Une équipe du laboratoire de Google, Google X, travaille depuis 2 ans sur une nouvelle technologie de batterie pour toutes sortes d'appareils.

Plus la technologie avance et plus les différents constructeurs de smartphones proposent des appareils innovants, légers, fins, et avec un design attractif. Pourtant, il y a quelque chose qui ne change pas, c’est l’autonomie des batteries. Il est rare qu’une batterie chargée à 100% dure plus de 24h. On apprend, dans le Wall Street Journal, que Google travaille depuis 2 ans sur de nouvelles technologies de batterie qui auraient une bien meilleure autonomie et qui seraient adaptables dans différents types d’appareils.
Google veut de meilleures batteries pour ses appareils

Le laboratoire de la firme de Moutain View travaille actuellement sur une vingtaine de projets dont les Google Glass, les voitures sans chauffeur ou encore différents robots. Tous ces projets ont besoin de batteries performantes et à l’heure actuelle l’autonomie reste encore un gros problème.
Comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même, une petite équipe interne de 4 personnes travaille depuis 2013 sur deux principales technologies pour améliorer l’autonomie et la flexibilité des batteries. C’est le Dr Ramesh Bhardwaj, ancien expert de chez Apple qui dirige cette petite équipe.
Des batteries à couche solides pour éviter les explosions

L’équipe d’experts travaille sur des batteries à couches solides qui seraient plus sûres que les batteries actuelles qui fonctionnent avec des liquides chimiques. En effet ces dernières peuvent exploser en cas de surchauffe. Pour faire simple, on obtiendrait des batteries plus durables en accumulant les couches. Ces batteries seraient « ajustables » selon l’appareil qu’elles devront alimentées et flexibles.
Comme les couches sont extrêmement fines, même les petits appareils pourraient bénéficier d’une telle technologie. Implantée dans les Google Glass, par exemple, le dispositif aurait assez d’énergie pour la lecture de vidéos, ce qui est impossible aujourd’hui. Le Dr Bhardwaj va jusqu’à dire que ces batteries pourraient être greffées dans le corps humain, sans présenter de risques particuliers. En parallèle, les 4 experts cherchent à améliorer les batteries au lithium-ion qui sont dans tous nos smartphones.
Source :Wall Street Journal