avoir auprès de lui un observateur prêt à l'inscrire.
    (Qaf.18 )

    Ibn Almoubarak:
    - Quelle genre de personne êtes vous??

    la femme:
    - Et ne poursuis pas ce dont tu n'as aucune connaissance. L'ouïe, la vue et le cœur: sur tout cela, en vérité, on sera interrogé.
    (Al-isra'.36)

    Ibn Almoubarak:
    - Je me suis trompé, veuillez m'en excusez.

    la femme:
    - Pas de récrimination contre vous aujourd'hui! Qu'Allah vous pardonne.
    (Youssouf.92)

    Ibn Almoubarak:
    - Voulez vous que je vous porte sur mon chameau jusqu'à que vous rejoignez la caravane??

    la femme:
    - Et le bien que vous faites, Allah le sait.
    (Albaqara.197)

    Ibn Almoubarak:
    (J'ai fais accroupir mon chameau pour qu'elle puisse monter facilement.)

    la femme:
    - Dis aux croyants de baisser leurs regards.
    (Annour.30)

    Ibn Almoubarak:
    -Montez!...
    (Lorsqu'elle voulait monter, le chameau s'et enfui et lui a déchiré ses habits.)

    la femme:
    - Tout malheur qui vous atteint est dû à ce que vos mains ont acquis.
    (Ach-choura'.30)

    Ibn Almoubarak:
    - Patientez!…

    Lorsqu'elle est montée sur le chameau elle a dit:
    - Gloire à Celui qui nous a soumis tout cela alors que nous n'étions pas capables de les dominer. C'est vers notre Seigneur que nous retournerons.
    (Azzoukhrouf.13-14)

    Ibn Almoubarak:
    - J’ai pris la laisse de mon chameau et j’ai commencé à crier tout en marchant vite.

    la femme:
    - Sois modeste dans ta démarche, et baisse ta voix.
    (Loqman.19)

    Ibn Almoubarak:
    - Je me mis à marcher tout en chantonnât des poèmes.

    la femme:
    - Récitez donc ce qui (vous) est possible du Coran.
    (Almouzzammil.20)

    Ibn Almoubarak:
    - Vous avez fait beaucoup de bien, qu'Allah vous récompense de notre part.

    la femme:
    - Mais les doués d'intelligence seulement s'en souviennent.
    (Albaqara.269)

    Ibn Almoubarak:
    (Après avoir fais un bout de chemin avec elle, je lui demandais si elle avait un mari.)

    la femme:
    - Ô les croyants! Ne posez pas de questions sur des choses qui si elles vous étaient divulguées, vous mécontenteraient.
    ( Almaïda.101)

    Ibn Almoubarak:
    (Je me suis tu jusqu’à ce que nous avons rattrapés la caravane.)…
    - Connaissez vous quelqu'un dans cette caravane??

    la femme:
    - Les biens et les enfants sont l'ornement de la vie de ce monde.
    (Alkahf.46)

    Ibn Almoubarak:
    (j’ai su qu'elle avait des enfants.)…
    - Que font-ils à la Mecque??

    la femme:
    - Ainsi que des points de repère. Et au moyen des étoiles (les gens) se guident.
    (Annahl.16)

    Ibn Almoubarak:
    (J’ai su qu'ils étaient pauvres, alors je me suis dirigé vers les coupoles et les immeubles.)…
    - Nous voilà arrivés aux coupoles, qui recherchez vous??

    la femme:
    - Et Allah avait pris Abraham pour ami privilégié.
    (Annissa'.125) …
    Et Allah a parlé à Moïse de vive voix...
    (Annissa'.164)
    Ô ! Yahyâ, tiens fermement au Livre (la Thora)!
    (Maryam.12)

    Ibn Almoubarak:
    (Après les avoir appelés, 3 jeunes ressemblant aux lunes sont venus et se sont assis devant moi et leur mère)

    Puis elle dit:
    - Envoyez, donc l'un de vous à la ville avec votre argent que voici, pour qu'il voie quel aliment est le plus pur et qu'il vous en apporte de quoi vous nourrir.
    (Alkahf.19)

    Ibn Almoubarak:
    (L'un d'eux a acheté de la nourriture et ils me l'ont présentée.)

    la femme:
    - Mangez et buvez agréablement pour ce que vous avez avancé dans les jours passés.
    (Alhaqqa.24)

    Ibn Almoubarak:
    - Maintenant votre nourriture est pour moi illicite.

    Les enfants:
    - Pourquoi ô cheikh??

    Ibn Almoubarak:
    - Jusqu'à ce que vous m'informiez au sujet de votre mère.

    Les enfants:
    - Depuis 40 ans notre mère ne parle qu'avec le Coran de peur qu'elle ne commette un péché et qu'elle encoure la colère du Miséricordieux et ceci depuis sa lecture du verset suivant:
    "Il ne prononce pas une parole sans avoir auprès de lui un observateur prêt à l'inscrire."
    (Qaf.18 )

    Ibn Almoubarak:
    -Gloire au Capable de ce qu'Il peut faire…. Telle est la grâce d'Allah qu'Il donne à qui Il veut. Et Allah est le Détenteur de l'énorme grâce.
    (Alhahid.21)
    Il n'y a jamais de problème, il n'y a que des solutions le plus dur étant de trouver la bonne...

  13. #10
    Inscrit
    mars 2015
    Messages
    239
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    4
    La boite à baisers







    Il y a de cela plusieurs années, un père punit sa fillette de 3 ans pour avoir inutilement dépensé un rouleau de papier doré.

    L'argent se faisait rare et il ne put supporter que la fillette utilise le papier pour décorer une boite à cadeau. Le lendemain matin, la petite enfant apporta le cadeau à son père en lui disant : " C'est pour toi Papa ! ".
    Embarrassé, son père regretta sa trop vive réaction. Toutefois, elle se raviva et ne fit qu'empirer quand il découvrit que la boite était vide.Il cria alors à sa fille " Ne sais-tu pas qu'en offrant un paquet-cadeau, il doit toujours y avoir quelque chose dans la boite ? ".

    La fillette regarda son père les yeux pleins d'eau et lui dit : " Mais papa, la boite n'est pas vide, je l'ai remplie de baisers, juste pour toi ! ". Le père était chaviré. Il enlaça sa fille, la priant de lui pardonner sa réaction.Peu de temps après, un accident vint faucher la fillette. Le père garda longtemps la boite, tout près de son lit.

    A chaque fois que le découragement l'assaillait, il prenait la boite, en tirait un baiser imaginaire et se rappelait l'amour que l'enfant y avait mis.
    Au fond, cette fable nous rappelle qu'il est donné à chacun
    de nous, comme humain, de disposer d'une telle boite dorée, remplie d'amour inconditionnel et de baisers de nos enfants, de nos ami(e)s, de notre famille, etc.


    Existe-t-il de plus grands cadeaux ?

  14. #11
    Inscrit
    mars 2015
    Messages
    239
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    4

  15. #12
    Inscrit
    mars 2015
    Messages
    239
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    4

  16. #13
    Inscrit
    mars 2015
    Messages
    239
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    4


    L'apparition de la bête de la terre à la fin des temps est un signe de la proximité de l'Heure prouvé dans le Coran et la Sunna.


    LES PREUVES DU CORAN

    Allah dit :

    Ce noble verset a cité l'apparition de la bête et cela se produira lorsque les gens seront corrompus, qu'ils délaisseront les ordres d'Allah et qu'ils changeront la religion de vérité, alors Allah leur fera sortir une bête de la terre qui parlera aux gens de tout cela.
    (Voir Tafsir Ibn Tathîr t.6 p.220)
    Les savants ont dit à propos de la signification de : [quand la Parole tombera sur eux], c'est à dire : lorsque l'exécution de la menace leur incombera, à cause de leur entêtement dans la désobéissance, la perversion et la turpitude, de leur opposition aux signes d'Allah, de leur renoncement à la méditation de ceux-ci et le délaissement de leurs sagesses, puis qu'ils en arrivent dans les péchés à un point où aucune exhortation n'a de succès avec eux et aucun rappel ne les détourne de leur déviance.



    Allah dit que : s'ils deviennent ainsi, Nous leur ferons sortir une bête de terre qui leur parlera, c'est à dire une bête qui raisonne et dotée de parole, alors qu'habituellement les bêtes ne sont dotées ni de paroles ni de raison.


    Tout ceci afin que les gens sachent qu'il s'agit d'une signe provenant d'Allah.


    (Voir al-Tadhkira p.697)
    Abd Allah Ibn Mas'ûd dit : " La Parole tombera lorsque les

    savants mourront, que le savoir disparaîtra et que le Coran sera levé ".

    Il dit ensuite : " Multipliez la récitation du Coran avant qu'il ne soit levé ". On demanda : " Ces pages seront levées, qu'en sera-t-il de ce qui est dans les poitrines des hommes ? ". Il répondit : " On l'emportera de nuit, ainsi au matin ils en seront dépourvus. Ils oublieront " Point de divinité en dehors d'Allah " et auront recours aux mêmes paroles des gens du temps de l'Ignorance et leurs poèmes. Cela lorsque la Parole tombera sur eux ".

    (Voir Tafsir al-Qurtubî t.13 p.234)
    LES PREUVES DE LA SUNNA


    Abû Hurayra rapporte que le Messager d'Allah (pbsl)

    a dit :

    " Il est trois choses qui lorsqu'elles apparaîtront, la foi ne profitera à aucune âme qui n'avait pas cru auparavant ou n'avait acquis aucun mérite de sa croyance : le lever du soleil de son couchant, le Faux Messie (Ad-Dajjâl) et la bête de la terre ".


    (Rapporté par Mouslim)


    Abd Allah Ibn Amr rapporte : " J'ai retenu du Messager d'Allah (pbsl) un hadith que je n'ai pas encore oublié, j'ai entendu le Messager d'Allah (pbsl) dire :

    " Certes, les premiers des signes à apparaître sont le lever du soleil de son couchant et la sortie de la bête aux gens en matinée. Quel que soit celui des deux qui précédera l'autre, l'autre le suivra de très près ".

    (Rapporté par Mouslim)


    Abû Umâma rapporte que le Messager d'Allah (pbsl)

    a dit :

    " La bête sortira, elle marquera les gens sur leur nez, puis ceux-ci seront nombreux parmi vous au point que lorsqu'un homme achètera un chameau, on lui demandera : " De qui l'as-tu acheté ? " Il répondra : " De l'un des marqués ".

    (Rapporté par Ahmad t.5 p.268 et authentifié par Albâni)

    Abû Hurayra rapporte que le Messager d'Allah (pbsl)

    a dit : " Empressez-vous d'accomplir les bonnes oeuvres avant six choses :...la bête de la terre ".

    (Rapporté par Mouslim)

    Abû Hurayra rapporte aussi que le Prophète (pbsl)

    a dit :

    " La bête apparaîtra munie du bâton de Mûsâ et du sceau de Salayman. Elle marquera le mécréant - Affân (l'un des transmetteurs) précise : le nez du mécréant - du sceau et fera resplendir le visage du croyant avec le bâton, au point que les gens se réuniront autour de leur table de repas et que l'un dira :


    " Ô croyant ! et l'autre dira : Ô mécréant ! ".

    (Rapporté par Ahmad t.15 p. 7924 n° 79-82 et lecheikh Amad Shâkir dit il est digne de confiance)


    L'ENDROIT DE L'APPARITION DE LA BÊTE
    Les avis divergent quant à l'endroit d'où apparaîtra la bête, parmi ceux ci :


    1 - Elle sortira de La Mecque, de la meilleure mosquée.

    Ceci est appuyé par ce que rapporte al-Tabarâni dans al-Awsat d'après Hudhayfa Ibn Asîd : " La bête sortira de la meilleure mosquée, c'est parmi eux qu'elle foulera la terre et tandis qu'ils seront ainsi elle disparaîtra ".

    (Voir Majma al-Zawâ'id t.8 p.7-8)
    2 - Elle sortira trois fois : une fois dans un désert, puis elle se dissimulera, elle apparaîtra une fois dans des villages, puis elle apparaîtra dans la Mosquée Sacrée ".

