Des chercheurs de l’université polytechnique de Madrid affirment avoir posé les bases pour le développement d’un système d’identification informatique utilisant l’odeur de l’utilisateur. Ils affirment que chaque personne a une odeur particulière et que le système serait sûr à 85 %. Il ne serait pas donc utilisé seul, mais il pourrait servir de complément afin de plus facilement reconnaître un individu.
Une technologie qui a du nez
Les chercheurs expliquent que le taux d’erreur de cette technique est relativement élevé comparativement aux détecteurs d’empreintes digitales ou oculaires, mais elle est beaucoup moins intrusive et plus fiable que les systèmes de reconnaissance faciale. L’idée n’est pas nouvelle puisque la police utilise des chiens depuis longtemps pour traquer une personne à l’aide de son odeur. Le problème est qu’à l’échelle d’un ordinateur, les différences générées par une maladie, un changement de régime ou même une émotion influencent grandement l’odeur, rendant la tâche du système difficile. Les chercheurs ont néanmoins réussi à extraire une signature olfactive constante pour chaque individu qui pourrait servir d’identifiant.