Alors que le géant de Redmond prépare activement le lancement de Windows 10, une déclaration du directeur technique de Microsoft Azure jette le trouble.

Malgré les transformations profondes du marché de l'informatique, l'émergence de la mobilité, le recul du marché du PC, Microsoft qui fête ses 40 ans aujourd'hui est là et bien là. Notamment grâce à Windows qui continue à régner en maître sur les marché des ordinateurs personnels. Mais aujourd'hui, le quadra Microsoft est-il en train de bouleverser sa philosophie, son ADN ?

La firme a déjà fait évoluer son modèle. La mise à jour gratuite de Windows 10 pour les utilisateurs de Windows 7 et 8 est un changement profond dans le modèle économique de l'éditeur qui ne met plus la vente de licences au coeur de son business.

Et ce dernier pourrait encore évoluer vers plus d'ouverture. Microsoft serait-il prêt à lever un de ses derniers tabous, rendre Windows open source ? Considéré hier comme le diable incarné, l'open source pourrait-il devenir un modèle pour le géant ?

Changement de ton
C'est une déclaration du directeur technique de Microsoft Azure, Mark Russinovich, qui a jeté le trouble. A la question, Windows peut-il être ouvert à la communauté, le responsable répond : "C’est clairement possible. C’est un nouveau Microsoft".

Il faut dire que Microsoft doit être pragmatique. Les environnements open source sont désormais partout : dans les smartphones, les serveurs, le développement, l'embarqué. Et le groupe tente déjà quelques approches, justement au sein d'Azure avec des serveurs virtuels Linux ou à travers .NET dont le code est ouvert. Son modèle économique, de plus en plus basé sur l'abonnement, plaide également vers plus d'ouverture.

De là à rendre Windows complètement ouvert, il y a un grand pas à franchir, qui mettra sûrement des années à se réaliser (ou pas d'ailleurs). Mais le changement de ton lui semble acté.