    (Il est rapporté dans le hadith de Hudhayfa Ibn Asîd chez al-Hakim qu'elle sortira à trois reprises. Tabarâni et Hâkim rapportent aussi d'après Hudhayfa ceci :...elle sortira à trois reprises, elle sortira au fond du Yémen, puis elle sortira a proximité de la Mecque, puis elle apparaîtra à la Mosquée Sacrée entre le coin de la pierre noire et la porte des Banû Makhzûm)


    LA FONCTION DE LA BETE


    Lorsque cette incroyable bête apparaîtra, elle marquera le croyant et le mécréant. Quant au croyant, elle dera resplendir son visage jusqu'à ce qu'il s'illumine, ce qui sera un signe de sa foi.

    Quant au mécréant, elle le marquera sur son nez, signe de son incroyance, qu'Allah nous en préserve !


    Dans le noble verset figure Sa Parole :




    Au sujet du sens de cette parole, les avis des exégètes divergent :

    1 - Elle s'adressera à eux avec des paroles, elle leur adressera un discours, ce qui est appuyé par les lecture d'Ubay Ibn Ka'b : [Tunabbi'uhum] qui les informera.


    2 - Elle les blessera, cela est appuyé par la lecture [Tanibbi'uhum] puisé du terme "Kalm" qui signifie blessure. Cette lecture est rapportée par Ibn Abbâs et signifie : elle les marquera d'une marque.

    (Voir Tafsirs al-Qurtubî t.1p.237, Ibn Kathîr t.6 p.220 et Shawkâni t.4 p.152)
    Cet avis est appuyé par le hadith d'Abû Umâma rapportant que le Prophète (pbsl) a dit : " La bête sortira et marquera les gens sur leur nez ".

    (Rapporté par Ahmad)

    Il est rapporté d'après Ibn Abâs qu'il a dit : " Elle fera tout cela ", c'est à dire parler et marquer.


    Ibn Kathîr dit : " C'est une bonne parole, nulle contradiction, et Allah sait mieux ".

    (Voir Tafsîr Ibn Kathîr t.6 p.220)
    Quant à la parole qu'elle adressera aux gens, ce sera :

    " Les gens n'étaient nullement convaincus de la vérité de nos signes ".


    Cela est valable pour ceux dont la lecture est (Anna) c'est à dire qu'elle les informera que les gens n'étaient pas convaincus de la vérité des signes d'Allah.

    C'est la lecture de l'ensemble des lecteurs de Koufa et certains de Bassora.


    Quant à la lecture de l'ensemble des lecteurs du Hijâz, Bassora et du Shâm, c'est (Inna) dont le sens est : elle leur adressera des propos qui leur feront du mal ou concernant l'invalidité des religions en dehors de la religion de l'Islam.


    Ibn Jarîr dit : " Ce qui est correct à ce propos est qu'il y a deux lectures dont le sens est proche et répandues dans la récitation de ces régions ".

    (Voir Tafsîr al-Tabarî t.20 p.16)

  17. #14
    Inscrit
    février 2015
    Localisation
    Madagascar sur seine
    Messages
    6 041
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    15


    Aime pour ton frere ce que t'aime pour toi-même


    Deux hommes, tous les deux gravement malades, occupaient la même chambre d'hôpital. L'un d'eux devait s'asseoir dans son lit pendant une heure chaque après-midi afin d'évacuer les secrétions de ses poumons. Son lit était à côté de la seule fenêtre de la chambre. L'autre homme devait passer ses journées couché sur le dos.
    Les deux compagnons d'infortune se parlaient pendant des heures. Ils parlaient de leurs épouses et familles, décrivaient leur maison, leur travail, leur participation dans le service militaire et les endroits où ils avaient été en vacances. Et chaque après-midi, quand l'homme dans le lit près de la fenêtre pouvait s'asseoir, il passait son temps à décrire à son compagnon de chambre tout ce qu'il voyait dehors.
    L'homme dans l'autre lit commença à vivre pour ces périodes d'une heure où son monde était élargi et égayé par toutes les activités et les couleurs du monde extérieur.
    De la chambre, la vue donnait sur un parc avec un beau lac. Les canards et les cygnes jouaient sur l'eau tandis que les enfants faisaient voguer leurs bateaux, modèles réduits……. parmi des fleurs aux couleurs de l'arc-en-ciel. De grands arbres décoraient le paysage et on pouvait apercevoir au loin la ville se dessiner. Pendant que l'homme près de la fenêtre décrivait tous ces détails, l'homme de l'autre côté de la chambre fermait les yeux et imaginait la scène pittoresque.

    Lors d'un bel après-midi, l'homme près de la fenêtre décrivit une parade qui passait par la. Bien que l'autre homme n'ait pu entendre l'orchestre, il pouvait le voir avec les yeux de son imagination, tellement son compagnon le dépeignait de façon vivante.
    Les jours et les semaines passèrent. Un matin, à l'heure du bain, l'infirmière trouva le corps sans vie de l'homme près de la fenêtre, mort paisiblement dans son sommeil. Attristée, elle appela les préposés pour qu'ils viennent prendre le corps.
    Des qu'il sentit que le temps était approprié, l'autre homme demanda s'il pouvait être déplacé à côté de la fenêtre. L'infirmière, heureuse de lui accorder cette petite faveur, s'assura de son confort, puis elle le laissa seul. Lentement, péniblement, le malade se souleva un peu, en s'appuyant sur un coude pour jeter son premier coup d'œil dehors. Enfin il aurait la joie de voir par lui-même ce que son ami lui avait décrit. Il s'étira pour se tourner lentement vers la fenêtre près du lit. Or tout ce qu'il vit, fut... un mur !
    L'homme demanda à l'infirmière pourquoi son compagnon de chambre décédé lui avait dépeint une toute autre réalité.
    L'infirmière répondit que l'homme était aveugle et ne pouvait même pas voir le mur. " Peut-être, a-t-il seulement voulu vous encourager. " commenta-t-elle.
    Il y a un bonheur extraordinaire à rendre d'autres heureux, en dépit de nos propres épreuves. La peine partagée réduit de moitié la douleur, mais le bonheur, une fois partagé, s'en trouve doublé. Si vous voulez vous sentir riche, vous n'avez qu'à compter, parmi toutes les choses que vous possédez, celles que l'argent ne peut acheter.
    Il n'y a jamais de problème, il n'y a que des solutions le plus dur étant de trouver la bonne...

  18. Merci pour ce post safir97 thanked for this post
  19. #15
    Inscrit
    février 2015
    Localisation
    Madagascar sur seine
    Messages
    6 041
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    15
    Un riche amena son fils en voyage pour lui montrer combien les gens pouvaient etre pauvre.Ils passerent leur temps dans la ferme d'une famille pauvre, et sur le chemin du retour le pere dit "tu a vu comme ils sont pauvres ?" "qu'as tu appris?"
    Le fils dit:"nous avons une piscine et ils ont une riviére. la nuit nous avons des lanterne et eux ont les étoiles.Nous achetons la nourriture, ils la font pousser. Nous avons des murs pour nous protéger, ils ont des amis".nous avons des encyclopédis, ils ont le coran".
    et il rajoute: "merci papa pour m'avoir montré a quel point NOUS sommes pauvres".
    Morale: ce n'est pas l'argent qui nous enrichit c'est notre simpliicité et le fait d'avoir allah dans nos vies





    Il n'y a jamais de problème, il n'y a que des solutions le plus dur étant de trouver la bonne...

  20. Merci pour ce post safir97 thanked for this post
  21. #16
    Inscrit
    février 2015
    Localisation
    Madagascar sur seine
    Messages
    6 041
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    15
    Il était une fois un homme très pauvre qui vivait avec son épouse.Un jour, son épouse, qui avait de longs cheveux,
    lui demanda de lui acheter un peigne pour parvenir à se coiffer.
    L’homme, très désolé, lui dit qu’il n’avait même pas assez d’argent
    pour réparer le bracelet de sa montre qu’il venait de casser.
    Emue elle aussi, elle n’insista pas pour sa demande.
    L’homme alla à son travail en passant chez l’horloger.
    Il lui revendit sa montre abîmée à bas prix
    et s’en alla acheter un peigne pour son épouse.
    Le soir, il revint à la maison, le peigne dans la main, prêt à l’offrir.
    Quelle fut sa surprise lorsqu’il vit que son épouse
    s’était coupée les cheveux très courts, les avait vendus
    et tenait en main un nouveau bracelet de montre.
    Des larmes coulèrent simultanément de leurs yeux,
    non pas pour l’inutilité de leur acte,
    mais pour la réciprocité de leur amour

    allah ta'aala a dit:
    "Et parmi Ses signes Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et Il a mis entre vous de l'affection et de la bonté. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent" (30:21).



    Il n'y a jamais de problème, il n'y a que des solutions le plus dur étant de trouver la bonne...

  22. Merci pour ce post safir97 thanked for this post
  23. #17
    Inscrit
    mars 2015
    Messages
    239
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    4
    Omar et le prêtre !



    https://youtu.be/GZELCT95kZI

  24. #18
    Inscrit
    mars 2015
    Messages
    239
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    4
    La révolte des esclaves musulmans du Brésil en 1835



    La révolte des esclaves musulmans du Brésil en 1835


    Les historiens ont montré qu'une partie assez importante des esclaves déportés d'Afrique vers le nouveau Monde, de l'ordre de 20 à 25% étaient de confession musulmane. Cependant, l'on sait très peu de choses sur eux, on en parle assez rarement. C'est l'occasion ici de rappeler un épisode héroïque qui eu lieu au Brésil, en 1835.

    A cette époque, le système brésilien est fortement impregné de l'esclavagisme. Un groupe d'esclaves musulmans de Salvador de Bahia décida de se révolter contre cette tyrannie, au nom de leurs idéaux de liberté et de l'amour de leur foi. En effet, l'une de leur motivation était de se lever contre l'imposition de la religion catholique. C'est ce qu'on appela la révolte des Malês, terme qui désignait les esclaves qui maîtrisaient la langue arabe. Révolte qui eu un impact très important sur la conscience des esclaves à l'époque. En janvier 1835, pendant le mois de Ramadhan, un groupe de près de 1500 Noirs, dirigés par les musulmans Manuel Calafate, Aprígio, Pai Inácio entre autres, organisa une conspiration ayant pour objectif de libérer leurs camarades musulmans.

    Ils rassemblèrent l’argent pour acheter des armes et rédigèrent des plans en Arabe, mais ils furent dénoncés par une femme noire au juge de paix. Ils réussirent tout de même à attaquer le camp qui contrôlait la ville, mais à cause de l’infériorité numérique et en armes, ils finirent par se faire massacrer par les troupes de la Garde Nationale, par la police et par des civils armés qui étaient terrifiés face à la possibilité de la réussite de la rébellion des noirs.

    Sept membres des troupes officielles et soixante dix noirs moururent lors des affrontements. Deux cent esclaves environ furent menés devant les tribunaux. Les condamnations varièrent entre la peine de mort, les travaux forcés, le bannissement et les coups de fouets, mais tous furent torturés de façon barbare, certains jusqu’à la mort. Plus de cinq cent africains furent expulsés du Brésil et reconduits en Afrique. Malgré le massacre, La Révolte des Malês allait servir à démontrer aux autorités et aux élites le potentiel de contestation et de rébellion qu’entraînait le maintien du régime esclavagiste, une menace qui resta toujours présente durant toute la Période de Régence et s’étendit au gouvernement de D. Pedro II. Il est clair que cette révolte fit trembler le système esclavagiste, et il tombera d'ailleurs quelques années plus tard.

    On estime qu'il existait encore 100 000 musulmans africains au Brésil en 1910, malgré les expulsions et les nombreuses conversions forcées au catholicisme qui ont suivi la révolte, les autorités ayant compris que l'Islam pouvaient inciter les esclaves au soulèvement (des passages du Coran ont été retrouvés chez les révoltés de Bahia).

    Rendons hommage à ces héros glorieux , qu'Allah (swt) les accueille au plus haut paradis.

  25. Likes sindbad001 liked this post
  26. #19
    Inscrit
    mars 2015
    Messages
    239
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    4
    Cheik Bentounès évoque le rôle du prophète Noé (Saydina Nûh) dans le Coran.



