Youtube impose son système d'abonnement payant aux créateurs de contenus : ceux qui n'adhèrent pas aux nouvelles conditions d'utilisation verront leurs vidéos passer en mode "privé" .

On sait depuis peu que Youtube travaille sur un système d’abonnement mensuel qui permet de se passer des publicités. À l’heure d’introduire ce nouveau modèle économique, Youtube tente de forcer la main aux créateurs de contenus pour que leurs vidéos apparaissent à la fois sur l’offre gratuite et l’offre payante. Mais à la clé se profilent des revenus potentiels plus conséquents pour ces youtubers.
Youtube : notre service d’abonnement ou au revoir

Youtube semble donc vouloir employer la manière forte pour entamer ce premier pas vers un modèle économique différent. Les nouvelles conditions d’utilisations imposent aux créateurs de contenus que leurs vidéos soient disponibles à la fois sur l’offre gratuite actuelle (financée par la publicité) et sur l’offre payante (sans publicité) à venir du réseau de vidéos.
Ces « Partenaires Youtube » qui n’accepteront pas ce nouveau contrat verront leurs vidéos basculées en mode « privé », les rendant indisponibles au grand public et donc à l’audience potentielle. En réalité, les créateurs de contenu ont tout intérêt à ce que le futur système d’abonnement payant de Youtube rencontre le succès : sans intervention ou effort supplémentaire de leur part, les revenus potentiels qu’ils pourront gagner sont bien plus élevés que la rémunération offerte par la publicité.
Youtube va permettre de faire un test grandeur nature sur la viabilité d’une offre payante face à la publicité sur internet, à l’ère post-Adblock.
Abonnement payant : catalogue uniformisé et revenus potentiels supérieurs

Les créateurs de contenus qui génèrent des revenus grâce à la publicité sur leurs vidéos Youtube doivent donc accepter que leurs vidéos soient aussi disponibles via le prochain abonnement payant dépourvu de publicités. Le partage des revenus dégagés par cet abonnement se fera comme pour les publicités : pour chaque visionnage de vidéo financé par l’abonnement, Youtube reversera au créateur 55% des revenus générés.
Si Youtube se montre si brutal avec ses précieux créateurs de contenus, c’est parce que le leader des vidéos en streaming ne veut pas fragmenter son offre. En effet, pour donner toutes ses changes à ce nouveau modèles économique d’abonnement payant, il faut que toutes les vidéos de l’offre gratuite y soient disponibles.
En revanche, Youtube se veut rassurant sur un autre point : bien que l’offre d’abonnement se veule attractive, il ne sera pas nécessaire aux créateurs de contenu de rendre leurs vidéos exclusivement disponibles sur Youtube. Ces nouvelles conditions d’utilisations ne sont donc pas si contraignantes que cela pour les youtubers.
Source :Recode