Comme nous le disions dans notre dossier dédié à l’impression 3D, avant d’imprimer il faut le modèle. C’est un problème qui risque d’en refroidir plus d’un, une imprimante 3D a encore plus de sens quand on est en mesure de dessiner ses pièces.
3D Systems a profité du CES pour présenter sa solution au problème : Sense, qui avait été annoncé plus tôt dans l’année. Il s’agit d’un scanner 3D « à main » capable de numériser n’importe quel objet bien réel en un modèle imprimable en 3D.
La chose à deux avantages sur la solution similaire de Maker’s Bot (le Digitizer). Elle est plus abordable : 400 dollars environ contre 1400, et n’est presque pas limitée dans la taille des objets avec des dimensions utiles de 3 x 3 x 3 mètres.
D’après ce que l’on a pu voir sur le salon cela marche assez bien, même si elle s’avère un peu moins précise que la solution concurrente. La chose étant utilisée à bout de bras, il est difficile d’être tout à fait stable.
Simple d’utilisation, le Sense sera le compagnon idéal de la troisième version de la Cube, présentée également à Las Vegas.
Comme pour ses grandes sœurs, 3D Systems met l’accent sur la simplicité d’impression notamment grâce à une simplification des paramétrages et de la « post-impression ». La société promet également des impressions deux fois plus rapides que les imprimantes concurrentes.

Son autre avantage est de posséder deux extrudeurs pour des impressions en deux couleurs. Il vous en coûtera 740 euros, un prix qui défie toute concurrence puisqu’on trouve aujourd’hui difficilement moins cher… pour une seule couleur.