    Oui, nous avons envoyé Noé à son peuple : « Avertis ton peuple avant qu’un douloureux châtiment ne l’atteigne ! »
    Il dit : « O mon peuple ! Je suis pour vous un avertisseur explicite.
    « Adorez Dieu ! Craignez-le ! Obéissez-moi !
    « Il vous pardonnera vos péchés ; il vous accordera un délai jusqu’à un terme fixé ; mais quand vient le terme fixé par Dieu, il ne peut être différé. - Si vous saviez ! »
    Il dit : « Mon Seigneur ! J’ai appelé mon peuple nuit et jour et mon appel n’a fait qu’augmenter son éloignement. »
    (Sourate 71, versets 1-6.)
    L’appel à l’adoration
    Le prophète Noé (Saydina Nûh) est l’avertisseur du déluge. Il apporte à son peuple la promesse du pardon de Dieu mais l’avertit de l’imminence d’une catastrophe, avec un terme fixé, s’il ne remplit pas ses devoirs. De même, l’homme qui s’obstine dans une conduite irresponsable le mettant en danger et qui ne revient pas à la direction juste et universelle s’expose à un avenir très douloureux.
    Noé et son message sont restés vivants pendant neuf cent cinquante ans, c’est-à-dire une trentaine de générations. Cela signifie que les dernières générations ont été averties directement de l’imminence du châtiment. Hélas ! le peuple s’en est détourné, sourd à l’appel et réfractaire à l’adoration.
    Cet appel commence en vérité par un respect mutuel entre les êtres. Quant à la crainte de Dieu, elle n’est pas celle de Son courroux, ni des flammes de l’enfer. Elle est avant tout dans l’appréhension de nuire à l’autre et à la création. Le message de Noé est donc aussi actuel qu’à son époque.
    La sourde oreille
    Chaque fois que je les ai appelés pour que tu leur pardonnes, ils ont mis leurs doigts dans leurs oreilles ; ils se sont enveloppés dans leurs vêtements ; ils se sont obstinés ; ils se sont montrés orgueilleux.
    je les ai ensuite appelés à haute voix ; j’ai fait des proclamations et je leur ai parlé en secret.
    (Sourate 71, versets 7-9.)
    Si Noé s’adressait à nous aujourd’hui, il ferait l’inventaire de tous les dangers qui touchent la terre et avec elle l’humanité : la surpopulation, la prolifération chimique et nucléaire, les génocides, le mépris des enfants, la dévastation des forêts, les manipulations génétiques. Il nous appellerait à la raison avant le point de non-retour.
    Comme au temps de Noé, les hommes ne veulent pas entendre le message. Les pollueurs savent qu’ils ont tort mais font la sourde oreille pour sauvegarder leurs pouvoirs et leurs intérêts. Ils opposent toute sorte d’arguments pour ne pas entendre le cri d’alarme alors qu’ils connaissent parfaitement la gravité du problème. Si un discours n’est pas vrai, je peux le contester. S’il l’est, le lâche et l’incrédule préfèrent ne pas l’entendre et se boucher les oreilles. Mais notre époque, contrairement à celle de Noé, est tellement médiatisée qu’il est impossible de feindre l’ignorance.
    « Ils se sont enveloppés dans leurs vêtements » signifie se réfugier derrière les systèmes économiques, idéologiques ou philosophiques et, pour se déculpabiliser, accuser l’autre ou une autorité supérieure.
    « Je leur ai parlé en secret. » S’il était parmi nous, Noé tenterait de sensibiliser les décideurs à la gravité de la situation et à l’urgence d’agir avant qu’il ne soit trop tard.
    Un monde meilleur
    J’ai dit : « Implorez le pardon de votre Seigneur ; il est celui qui ne cesse de pardonner ; il vous enverra, du ciel une pluie abondante ; il accroîtra vos richesses et le nombre de vos enfants ; il mettra à votre disposition des jardins et des ruisseaux.
    (Sourate 71, versets 10-12.)
    Le Coran révèle ensuite comment Noé essaie de convaincre les dirigeants de changer d’attitude. Il les invite à revenir à l’adoration de Dieu, au respect de la nature et à l’amour du prochain en leur promettant un monde meilleur. Les versets 13 et 14 confirment cette idée : « Pourquoi n’attendez-vous pas de Dieu un comportement digne de Lui alors qu’il vous a créés par phases successives ? »
    L’homme s’entête à croire en sa puissance et en sa capacité d’améliorer le monde par ses nouvelles découvertes scientifiques et technologiques, alors que Dieu lui rappelle qu’il n’est qu’une infime partie d’un univers créé par étapes successives. C’est un avertissement à son orgueil pour le ramener à plus de sagesse et à un comportement plus digne de la confiance et de l’immense générosité de Dieu qui peut donner toujours plus, car Il est le plus Grand et le plus Savant.
    Les deux versets suivants introduisent une nouvelle acception de cette guidance :
    « N’avez-vous pas vu comment Dieu a créé sept cieux superposés ? Il y a placé la lune comme une lumière ; il y a placé le soleil comme une lampe »
    (sourate 71, versets 15-16).
    Les jours divins correspondent chacun à un ciel et chaque ciel correspond à une étape. Le soleil est la vie et la vérité. Il symbolise le prophète. La lune, signe de sagesse, représente le sage en éveil. Dans l’obscurité, c’est par elle que l’on se guide pour retrouver son chemin. Ainsi, le ciel est toujours éclairé et l’homme n’est jamais laissé sans guidance.
    Un maillon de la chaîne
    Dieu vous a fait croître de la terre comme les plantes puis il vous y renverra et vous en fera ensuite surgir soudainement.
    Dieu a établi pour vous la terre comme un tapis afin que vous suiviez des voies spacieuses.
    (Sourate 71 , versets 17-20.)
    Ce passage évoque l’origine commune de l’homme et de la création. Nous avons obéi au même processus car nous ne sommes qu’un maillon de la chaîne et sans doute le plus faible, étant le dernier après les minéraux, les végétaux et les animaux. Mais ce maillon est, en même temps, le plus fort car il porte en lui le principe actif de l’esprit qui le distingue du reste de la création. Même s’il est un animal pensant, il n’en demeure pas moins rattaché, par certains aspects, au minéral, au végétal et à l’animal auquel il n’est supérieur que par cette présence divine (les attributs divins dont Dieu a paré Adam) qui le vivifie en alimentant sa conscience.
    Dieu a confié à l’homme la pleine jouissance de la terre qu’Il a déroulée sous ses pieds comme un tapis rouge sous les pas du roi. Il lui a tracé une voie royale et spacieuse faite de tolérance, de fraternité et de partage. Mais l’homme, pensant mieux faire, se perd dans les voies étroites et tortueuses. Se détournant de la voie universelle du partage, il s’enlise dans des systèmes politiques, économiques et idéologiques artificiels, souvent inopérants, voire catastrophiques.
    Les nouvelles idoles
    Noé dit : « Mon Seigneur ! Ils mont désobéi ; ils ont suivi celui dont les richesses et les enfants n’ont fait qu’accroître la perte. »
    Ils ont tramé une immense ruse et ils ont dit : « N’abandonnez jamais vos divinités : n’abandonnez ni Wadd, ni Souwa ; ni Yaghout, ni Ya ôuq, ni Nasr ! »
    (Sourate 71, versets 21-23.)
    L’homme attiré par les biens matériels immédiats et éphémères est sourd et récalcitrant à ce message. Il dédaigne les richesses nobles et spirituelles qui sont son capital le plus précieux et qui font de lui l’être d’exception, et s’en éloigne. Là réside toute sa faiblesse ! Comme hier, il s’obstine à adorer les mêmes idoles : pouvoir, honneur, argent, prestige, sexe. Depuis Noé, l’homme a peu changé. Il est capable de prouesses technologiques mais, en esprit, il n’a guère évolué. Il est aveugle et dupe d’un système où l’argent facile et la frénésie de consommation règnent en maîtres. Conditionné par ce miroir aux alouettes, il veut toujours davantage, et tout de suite. Il est prêt à léser l’autre pour arriver à ses fins et assouvir ses passions. S’il ne prend pas conscience de ce mirage, de ces fausses valeurs, tôt ou tard, il en paiera le prix. A moins que, dans un sursaut de sagesse, il ne décide de se mettre à l’écoute du message de tolérance, de patience et des vraies valeurs que ne cesse de lui adresser Noé à travers la Révélation.
    Si rien ne semble avoir changé dans la société humaine, et qu’à chaque naissance le scénario adamique se répète et se perpétue, la création et l’homme sont cependant en constante évolution. Toutefois le sort du monde se joue dans ce duel permanent entre ceux qui, porteurs d’espérance, vivent le message de Noé à travers l’épanouissement et l’apaisement de leur intériorité, et ceux qui sont portés par leurs désirs et leur soif inextinguible de jouissance matérielle.
    Face à cette profonde contradiction, le discours de Noé continue de s’adresser à tous et à chacun. L’homme social est libre de mener ou non son combat intérieur (son grand jihad) pour refuser un système qu’il juge néfaste et choisir la voie de la sérénité, de la paix, de la tolérance et de la fraternité, dans l’harmonie entre la nature et la satisfaction de ses besoins. Il peut y parvenir par un développement maîtrisé, une technologie mise au service du bien-être de tous et une science non conditionnée par le profit mais fondée sur l’éthique.
    Plus que jamais, le Veau d’or est objet d’adoration à travers ses divers symboles et représentations : Palme d’or pour le cinéma, Disque d’or pour la musique. Quant à l’art, il a rompu avec le sacré en devenant objet de spéculation. Le stade aussi a ses idoles qui valent des millions. Cela dit, je ne nie pas la valeur du sport ni son utilité dans l’épanouissement de l’homme. Mais hélas, je crains qu’il ne soit perverti pour devenir l’alibi du pouvoir et de l’argent. Il suffit de voir les milliards consacrés aux jeux olympiques qui symbolisent soit-disant la fraternité entre les peuples alors que les deux tiers de la population mondiale vivent dans la famine. Ces milliards dépensés pour quelques instants de festivité et de spectacle ne seraient-ils pas mieux utilisés s’ils permettaient d’irriguer, de soigner, de planter, d’instruire ? Il ne s’agit pas de révolutionner le monde mais de tenter de revenir à une vision plus juste, à une attitude plus humaine et plus solidaire.
    La véritable révolution est d’abord intérieure et silencieuse. C’est à ce prix qu’elle produira ses fruits pour l’ensemble de l’humanité. L’homme a des besoins et tant mieux si le progrès lui apporte une vie meilleure. Mais il lui faut agir pour éradiquer le danger de l’asservissement à la seule consommation qui génère, malheureusement, un malaise profond lié à l’oubli des véritables valeurs comme l’intégrité, la morale, la fraternité, l’entraide et le partage. Seules ces valeurs d’essence divine peuvent nous amener à nous interroger lucidement sur nos actes : « Suis-je en harmonie avec la création ? » Elle est le témoignage vivant de Sa présence et nous interpelle à chaque instant. Si, dans chaque acte ou projet que nous élaborons, nous prenions en considération le Divin, nous nous placerions dans une perspective universelle où personne ne serait lésé. Car Dieu est omniprésent, Il anime aussi bien l’homme que l’animal, la lune, le soleil et toutes les galaxies dans ce merveilleux et harmonieux mouvement qu’est la vie.
    Le cri d’alarme
    La sourate de Noé se termine ainsi :
    Ceux-ci ont pourtant égaré un grand nombre d’hommes. Tu ne fais qu’accroître l’égarement des injustes.
    Ils furent engloutis et introduits dans un Feu, à cause de leurs fautes. Ils ne trouvèrent aucun protecteur en dehors de Dieu.
    Noé dit : « Mon Seigneur ! Ne laisse sur la terre aucun habitant qui soit au nombre des incrédules. Si tu les épargnais, ils égareraient tes serviteurs et ils n’engendreraient que des pervers absolument incrédules. Mon Seigneur ! Pardonne moi ainsi qu’à mes parents ; à celui qui entre dans ma maison en tant que croyant ; aux croyants et aux croyantes. Augmente seulement la perdition des injustes ! »
    (Sourate 71, versets 24-28.)
    Les propos de Noé sont hélas accablants ! Mais la corruption se développa à un degré tel qu’il fallut le sacrifice d’une grande partie de l’humanité pour sauver celle qui pourrait repeupler la terre et vivre une nouvelle aventure humaine plus juste, plus universelle, plus conviviale. Ce fut le déluge.
    Aujourd’hui, il suffit qu’un irresponsable appuie sur un bouton pour déclencher le cataclysme nucléaire. Soyons à l’écoute de ce verset, méditons-le car cette prière finale de Noé est d’une actualité brûlante et un cri d’alarme pour l’humanité et la planète.
    Cheikh Bentounès, « L’homme intérieur à la lumière du Coran » (Cliquez sur le lien pour acheter ce livre sur Amazon), éditions Albin Michel


  27. Likes sindbad001 liked this post
  28. #20
    Inscrit
    mars 2015
    Messages
    239
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    4
    Le Mensonge










    " Cette nuit, deux hommes virent à moi et me dirent : " Viens avec nous ".
    Je les suivis, jusqu'à ce que nous arrivâmes devant un homme allongé par terre, tandis qu'un autre, tenant une grosse pierre dans ses mains était debout devant lui. Il s'acharnait sur sa tête et la lui fracassait. La pierre roulait par terre, et il la reprenait, le temps que la tête du premier retrouve sa forme initiale. Il s'acharnait sur lui de nouveau et lui faisait subir le même sort !

    Le Prophète (saws) dit : " J'ai dit à mes deux compagnons : " Gloire à Allah ! Que signifie cela, et que sont ces deux hommes ?
    " Ils me répondirent : " Viens, viens ".


    - Nous repartîmes donc et arrivâmes devant un homme couché sur le dos, tandis qu'un autre, dressé devant lui, et tenant à la main un crochet en fer, lui lacérait une partie du visage, en partant de la commissure des lèvres, à la nuque, en passant par le nez et les yeux. Ensuite, il passait à l'autre partie et faisait de même. Dès qu'il terminait de lacérer une partie du visage, l'autre partie reprenait sa forme initiale. Il reprenait l'opération au fur et à mesure que les parties du visage de l'homme retrouvaient leur forme initiale.

    J'ai dit : " Gloire à Allah ! Que signifie cela, et qui sont ces deux hommes ? ".
    Les deux hommes me répondirent : " Viens, viens ".


    - Et nous repartîmes, et nous arrivâmes devant une sorte de four d'où s'élevaient des cris et des clameurs. Nous y jetâmes un coup d'œil et vîmes des hommes et des femmes nus. Des flammes leur parvenaient d'au-dessous d'eux et, à chaque fois que ces flammes les touchaient, ils se mettaient à hurler.

    J'ai dit : " Que signifie cela et que sont ces gens ? "
    Ils me répondirent : " Viens, viens ".


    - Nous repartîmes donc et arrivâmes jusqu'à un fleuve de couleur rouge comme le sang. Dans ce fleuve, il y avait un homme qui nageait, tandis que sur son bord se tenait un autre homme devant lequel était amassé un grand nombre de pierres. Après avoir nagé quelque temps, le nageur venait vers l'homme debout sur le bord, qui lui emplissait la bouche de pierres. Il nageait de nouveau, puis revenait vers l'homme sur le bord qui lui emplissait encore la bouche de pierres, et ainsi de suite.

    Je dis aux deux hommes : " Que signifie cela, et qui sont ces deux hommes ? "
    Ils me répondirent : " Viens, viens ".



    - Nous repartîmes et arrivâmes devant un homme à l'aspect affreux et repoussant dont nul ne peut trouver de semblable. Il y avait un feu devant lui qu'il attisait et autour duquel il tournait.

    Je dis : " Que signifie cela ? "
    Ils me répondirent : " Viens, viens ".


    - Nous reprîmes notre chemin et arrivâmes devant un jardin fertile et rempli de couleurs du printemps. Au milieu de ce jardin se tenait un homme tellement grand que je voyais à peine sa tête qui s'élançait dans le ciel. Autour de cet homme, il y avait une multitude d'enfants comme je n'en ai jamais vu d'aussi nombreux.

    Je dis : " Que signifie cela, et qui sont ces gens là ? "
    Ils me répondirent : " Viens, viens ".


    - Nous reprîmes notre chemin et arrivâmes en face d'un arbre tel que je n'avais jamais vu d'aussi immense et d'aussi beau.

    Ils me dirent : " Montes-y ! "
    Nous y montâmes et arrivâmes à une ville bâtie avec des briques en or et des briques en argent. Nous parvînmes devant la porte de cette ville et demandâmes qu'on nous ouvre.

    On nous ouvrit. Nous entrâmes et fûmes reçus par des êtres dont la moitié du corps était d'une beauté incomparable et l'autre moitié d'une laideur inimaginable.

    Mes deux compagnons de route leur dirent : " Allez donc vous jetez dans ce fleuve ! " Le fleuve en question avait une eau blanche comme du lait et coulait en travers du chemin. Ils allèrent vers lui et s'y jetèrent. Lorsqu'ils en ressortirent, la laideur qui caractérisait la moitié de leur corps avait disparu et ils devinrent d'une beauté éclatante.

    Mes deux compagnons de route me dirent : " Voici le Paradis de l'Eden et voici ta demeure ". Je levais mes yeux vers le ciel et y vis un palais pareil à un nuage blanc.

    Ils me dirent : " C'est là ta demeure ".
    Je leur répondis : " Qu'Allah vous bénisse ! Laissez-moi y entrer ".
    Ils répondirent : " Non, pas maintenant, mais tu y entreras un jour ".
    Je leur dis : " J'ai vu toute la nuit des choses étonnantes ! Que signifie tout ce que j'ai vu ? "


    Ils me répondirent :


    " Pour ce qui est du premier homme avec la tête fracassée, il s'agit de l'homme qui avait appris le Coran puis l'avait négligé dans son application et qui dormait sans avoir accompli ses prières prescrites.

    Pour ce qui est du deuxième homme auquel on lacérait le visage, de la commissure des lèvres, jusqu'à la nuque, en passant par le nez et les yeux, avec un crochet en fer, il s'agitd'un homme qui, en sortant chaque matin de sa demeure, distillait des mensonges qui étaient colportés ensuite jusqu'à l'horizon.

    Concernant les hommes et les femmes nus, que tu as vus dans une sorte de four, il s'agitdes hommes et des femmes qui s'adonnent à la fornication.

    Pour ce qui est de l'homme qui nageait dans le fleuve et dont on emplissait la bouche avec des pierres, il s'agit de celui qui se nourrit grâce au prêt usuraire.

    Concernant l'homme à l'aspect affreux qui avait devant lui un feu qu'il attisait et autour duquel il tournait, il s'agit de Mâlik, le gardien de l'Enfer.

    Quant à l'homme très grand de taille que tu as vu dans un jardin, il s'agit d'Abraham, tandis que les enfants qui l'entourent sont les nouveaux nés dans la fitra [la nature primordiale de l'Unicité].

    (Rapporté par Boukhâri)

  29. Likes sindbad001 liked this post
  30. #21
    Inscrit
    février 2015
    Localisation
    Madagascar sur seine
    Messages
    6 041
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    15
    Al Qazwînî1 raconte :
    Un homme vit un jour un scarabée. Il se dit :
    -« Quelle est la volonté de Dieu de l’avoir créé ? Est-ce pour sa belle forme ou pour sa bonne odeur ?... »
    Alors Dieu le Très-Haut l’affligea d’une ulcération que les médecins furent incapables de soigner, si bien qu’il désespéra, lui-même, de guérir.
    Mais voici qu’un jour il entendit la voix d’un médecin ambulant, un « turuqî » , proposant à grands cris ses services, dans la rue.
    -« Amenez-le auprès de moi, ordonna-t-il, afin qu’il considère mon cas. »
    -« Que feras-tu d’un « turuqî », lui rétorqua-t-on, alors que les médecins les plus habiles n’ont rien pu faire pour toi ? »
    -« Il me le faut absolument, affirma le malade. »
    On l’amena .
    Lorsque le médecin ambulant vit l’ulcération, il demanda qu’on lui apportât un scarabée.
    Les assistants se mirent à rire.
    Le malade se souvint alors des propos qu’il avait tenus un jour en voyant le scarabée. Il leur dit :
    -« Apportez-lui ce qu’il demande, il connaît bien son métier . »
    Ils lui apportèrent le scarabée. Le médecin le brûla et répandit ses cendres sur l’ulcération. Et celle-ci guérit, avec la permission de Dieu Très-Haut.
    Le malade dit alors aux assistants :
    -« Sachez que Dieu Très-Haut a voulu m’apprendre que la plus vile de ses créatures peut devenir le remède le plus puissant. »



    Il n'y a jamais de problème, il n'y a que des solutions le plus dur étant de trouver la bonne...

  31. Merci pour ce post safir97 thanked for this post
  32. #22
    Inscrit
    février 2015
    Localisation
    Madagascar sur seine
    Messages
    6 041
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    15





    Il était une fois un homme très pauvre qui vivait avec son épouse.Un jour, son épouse, qui avait de longs cheveux,
    lui demanda de lui acheter un peigne pour parvenir à se coiffer.
    L’homme, très désolé, lui dit qu’il n’avait même pas assez d’argent
    pour réparer le bracelet de sa montre qu’il venait de casser.
    Emue elle aussi, elle n’insista pas pour sa demande.
    L’homme alla à son travail en passant chez l’horloger.
    Il lui revendit sa montre abîmée à bas prix
    et s’en alla acheter un peigne pour son épouse.
    Le soir, il revint à la maison, le peigne dans la main, prêt à l’offrir.
    Quelle fut sa surprise lorsqu’il vit que son épouse
    s’était coupée les cheveux très courts, les avait vendus
    et tenait en main un nouveau bracelet de montre.
    Des larmes coulèrent simultanément de leurs yeux,
    non pas pour l’inutilité de leur acte,
    mais pour la réciprocité de leur amour

    allah ta'aala a dit:
    "Et parmi Ses signes Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et Il a mis entre vous de l'affection et de la bonté. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent" (30:21).
    Il n'y a jamais de problème, il n'y a que des solutions le plus dur étant de trouver la bonne...

  33. #23
    Inscrit
    mars 2015
    Messages
    239
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    4
    Pourquoi voulez vous que ma femme soit en mini jupe ? Pourquoi voulez vous que ce qui est à moi soit regardé par tout le monde ? Tout ce qu'Allah a crée de précieux est difficile à obtenir . Les rubis , les diamants , il faut creuser , creuser et creuser . Est-ce que ma femme n'est pas plus précieuse que les diamants et les rubis alors qu'elle est la mère de mes enfants ? »

    MOHAMED ALI


  34. Likes sindbad001 liked this post
  35. #24
    Inscrit
    mars 2015
    Messages
    239
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    4
    Tupac !!


    " Ils croyaient que j'allais mettre une carrière avant de choisir mes principes, ma virilité.
    Alors j'ai dis : Ok, cool, virez moi de ce film à 100 00 $ ! Parce que je ne jouerai pas un voyou qui est Musulman ! Ca n'existe pas, je refuse de jouer un rôle qui n'existe pas ! "

    TUPAC


  36. Likes sindbad001 liked this post
  37. #25
    Inscrit
    mars 2015
    Messages
    239
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    4
    L'Ascention nocturne

    Le récit merveilleux et énigmatique du voyage et de l’Ascension nocturnes du Prophète (salallahu’ alayhi wa salam) fait partie des révélations du Mystère.


    L’imagerie saisissante, jaillissante, étincelante qui y est déployée suggère l’inexprimable et est propre à témoigner de l’Omnipotence divine tout en soulignant la prééminence de l’Envoyé (saws).


    Ce qui pour l’entendement humain ordinaire apparait fantastique et miraculeux est « normal » pour un cœur qui sait –par la Grâce divine- pénétrer la nature intime des choses.




    Sur Ordre divin, la nuit du 27 Rajab de l’année 620, l’Ange Gabriel convie le Prophète (saws) à prendre place en sa compagnie sur une extraordinaire monture nommée al-bourâq (l’éclair)(*) pour un voyage non moins extraordinaire qui se fera en deux étapes et de nombreuses stations :


    - La première étape terrestre -le voyage nocturne-Al-Isra- est celle qui le transporte de la mosquée sacrée de la Mecque jusqu’à Bayt al Maqdis (Jérusalem) où il descend de sa mystérieuse monture pour diriger une prière en présence de tous les Prophètes venus l’honorer (entre autres Abraham, Moïse et Jésus) affirmant ainsi l’identité unique des messages divins transmis par tous les Prophètes et sa fonction récapitulative de « Sceau ».


    «Gloire et pureté à Celui qui a fait voyager de nuit Son serviteur, de la Mosquée sacrée à la Mosquée lointaine dont nous avons béni les alentours, afin de lui faire voir une partie de nos signes. C’est Lui l’Audiant, le Voyant » (Coran XVII, 1)


    - La deuxième étape céleste -l’Ascension Al-Mi’râj- est celle qui le transporte -par une Echelle précieuse et lumineuse- (**) de Jérusalem jusqu’au «Tapis de l’Intimité» en passant par « sept cieux », puis en traversant les multiples espaces successifs de soixante dix mille voiles (que l’Ange Gabriel ne pourra franchir), pour enfin redescendre au ciel de ce monde et rejoindre la Mecque chevauchant al-bourâq… Il avait quitté le temps pour l’éternité franchissant toutes les étapes et embrassant tout l’univers. (***)


    « Par l’étoile quand elle décline
    Votre compagnon ne s’égare ni n’est fol
    ni ne tient un langage de passion
    Ceci n’est que révélation à lui révélée
    dont l’instuisit un pouvoir immense
    et pénétrant. Il planait
    à l’horizon suprême
    puis s’approcha jusqu’à rester suspendu.
    Alors, se tenant à une distance de deux tensions d’arc,
    peut-être à moins
    il révèle à Son Serviteur ce qu’il lui révèle.
    Le cœur n’a pas menti ce qu’il a vu
    le chicaneriez-vous sur ce qu’il voit ?
    Or il l’avait vu en une autre rencontre
    près du lotus des confins (Sidrat Al-Muntaha).
    où se trouve le Jardin du Refuge
    quand couvrait le lotus ce qui le couvre..
    Son regard n’a pas dévié, non plus qu’outrepassé
    parmi les signes de Son Seigneur, il a vu les plus grandioses »
    (Coran LIII,1-18)


    A «une distance de deux tensions d’arc, peut-être à moins« exprime la proximité [qu'est la distance de deux tensions d’arc si ce n'est le centre d’un cercle ?] et « Le lotus des confins« « Sidrât-ul-Montahâ » (la limite ultime), l’au-delà du Trône céleste , seuil que l’Ange Gabriel n’a pu franchir.


    C’est ainsi que chaque croyant, à la mesure de sa capacité, s’alimente au flux sanctissime du Prophète béni par Dieu et Ses Anges.


    Le Voyage nocturne puis l’Ascension du Prophète illustre le cheminement de l’âme soumise qui déploie ses possibilités puis s’élève de degré en degré à travers les différents « cieux » -les états supérieurs de l’être- jusqu’à son état de perfection, lot des « rapprochés » (Coran, LVI, 14).


    Ce mouvement de retour vers Dieu n’est possible qu’en suivant la voie éclairée par la lumière prophétique, ce secret intime qui est la réalité Muhammadienne. « Lumière sur lumière... » (Coran XXIV, 35.)


    (*) Monture resplendissante à tête d’homme et au corps de cheval, plus grande qu’un âne et plus petite qu’une mule à la crinière et aux yeux étincelants de lumière. On dit qu’elle fut montée par Adam et Abraham.
    (**) Il existe une traduction latine du XIIIe siècle appelé Le Livre de l’Echelle de Mahomet paru en Livre de Poche.
    (***) Voir Le modèle excellent




    Résumé de l’Ascension


    Durant son Ascension où petits et grands mystères lui sont dévoilés, où Dieu lui transmet « la connaissance des premiers et des derniers », le Prophète (saws), guidé par l’Ange Gabriel, franchit d’abord sept cieux. Il voit le Paradis et ses fleuves, l’Enfer, ses mers nauséabondes et ses tourments. Il y rencontre les anges qui lui dévoilent leur station et leur fonction ainsi que les Prophètes lesquels tour à tour, lui rendent témoignage. Tous l’honorent et prient derrière lui.
    Au septième ciel dit « merveilleux » qui donne sur la « Demeure peuplée » au « ciel de perle blanche » autour de laquelle tourne des anges, il accomplit sept tours avec eux. C’est là que l’ange Gabriel le laisse ne pouvant dépasser cette station.


    Le Prophète (saws) est ensuite transporté vers le « Lotus de la limite ultime », sur le « tapis de l’intimité », dans la vision du cœur (coran LIII, 12). Pour cela, il doit franchir des mers de lumière d’une immensité incommensurable, traverser « soixante dix mille voiles de lumière blanche, soixante dix mille voiles d’émeraude verte, soixante dix mille voiles de soie, soixante dix mille voiles de brocart, soixante dix mille voiles de lumière, soixante dix mille voiles de ténèbres, soixante dix mille voiles de musc, soixante dix mille voiles d’ambre, soixante dix mille voiles de la Toute Puissance, et entre chaque voile l’espace de cinq cents années, puis il aborde « le voile de la fumée, puis le voile des ténèbres puis le voile de la lumière, puis le voile du pouvoir, puis le voile de la perfection, puis le voile de la coercition, puis le voile de la sublimité, puis le voile de l’unicité, puis le voile de l’absolu, puis le voile de la persistance, puis le voile de la grandeur, puis le voile de la suprématie, puis le voile de la Présence divine, pour parvenir au voile de la solitude » pour enfin entendre « Relevez les voiles qui sont entre Moi et Mon Bien-aimé Muhammad, Bénédictions d’Allah sur lui et sa famille….


    C’est au cours de cette pérégrination que le Prophète (saws) reçoit la recommandation de cinquante prières quotidiennes (qui, par sa demande et sur le conseil de Moïse qu’il rencontre lors de sa « redescente », seront allégées à cinq), voit les trésors de la Miséricorde divine accordées à sa communauté et découvre les privilèges qu’il a reçu par rapport aux autres envoyés ; voici un extrait :


    «… Si j’ai vraiment parlé à Moïse, Je lui ai parlé de derrière un voile sur le Mont Sinaï, et Je t’ai parlé sur le Tapis de la Proximité, sans voile… si j’ai accordé à Solaymân (Salomon) un grand royaume, J’ai fait pour toi de la terre une mosquée et la Terre est pure. Si J’ai donné à Dâwoud (David) les Psaumes, eh bien, Je t’ai donné les sept de la Louange et le Coran Sublime, dans lequel se trouve la Sourate de la « Fâtiha », la sourate « la Vache » et la Sourate « la famille d’Amrân » et aucun de ta communauté ne les lit sans que Je lui pardonne ses péchés, même s’ils sont semblables à l’écume de la mer ou s’ils sont du nombre des grains de sable. Et si J’ai créé Aïssa (Jésus) de Ma Parole, eh bien, J’ai dérivé pour toi un nom d’entre Mes Noms, et J’ai placé ton nom avec Mon Nom. Aucun serviteur ne dit : «Il n’y a pas de dieu que Dieu sans qu’il dise « Muhammad est le Messager de Dieu… »


    Les notes en italique sont extraites du « Voyage et l’Ascension nocturnes du Prophète Muhammad » paru aux éditions Albouraq.




  38. Likes sindbad001 liked this post
  39. #26
    Inscrit
    mars 2015
    Messages
    239
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    4
    Malcom x





    "C'est une bonne religion! Et celui qui s'oppose à ce que cette religion soit enseignée n'est qu'un loup qui a l'intention de faire de toi son repas!"


  40. #27
    Inscrit
    mars 2015
    Messages
    239
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    4




























    Je viens à vous avec un rameau d’olivier dans la main gauche, et une mitraillette dans la droite. Ne faites pas tomber le rameau d’olivier.

    Arafat Yasser (1929-2004 Homme politique palestinien d’origine égyptienne)


    Qu'Allah lui accorde grâce et miséricorde,toute sa vie il a combattu dans le sentier d'Allah pour libérer son pays la Palestine

    Djihad au nom Allah, le Très haut

    Qu'Allah soit satisfait de lui et Lui accorde le Paradis

    Qu'on exalte la Bénédiction de Celui qui a fait descendre le Livre de Discernement sur Son serviteur, afin qu'il soit un avertisseur à l'univers .



  41. Likes sindbad001 liked this post
  42. #28
    Inscrit
    mars 2015
    Messages
    239
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    4

    Citations d’Hugo Chavez, l'ami des musulmans :


    « L’empire américain fait tout ce qu’il peut pour consolider son système de domination.
    Et nous ne pouvons pas lui permettre de faire cela. Nous ne pouvons

    autoriser que la dictature mondiale se consolide. La déclaration du dépositaire du monde .
    cynique, hypocrite, emplie de cette hypocrisie impérialiste provenant

    de leur besoin de tout contrôler. Ils disent qu’ils veulent imposer un modèle démocratique.
    Mais c’est cela leur modèle démocratique ! C’est le modèle fallacieux

    des élites et, je dirais, une démocratie très originale qui s’impose par les armes, les bombes et l’artillerie. Quelle étrange démocratie ! »



    « Les impérialistes voient des extrémistes partout. Ce n’est pas que nous soyons des extrémistes. C’est que le monde se réveille.
    Il se réveille partout. Et les gens se lèvent. »



    « Si le climat était une banque, les pays riches l’auraient déjà sauvé »



    « Laissez les chiens de l’empire aboyer, c’est leur travail. Le nôtre, c’est de se battre pour achever la véritable libération de notre peuple »










    Hugo Chavez " Maudit Sois-Tu, Etat d'Israel ! "



    Chavez : "C'est le FMI qui dirige l'Europe, pas les peuples"

  43. Likes sindbad001 liked this post
  44. #29
    Inscrit
    février 2015
    Localisation
    Madagascar sur seine
    Messages
    6 041
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    15
    Un jour, alors que l'enfant était en cours, son maître se mit à parler de
    la prière de Al-Fajr, de sa bienfaisance et de son importance en
    s'adressant de façon compréhensible pour des petits enfants.
    L'enfant, ayant écouté son maître, fut très touché par ses paroles. Il n'avait en
    fait jamais fait la prière, ni lui ni sa propre famille ...

    Quand cet enfant fut de retour à la maison, il se mit à réfléchir à la façon
    à laquelle il allait pouvoir se réveiller pour la prière du lendemain ...
    Il ne trouva aucune solution si ce n'est de rester éveillé toute la
    nuit jusqu'à ce qu'arrive l'heure de la prière. Et effectivement il
    resta éveillé toute la nuit, et lorsqu'il entendit Al-Adhan*, cette
    fleur ( le garçon ) se prépara pour y aller mais un autre problème se
    présenta à lui ... La mosquée était très loin et il ne pouvait s'y rendre
    seul.

    L'enfant pleura et s'assit devant la porte ... Soudain il entendit un bruit
    venant de la rue, ouvrit la porte, sortit et vit un vieil homme marcher
    en direction de la Mosquée. Il le reconnu, oui il le reconnu, c'était
    bien le grand père de Ahmed, leur voisin. L'enfant en profita alors
    pour suivre le vieil homme en cachette afin que celui-ci n'aille pas le
    rapporter à sa famille qui ne manquerait pas de le punir ensuite.

    Depuis ce jour, l'enfant faisait tout le temps la même chose pour pouvoir aller prier...
    Mais comme toute chose, il y eut une fin à cela. Le vieil homme (le grand père d'Ahmed) mourut...
    L´enfant pleura et pleura fortement dès que la nouvelle lui vint.

    Son père s'étonna que la perte de ce viel homme puisse faire autant de mal
    à son fils, il lui demanda alors: « Oh mon fils, pourquoi le pleures-tu
    de cette façon alors que ce n'était pas un enfant de ton âge avec qui
    tu jouais, ni un proche à toi pour qu'il puisse te manquer à la maison
    ? ».

    Le petit enfant regarda tristement son père avec des yeux larmoyant et
    repondit : « Si seulement tu avais pu mourir à sa place ! »
    Le père fut choqué et se demanda pourquoi son fils lui avait dit cela de cette façon et pourquoi il aimait tant ce vieil homme.
    Le petit enfant continua : « Il ne me manque pas pour les raisons que tu viens de citer.»
    Le père fut étonné une fois de plus et demanda à son fils: « Quelle est la raison alors ? »

    Le petit enfant répondit : « Pour la prière ... Oui pour la prière ... » Il
    continua avec ces paroles : « Papa, pourquoi ne prie-tu pas Al-Fajr ?
    Papa, pourquoi n'es-tu pas comme le grand père d'Ahmed et comme tous
    les autre hommes que j'ai vu ? »
    Le père lui demanda: « Où les as-tu vu ? ».
    L´enfant répondit : « A la mosquée. »
    Le père lui dit : « Comment ça? ».

    Le petit garçon lui raconta alors son histoire. Celle-ci bouleversa le
    père et le fit pleurer très longtemps. Il serra son petit enfant fort
    dans ses bras et depuis ce jour il ne rata plus jamais aucune prière à
    la mosquée....

    Il n'y a jamais de problème, il n'y a que des solutions le plus dur étant de trouver la bonne...

  45. Merci pour ce post safir97 thanked for this post
  46. #30
    Inscrit
    février 2015
    Localisation
    Madagascar sur seine
    Messages
    6 041
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    15
    L'histoire d'Alqamah dans le temps du prophète ( صلى الله عليه وسلم), il y avait un jeune homme appelé Alqamah. Il était très diligent et obéissant à Allah en s'engageant dans la prière et en jeûnant et en dépensant dans la charité. Puis un jour, il est tombé malade et sa maladie est devenue sérieuse. Son épouse est allée chez le prophète صلى الله عليه وسلم) et lui a dit, « mon mari, Alqamah, est sur son lit de mort. au sujet de son état. » Le prophète صلى الله عليه وسلم) il a envoyé Ammar , Suhaib et Bilal ( radiAllahu anhum ), chez (Alqamah) pour le faire répéter le Shahadah.
    Sur quoi ils sont allés chez lui et l'ont trouvé dans l'agonie de mort. Ils ont lui demandé de repéter « la ilaha ila Allah Mohammad rasuloAllah » mais sa langue ne pouvait pas la prononcer. On a revenu chez le messager d'Allah et on lui a informe sur le fait que Alqamah ne pouvait pas répéter le Shahadah. Le prophète صلى الله عليه وسلم) a demandé, « est que il ya l'un ou les deux ses parents vivants ? » On lui a repondu, « messager d'Allah, sa mère est vivante , mais elle est très vieille. » Le prophète صلى الله عليه وسلم) lui a envoyé un message chez elle en le demandant que si elle pouvait sortir), elle devrait venir chez lui ; autrement le prophète viendrait chez elle. Elle a dit, « ma vie soit une rançon pour le Prophète, j’irai chez lui ! » en marchant avec son bâton elle est venue chez le prophète صلى الله عليه وسلم) .
    Apres les salutations le Prophète صلى الله عليه وسلم) lui a dit , « Umm Alqamah, dit moi la vérité, parce que autrement je le saurais par Allah ! quelle est ta relation avec ton fils Alqamah ? » Elle a répondu, « messager d'Allah, il prie beaucoup, jeûne beaucoup, et dépense une grande quantité dans la charité. » «et la relation avec vous-même ? , » a demandé au prophète صلى الله عليه وسلم) « Messager d'Allah, je suis fâché avec lui, » elle a dit « Pourquoi ? , » a demandé le prophète صلى الله عليه وسلم) « Messager d'Allah, il a préféré son épouse à moi et m'a désobéi. » Puis le messager d'Allah dit, « Umm Alqamah, sûrement votre colère a empêché la langue d'Alqamah de prononcer le Shahadah. »
    Il s'est alors tourné vers Bilal et a dit, « Bilal, va et rassemble une quantité de bois pour allumer le feu. » « Messager d'Allah, que projetez-vous faire ? , demandé Umm Alqamah Il a répondu, « je le brûlerai devant vos yeux. » « Messager d'Allah, il est mon fils ! Mon coeur ne peut pas soutenir votre brûlure de lui devant moi ! , » a hurlé Umm Alqamah « Umm Alqamah, la punition d'Allah est plus grave et plus durable ! Par conséquent, si vous voulez qu'Allah le pardonne, tu dois te réconcilier avec lui. Par celui dans lequel détient mon âme, la prière, le jeûne, et la charité (qu'il a fait) ils sont sans valeur pour Alqamah tant que vous êtes fâché avec lui ! , »lui a répondu le prophète صلى الله عليه وسلم). Sur quoi elle a dit, « messager d'Allah, Par Allah par ses anges et les musulmans qui sont présents vous êtes témoins que je suis satisfait avec mon fils Alqamah. »
    Le messager d'Allah صلى الله عليه وسلم) a dit, « Bilal, va chez lui et voit s'il peut repéter, « la ilaha ila Allah » ou pas. Il se peut qu'Umm Alqamah il dit qu’elle est contente pour me faire plasiir à moi Sur quoi Bilal est allé, et en rentrant dans la porte il a entendu 'Alqamah en repétant « la ilaha ila Allah .Mohammad rasuluallah » Bilal a dit , sûrement est vrai que pendant que la mère d'Alqamah était fâchée avec lui sa langue ait été attachée, et maintenant qu'elle est satisfaite avec lui sa langue est libérée. » Alqamah est mort le même jour.
    Le prophète صلى الله عليه وسلم) est venu chez lui et a ordonne son lavage et coffin, et a puis il a prié sur lui et lui a enterré.Alors , Il s'est tenu prêt le côté de sa tête et a dit, « Oh les Muhajireen et ses compagnons , si n'importe qui favorise son épouse au-dessus de sa mère, Allah et ses anges et toutes personnes le maudissent ! Allah جل اللَّهُ عز و n'accepte pas sa charité) et ses bonnes œuvres à moins qu'il se repentisse vers Allah, le glorieux et majestueux, et que sa mère soit contente de lui, parce que le plaisir d'Allah consiste dans son plaisir et la colère d'Allah جل اللَّهُ عز و consiste en sa colère. » Source : Rapporté dans Tabarani et Ahmed. Nous devons toujours être bons, respectueux et obéissant avec notre mère



    Il n'y a jamais de problème, il n'y a que des solutions le plus dur étant de trouver la bonne...

  47. Merci pour ce post safir97 thanked for this post
  48. #31
    Inscrit
    mars 2015
    Messages
    239
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    4

  49. Likes sindbad001 liked this post
  50. #32
    Inscrit
    février 2015
    Localisation
    Madagascar sur seine
    Messages
    6 041
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    15






    Une jeune femme attendait l’heure de son vol dans un grand aéroport...
    Puisqu’elle aurait à attendre plusieurs heures elle décida de s’acheter un bon livre.
    Elle acheta aussi un paquet de biscuits.
    Elle s’assit dans un bon fauteuil dans la salle VIP de l’aéroport pour se reposer et lire en paix.
    A coté du fauteuil ou se trouvait le paquet de biscuits , un homme ouvrit son magazine et se mit à lire.
    Lorsqu ‘elle prit un premier biscuit , l’homme fit de même. Elle se sentait irritée par ce comportement , mais elle ne dit rien , se contentant de penser : « Quel effronté, j’ai envie de lui donner une bonne raclée ! »
    A chaque biscuit qu’elle prenait, l’homme en prenait un aussi.
    Cela la mettait dans tous ses états , mais elle ne voulait pas faire une scène
    Lorsqu’il ne resta qu’un seul biscuit, elle pensa « Et que va t-il faire maintenant, cet abruti de profiteur ? »
    L’homme prit le dernier biscuit , le brisa en deux et lui en remit la moitié.
    Ah, mais là; c’était trop!
    Elle était hors d’elle !
    Elle prit son livre et ses affaires, et sortit en trombe pour se rendre au guichet d’embarquement.
    Lorsqu’elle prit son siège dans l’avion, elle ouvrit son sac à main pour prendre ses verres de lecture, et , à sa grande surprise, elle y découvrit … son paquet de biscuits, intact et non-ouvert ! Elle se sentit tellement MAL !!!Elle réalisait combien elle s’était trompée… Elle avait oublié qu ‘elle avait mis son paquet de biscuits dans son sac à main. L’homme avait partagé ses biscuits avec elle sans aucune rancune ni appréhension …pendant qu’elle était si choquée, pensant qu’elle avait partagé ses biscuits avec lui..et maintenant, elle n’aurait plus la chance de l’expliquer ou de s’excuser…
    Il n'y a jamais de problème, il n'y a que des solutions le plus dur étant de trouver la bonne...

  51. Merci pour ce post safir97 thanked for this post
  52. #33
    Inscrit
    mars 2015
    Messages
    239
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    4

  53. #34
    Inscrit
    mars 2015
    Messages
    239
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    4

  54. Likes sindbad001 liked this post
  55. #35
    Inscrit
    février 2015
    Localisation
    Madagascar sur seine
    Messages
    6 041
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    15


    Un roi qui ne croyait pas en la bonté de Dieu, avait un esclave qui, dans toutes les circonstances, disait:
    Mon roi, ne vous découragez pas, car tout ce que Dieu fait est parfait, il ne se trompe pas!
    Un jour, ils partaient à la chasse et chemin faisant, une bête sauvage attaqua le roi.
    Son esclave réussi à tuer l'animal, mais n'a pu empêcher sa majesté de perdre un doigt.

    Furieux et sans montrer sa gratitude pour avoir été sauvé, le noble dit:
    Dieu est-il bon?
    S’il était bon, je n'aurais pas été attaqué et perdu mon doigt.

    L’esclave répondit seulement:
    Mon roi, en dépit de toutes ces choses, je peux seulement vous dire que Dieu est bon, et IL connaît « le pourquoi » de toutes ces choses.

    Ce que Dieu fait est parfait. Il ne se trompe jamais!
    Indigné par la réponse, le roi a ordonné l'arrestation de son esclave.
    Plus tard, il part pour une autre chasse et est capturé par des hommes sauvages qui faisaient des sacrifices humains.
    Sur l'autel, prêt à le sacrifier, les nobles sauvages ayant constaté que la victime n'avait pas l'un de ses doigts, a été relâchée.
    Selon eux: il n'était pas assez complet pour être offert aux dieux.
    À son retour au palais, il autorisa la libération de son esclave qu’il reçut très affectueusement.
    - Mon cher, Dieu était vraiment bon pour moi! J’ai failli être tué par les hommes sauvages, mais par manque d’un seul doigt, on m’a relâché!
    Mais j'ai une question:
    Si Dieu est si bon, pourquoi a-t-IL permis que je te mette en prison?

    - Mon roi, si j'étais allé avec vous dans cette chasse, j’aurais été sacrifié à votre place, parce qu’ il ne me manque aucun doigt.
    Par conséquent, Rappelez-vous:
    Tout ce que Dieu fait est parfait. IL ne se trompe jamais.

    Souvent, nous nous plaignons de la vie et des choses apparemment néfastes qui nous arrivent, en oubliant que rien n'est au hasard et que tout a un but.
    Chaque matin, offrez votre jour à Dieu.
    Demandez à Dieu d'inspirer vos réflexions, de guider vos actes, d'apaiser vos sentiments.
    Et ne craignez pas.

    Dieu ne se trompe jamais!
    Vous savez pourquoi ce message vous est destiné? Je ne sais pas, mais Dieu sait, car il ne se trompe jamais ...
    Le chemin de Dieu est parfait et sa parole, sans impuretés.
    IL est le chemin de tous ceux qui se confient en Lui.
    Sûrement que le message vous est arrivé au bon moment.
    Dieu met dans votre cœur le désir de l’envoyer à quelqu'un.
    N'ayez pas honte de l'envoyer à la bonne personne.
    Dieu le sait très bien, Il sait pourquoi.
    Dieu ne se trompe jamais!
    Il n'y a jamais de problème, il n'y a que des solutions le plus dur étant de trouver la bonne...

  56. Merci pour ce post safir97 thanked for this post
  57. #36
    Inscrit
    février 2015
    Localisation
    Madagascar sur seine
    Messages
    6 041
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    15
    Qui choisira-tu ?
    Une femme arrosait son jardin quand elle vit trois viellards étrangers s'approcher de l'entrée de sa maison. Ils lui paraissaient venir de très loin.
    _ Je ne vous connais pas, mais vous devez avoir faim
    S'il vous plait rentrez chez moi pour manger un morceau.
    _ Votre mari est-il à la maison?, lui demandent-ils.
    _ Non, il n'y est pas, repondit-elle
    _ Alors, nous ne pouvons rentrer, avouèrent-ils.
    Quand arrive enfin le mari, la dame lui fait état de la situation. En regardant à l'exterieur, il aperçoit les trois vieillards toujours près de la maison.
    _ Alors, qu'ils rentrent maintenant puisque je suis arrivé! dit le mari à son épouse.
    La femme sortit pour inviter les vieillards de nouveau à sa table:
    _ Nous ne pouvons pas entrer ensemble.
    _ Mais pourquoi? leur demanda t-elle toute étonnée
    L'un des trois s'avança donc pour lui expliquer en commençant par se désigner: " Je suis la Richesse" lui dit il; " Celui ci, c'est Bonheur, et celui-là c'est Amour" lui présenta ces deux autres compagnons de route.
    _ Maintenant, retourne pour choisir avec ton mari lequel de nous trois devrait rentrer et dîner avec vous.
    La femme rentre à la maison et rapporte à son mari ce que les vieux viennent de lui raconter. L'homme s'éclate de contentement et dit: "Que de chance avons-nous. Que vienne la Richesse, ainsi à jamais, nous aurons tout ce que nous voulons."
    L'épouse, qui n'était pas de l'avis de son mari, rouspéta: "Et pourquoi pas le bonheur de préference?" dit elle.
    Leur petite fille qui dans un coin écoutait la conversation de ses parents, arriva tout en courant: " Ne serait-il pas mieux d'inviter l'Amour? De cette façon, notre foyer serait toujours rempli d'Amour"
    Les deux époux se regardèrent un instant: "Ecoutons ce que propose notre fille, dit le mari à sa femme. Va voir ces trois vieilards et invite l'Amour à se joindre à nous."
    La femme sortit et demande: " Lequel d'entre vous est Amour? Qu'il vienne et dîne avec nous" . Amour s'avança en direction de la maison et ces deux autres compagnons se mirent à le suivre. surprise, la femme demanda à Richesse et Bonheur: " Je n'ai invité que Amour. Pourquoi venez-vous aussi?"
    Et, les trois vieillards repondirent à l'unisson: "Si vous aviez invité Richesse ou Bonheur, les deux autres seraint restés l'attendre dehors. Mais vous avez invitez Amour.. Partout où va l'Amour nous devons y aller, nous aussi. S'il y a l'amour alors il y a aussi le bonheur, la richesse .."




    Il n'y a jamais de problème, il n'y a que des solutions le plus dur étant de trouver la bonne...

  58. Merci pour ce post safir97 thanked for this post
  59. #37
    Inscrit
    février 2015
    Localisation
    Madagascar sur seine
    Messages
    6 041
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    15



    Deux hommes, tous les deux gravement malades, occupaient la même chambre d'hôpital. L'un d'eux devait s'asseoir dans son lit pendant une heure chaque après-midi afin d'évacuer les secrétions de ses poumons. Son lit était à côté de la seule fenêtre de la chambre. L'autre homme devait passer ses journées couché sur le dos.
    Les deux compagnons d'infortune se parlaient pendant des heures. Ils parlaient de leurs épouses et familles, décrivaient leur maison, leur travail, leur participation dans le service militaire et les endroits où ils avaient été en vacances. Et chaque après-midi, quand l'homme dans le lit près de la fenêtre pouvait s'asseoir, il passait son temps à décrire à son compagnon de chambre tout ce qu'il voyait dehors.
    L'homme dans l'autre lit commença à vivre pour ces périodes d'une heure où son monde était élargi et égayé par toutes les activités et les couleurs du monde extérieur.
    De la chambre, la vue donnait sur un parc avec un beau lac. Les canards et les cygnes jouaient sur l'eau tandis que les enfants faisaient voguer leurs bateaux, modèles réduits……. parmi des fleurs aux couleurs de l'arc-en-ciel. De grands arbres décoraient le paysage et on pouvait apercevoir au loin la ville se dessiner. Pendant que l'homme près de la fenêtre décrivait tous ces détails, l'homme de l'autre côté de la chambre fermait les yeux et imaginait la scène pittoresque.

    Lors d'un bel après-midi, l'homme près de la fenêtre décrivit une parade qui passait par la. Bien que l'autre homme n'ait pu entendre l'orchestre, il pouvait le voir avec les yeux de son imagination, tellement son compagnon le dépeignait de façon vivante.
    Les jours et les semaines passèrent. Un matin, à l'heure du bain, l'infirmière trouva le corps sans vie de l'homme près de la fenêtre, mort paisiblement dans son sommeil. Attristée, elle appela les préposés pour qu'ils viennent prendre le corps.
    Des qu'il sentit que le temps était approprié, l'autre homme demanda s'il pouvait être déplacé à côté de la fenêtre. L'infirmière, heureuse de lui accorder cette petite faveur, s'assura de son confort, puis elle le laissa seul. Lentement, péniblement, le malade se souleva un peu, en s'appuyant sur un coude pour jeter son premier coup d'œil dehors. Enfin il aurait la joie de voir par lui-même ce que son ami lui avait décrit. Il s'étira pour se tourner lentement vers la fenêtre près du lit. Or tout ce qu'il vit, fut... un mur !
    L'homme demanda à l'infirmière pourquoi son compagnon de chambre décédé lui avait dépeint une toute autre réalité.
    L'infirmière répondit que l'homme était aveugle et ne pouvait même pas voir le mur. " Peut-être, a-t-il seulement voulu vous encourager. " commenta-t-elle.
    Il y a un bonheur extraordinaire à rendre d'autres heureux, en dépit de nos propres épreuves. La peine partagée réduit de moitié la douleur, mais le bonheur, une fois partagé, s'en trouve doublé. Si vous voulez vous sentir riche, vous n'avez qu'à compter, parmi toutes les choses que vous possédez, celles que l'argent ne peut acheter.
    Il n'y a jamais de problème, il n'y a que des solutions le plus dur étant de trouver la bonne...

  60. #38
    Inscrit
    février 2015
    Localisation
    Madagascar sur seine
    Messages
    6 041
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    15
    • Un jour une femme enceinte avait faim et elle avait envie de manger des choses rare. Alors elle alla frapper a la porte d'une famille musulmane, mais ils n'avait rien a lui donner .. En face de cette Famille musulmane habitait une prostituée qui regardait la scène par la fenêtre de chez elle, elle vit la femme enceinte partir toute triste et eu mal au coeur pour elle .Elle descendit, ouvrit sa porte et attira son attention puis elle lui dit :
    "je n'est rien a t'offrir ma soeur mais si tu veux, je peut te donner des bijoux, tu n'as qu'a allez les vendre et tu pourra acheter se que tu veux."
    Elle lui donna ces bijoux, et la femme enceinte s'empréssa d'allez les vendre pour acheter la nourriture qu' elle voulait absolument manger .
    Par la suite, les années passèrent ..



    Et la a prostituée mourrut ..
    Les gens ne voulais pas la laver parce qu'elle était morte sans repentir donc ils la laissèrent dans la chambre comme sa pendant 3-4 jours/
    Au bout du 4 eme jours, l'Imam intervint et dit au femmes qu'il fallait absolument la lavé , qu'elle ne devait pas réster ainsi ! Mais les femmes rufusèrent catégoriquement ! L'Imam insista tellement que certaine femmes acceptèrent finalement ..
    Quand elles rentrèrent dans la chambre elle furent choqué devant la scène...
    Le corps de la femme était dans un linceul blanc, son visage illuminait d'une lumiere éblouissante et elle arborait un sourire flamboyant !
    Les femmes furent choquer et elles appelèrent l'Imam .
    Quand il arriva il demanda : "qu'a fait cette femme de sa vie ?"
    Elles lui dirent que cette femme se prostituait , mais elles dirent qu'elle ont eu vent qu'elle aurait aider une femme un soir, qui était dans le besoin .
    l'Imam leur dit que c'était des anges qui l'avait laver et comme elle avait été misericordieuse envers la femme enceinte, et bien Allah a été encore plus miséricordieux envers elle.

    Dernière édition par sindbad001; 02/06/2015 à 20h05
    Il n'y a jamais de problème, il n'y a que des solutions le plus dur étant de trouver la bonne...

  61. Merci pour ce post safir97 thanked for this post
  62. #39
    Inscrit
    mars 2015
    Messages
    239
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    4

  63. Likes sindbad001 liked this post
  64. #40
    Inscrit
    mars 2015
    Messages
    239
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    4

  65. Likes sindbad001 liked this post
  66. #41
    Inscrit
    février 2015
    Localisation
    Madagascar sur seine
    Messages
    6 041
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    15
    On raconte qu'un alpiniste, après de longues années de préparation, entreprit de réaliser son rêve : escalader l'une des plus hautes montagnes.
    Voulant toute la gloire pour lui, il décida d'y aller seul. Il commença l'ascension ,Les heures passèrent très vite et la noirceur le surprit, mais dans la précipitation il avait laissé sont nécéssaire de camping au bas de la montagne après toutes ces années de préparation il décida de continuer coute que coute L'obscurité intense l'empêchait de voir son chemin. Les nuages cachaient la lune et les étoiles.
    Après de long effort il glissa et sa chute le précipita dans le vide.
    Il eut à peine le temps de voir passer quelques taches obscures et se sentit avalé par le noirceur. Les principaux événements de sa vie défilaient tout aussi vite devant ses yeux. Il voyait la mort approcher à toute vitesse lorsqu'un violent coup faillit lui ouvrir le ventre. Il venait d'arriver au bout de la corde qu'il avait fixé a un rocher... l'ancrage avait heureusement résisté.
    Il perdit connaissance suite au choc et a la douleur et sombra dans un songe, suspendu dans la nuit l'obscurité et le silence absolus.
    — Mon Dieu, Viens à mon aide !!!
    Une voix grave et profonde fendit le silence :
    - Que veux-tu que Je fasse ?
    - Sauve-moi, mon Dieu !!!
    - Crois-tu vraiment que je puisse te sauver ?
    - Certainement, Seigneur !!!
    - Dans ce cas, coupe la corde qui te retient !
    Il se réveilla eut un moment d'hésitation...
    et l'homme s'accrocha encore plus désespérément à sa corde.
    L'équipe de sauvetage raconte que le lendemain ils trouvèrent l'alpiniste mort. Le froid l'avait envahi et, dans ses mains durcies, il tenait désespérément sa corde.
    À seulement 2 mètres du sol !!!
    Dans la vie, nous avons parfois des décisions à prendre qui mettent notre foi à l'épreuve... Allah a dit :
    {Celui qui s'en remet à Dieu,Dieu lui suffit}. (65/3)
    Ibn 'Abbâs (رضي الله عنهما) a dit : "Dieu nous suffit et quel bon défenseur!" C'est la formule prononcée par Abraham (sur lui la paix) quand on le jeta au feu. Elle a été de même prononcée par Mouhammad (paix et bénédiction de Dieu sur lui) quand on lui dit : "Les gens ont mobilisé des masses contre vous, craignez-les". Cela augmenta leur foi et ils dirent : "Dieu nous suffit et quel bon défenseur!". (Al-Boukhâri)
    'Omar (que Dieu l'agrée) a dit : "J'ai entendu dire le Messager de Dieu : "Si vous vous en remettez à Dieu comme il convient de s'en remettre à Lui, Il vous apportera votre subsistance comme Il l'apporte aux oiseaux qui quittent le matin leur nid le ventre creux pour y rentrer le soir le ventre plein"". (At-Tirmidhi)

    Il n'y a jamais de problème, il n'y a que des solutions le plus dur étant de trouver la bonne...

  67. Merci pour ce post safir97 thanked for this post
  68. #42
    Inscrit
    février 2015
    Localisation
    Madagascar sur seine
    Messages
    6 041
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    15
    C'est l'histoire d'un jeune homme qui, bientôt allait obtenir son diplôme de fin d'étude.

    Pendant plusieurs mois il avait admiré une belle voiture de sport exposé dans un "showroom", et sachant que son père pouvait bien la lui offrir, il lui avait déjà dit que c'est ça qu'il voulait comme cadeau.

    Comme le jour de la remise des diplômes s'approchait, le jeune homme s'attendait à voir des signes que son père lui avait déjà acheté la voiture.

    Finalement, au matin du jour J, son père l'appella dans son bureau et il lui dit qu'il est très fier d'avoir un fils aussi intelligent et formidable, et qu'il l'aime énormement. Alors, le père lui tend une boite dans un emballage cadeau. A la fois, curieux et déçu le jeune homme ouvre la boite et découvre un beau Coran avec une couverture en cuir. Très furieux, il éleve la voix sur son père et lui dit : " avec tout ton argent, tu ne m'offres qu'un Coran ?!!?? " et en claquant la porte, il sort de la maison en laissant derrière lui le Saint Coran...

    (Plusieurs années sont passées) et le jeune homme se trouve couronné de succès dans le monde des affaires, il s'achete une grande et belle maison et fonde une famille merveilleuse! Un jour, il se souvient de son père qui est déjà devenu très vieux et se dit qu'il devait aller le voir, car il ne l'avait plus revu depuis le jour où il avait obtenu son diplôme.

    Juste avant de partir, il reçoit un télégramme qui l'informe de la mort de son père et qu'il avait cédé tous ses biens à son fils. Il devait donc partir immédiatement pour s'occuper de son héritage.

    Quand il arriva dans la maison de son père, soudain, son coeur fut rempli de tristesse et de regret...il se mit à fouiller dans les dossiers importants de son père et il tomba sur ce Coran à l'endroit même où il l'avait laissée il y a plusieurs années...il éclata en sanglots, ouvrit le Coran et se mit à tourner les pages.

    Et comme il lisait ces paroles, une clé de voiture tomba d'une enveloppe qui était collée à la couverture à l'arrière du Coran. La clé avait une étiquette avec le nom du concessionnaire du showroom, le même concessionnaire qui vendait la belle voiture de sport qu'il désirait tant avoir et sur l'étiquette figurait la date du jour de la remise de son diplôme, et ces mots... "TOUT A ETE PAYE"

    Combien de fois ne sommes-nous pas passes à coté des bénédictions de Dieu, simplement parce qu'elles ne viennent pas de la manière que nous le voulons ?

    Dieu n'est pas tel que nous le représentons mais il est tel qu'il s'est présenté a nous !




    Si tu veux savoir quelle place tu occupes auprès de Dieu.... regarde quelle place Dieu prend dans ton coeur.


    Il n'y a jamais de problème, il n'y a que des solutions le plus dur étant de trouver la bonne...

  69. Merci pour ce post safir97 thanked for this post
  70. #43
    Inscrit
    février 2015
    Localisation
    Madagascar sur seine
    Messages
    6 041
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    15
    On raconte qu’un modeste pêcheur tira un jour de l’eau un gros poisson, Revenu chez lui, il découvrit dans le ventre de l’animal un joyau extraordinaire. Il alla chez un riche commerçant et lui proposa d’échanger sa découverte contre quelque argent. Le marchand, qui était honnête, lui dit après avoir examiné la magnifique perle : « Même si je te donnais tout ce que je possède, je ne pourrais payer le trésor que tu as trouvé ! Va plutôt voir le Roi ! »
    Le pêcheur fut introduit auprès du monarque et lui proposa le joyau. Ce dernier lui dit : « Le bien dont tu disposes est inestimable. J’ouvrirai pour toi mes coffres pendant une demi-journée, six heures exactement. Tu seras libre de prendre ce que bon te semble en échange du joyau que tu as trouvé ! »
    L’homme entra dans la salle des coffres et des trésors du souverain, et il fut ébloui. Dans une pièce, il y avait de la nourriture en grande quantité, composés des mets les plus exquis et des boissons les plus délicieuses. Dans une autre salle, il y avait des lits moelleux bordés de soie et de velours. Dans un autre espace enfin, il y avait de l’or, de l’argent et des perles en grande quantité. « Une demi-journée, pensa-t-il en se frottant le ventre, c’est bien plus qu’il n’en faut pour emporter ce qui assurera ma subsistance le reste de mes jours. » Il choisit donc de commencer par passer à table, et fit bonne chère. »
    L’envie de faire un bon somme suivit. « Une petite sieste est bienvenue, décida-t-il en bâillant, et j’aurai d’autant plus de force pour ramasser à la pelle tout ce dont j’aurai besoin. » Il s’assoupit le sourire aux lèvres, emporté par ses rêves de possession !
    « Holà !, lui cria-t-on soudain à l’oreille, lève-toi, paresseux ! La sixième heure est passée ! » C’est par cette annonce qu’il fut douloureusement réveillé. Il supplia qu’on lui accordât quelques minutes afin de ramasser quelque chose. « Sors de là, imbécile, ton heure est venue ! »
    Et le malheureux pêcheur fut expulsé du palais les mains vides !
    Voici à présent le sens de ce conte :
    le joyau, c’est l’âme de tout être humain, dont le prix est inestimable. La salle des nourritures correspond aux plaisirs de la vie, et celle du sommeil à l’inconscience et la négligence. Les pièces d’or et les perles sont les bonnes actions que l’on emporte dans l’au-delà. Lorsque la mort arrive, beaucoup d’hommes sont surpris, alors qu’elle est inéluctable. Et beaucoup passent leur jeunesse à commettre des erreurs, à remettre à plus tard leurs devoirs, en se disant qu’ils répareront le mal qu’ils ont fait dans leurs vieux jours…

    L’Islam nous a mis en garde contre at-tamannî, mot arabe qui peut avoir un sens péjoratif lorsqu’il traduit les fausses espérances auxquelles l’homme s’accroche pour donner un sens à sa vie. Au lieu d’affronter la réalité, il se projette dans des rêves de pouvoir, ou de voyages, ou de richesses accumulées, ou de liaisons amoureuses. Mais ses rêves n’ont aucune consistance.
    Les espoirs de l’homme qui, au contraire, est habité par la volonté de s’engager sincèrement, tournent autour de trois choses : le savoir, la foi, et les actions qui rapprochent de Dieu.
    Il est grand temps de prendre conscience de nos responsabilités, et d’agir sans plus attendre.
    Avant que la mort ne réveille chacun d’entre nous




    Il n'y a jamais de problème, il n'y a que des solutions le plus dur étant de trouver la bonne...

  71. Merci pour ce post safir97 thanked for this post
  72. #44
    Inscrit
    mars 2015
    Messages
    239
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    4






    Humour du Prophète -prière et paix d'Allah sur lui-



    Comment le Prophète (PSL) a amené un de ses Compagnons à reconnaître sa faute d'une manière simple, douce et qui ne manque pas d'humour.

    Khawwât b. Jubayr rapporte ceci : « Lors d'un voyage en compagnie de l'Envoyé d'Allah, nous nous installâmes à Marr Az-Zahrân (endroit proche de la Mecque). Je suis sorti de ma tente et j'aperçus des femmes en train de discuter. Elles me plurent. Je retournai alors à ma tente, ouvris mon sac et en sortis une parure que je portai. Ensuite, je me rendis auprès de ce groupe de femmes et je me mêlai à leur discussion.

    L'Envoyé d'Allah (PSL) sortit de sa tente et m'appela : « Ô Abû `Abd Allah ! » Quand je le vis, il m'inspira de la vénération mêlée à de la crainte et je me mis à balbutier, puis je lui dis : « Envoyé d'Allah, un de mes chameaux s'est égaré quelque part et je le cherche pour l'attacher ».
    Le Prophète (PSL) s'en alla et comme je le suivis, il me jeta sa tunique et entra au milieu des arbres d'al-arâk. La blancheur de sa peau contrastait avec la verdure de l'arâk. Il satisfit ses besoins, fit ses ablutions et revint la barbe mouillée d'où tombèrent des gouttes d'eau sur sa poitrine. Il me demanda : « Ô Abû `Abd Allah ! Qu'est-il arrivé à ton chameau qui s'est égaré ? ».

    Nous levâmes le camp et chaque fois qu'il me joins en route, il me dit : « Salut sur toi, ô Abû `Abd Allah ! Qu'est-il donc arrivé à ton chameau qui s'est égaré ? ». Incommodé par cette question, j'accélérai l'allure pour arriver le plutôt possible à Médine. J'évitai alors d'entrer dans la mosquée et d'assister à des assemblées tenues par le Prophète (PSL). Ma longue absence de la mosquée fut pénible pour moi.
    Un jour, je profitai du moment où la mosquée était vide pour y prier. A ce moment-là, le Prophète (PSL) sortit de l'une de ses chambres et effectua près de moi deux rak`as courtes. Je prolongeai exprès ma prière dans l'espoir qu'il s'en aille et me laisse tranquille. Il me dit : « Ô Abû `Abd Allah ! Tu peux prolonger autant que tu veux ta prière. Je resterai ici jusqu'à ce que tu termines ». Je me dis : « Je jure par Allah de demander des excuses au Prophète (PSL) et de le satisfaire ».

    Il me demanda à nouveau : « Salut sur toi, ô Abû `Abd Allah ! Qu'est-il donc arrivé à ton chameau qui s'est égaré ? » Je lui répondis : « Par Celui qui t'a envoyé avec la Vérité, ce chameau ne s'est jamais égaré depuis que j'ai embrassé l'Islam ». Il me dit trois fois : « Qu'Allah te fasse miséricorde ! » et il ne me reposa plus cette question ».


    [Hadith rapporté par At-Tabarânî dans al-mu`jam al-kabîr (4/203/4146). D'après les propos d'Al-Haythamî, ce hadith est authentique]

  73. #45
    Inscrit
    mars 2015
    Messages
    239
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    4


    anonyme
    Quand bien même tous les arbres de la terre se changeraient en calames [plumes pour écrire], quand bien même l'océan serait un océan d'encre où conflueraient sept autres océans, les paroles d' Allah ne s'épuiseraient pas. Car Allah est Puissant et Sage.

  74. #46
    Inscrit
    mars 2015
    Messages
    239
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    4
    Quand bien même tous les arbres de la terre se changeraient en calames [plumes pour écrire], quand bien même l'océan serait un océan d'encre où conflueraient sept autres océans, les paroles d' Allah ne s'épuiseraient pas. Car Allah est Puissant et Sage.

  75. #47
    Inscrit
    mars 2015
    Messages
    239
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    4
    A regarder , belle histoire pour vous montrer qu'il n'est jamais trop tard pour se repentir

    Quand bien même tous les arbres de la terre se changeraient en calames [plumes pour écrire], quand bien même l'océan serait un océan d'encre où conflueraient sept autres océans, les paroles d' Allah ne s'épuiseraient pas. Car Allah est Puissant et Sage.

  76. #48
    Inscrit
    mars 2015
    Messages
    239
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    4
    Quand bien même tous les arbres de la terre se changeraient en calames [plumes pour écrire], quand bien même l'océan serait un océan d'encre où conflueraient sept autres océans, les paroles d' Allah ne s'épuiseraient pas. Car Allah est Puissant et Sage.

  77. #49
    Inscrit
    mars 2015
    Messages
    239
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    4
    Quand bien même tous les arbres de la terre se changeraient en calames [plumes pour écrire], quand bien même l'océan serait un océan d'encre où conflueraient sept autres océans, les paroles d' Allah ne s'épuiseraient pas. Car Allah est Puissant et Sage.

  78. #50
    Inscrit
    mars 2015
    Messages
    239
    Messages Remerciés / Appréciés
    Pouvoir de réputation
    4
    Quand bien même tous les arbres de la terre se changeraient en calames [plumes pour écrire], quand bien même l'océan serait un océan d'encre où conflueraient sept autres océans, les paroles d' Allah ne s'épuiseraient pas. Car Allah est Puissant et Sage.

Sujets similaires

  1. Citations et Proverbes
    Par rachidbeo555 dans le forum Toute l’actualité générale
    Réponses: 0
    Dernier message: 25/11/2016, 17h48
  2. Les potins du Mondial : Petites histoires des Grands du foot
    Par sindbad001 dans le forum Discussions sur le Football
    Réponses: 0
    Dernier message: 26/02/2015, 21h04
  3. Les pires citations de footballeurs
    Par sindbad001 dans le forum Discussions sur le Football
    Réponses: 0
    Dernier message: 18/02/2015, 13h51

Liens sociaux

Liens sociaux

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas éditer vos messages
  •  
  • Les BB codes sont Activés
  • Les Smileys sont Activés
  • Le BB code [IMG] est Activé
  • Le code [VIDEO] est Activé
  • Le code HTML est Désactivé