Foxconn est peut-être le partenaire privilégié d'Apple pour l'assemblage de ses produits mais c'est avec Google qu'il travaille à ses grands projets de robotisation de ses sites de production.
L'assembleur Foxconn, confronté à la hausse de ses coûts de fonctionnement liés aux efforts d'amélioration des conditions de travail pour conserver son plus gros clients, Apple, a lancé un plan de robotisation de ses sites de production.
Ambitieux, ce projet a connu divers retards et les " Foxbots " ont mis plus de temps que prévu pour s'inviter en grand nombre dans les usines de l'entreprise. Pour l'accélérer, Foxconn a fait appel à Google qui s'intéresse très activement au secteur de la robotique.
Et selon le Wall Street Journal, c'est Andy Rubin, à l'origine de la plate-forme Android mais qui en a confié les rênes à Sundar Pichai pour se concentrer sur de nouveaux projets associés à la robotique, qui supervise la collaboration avec l'assembleur.
Andy Rubin aurait récemment rencontré Terry Gou, patron de Foxconn, pour discuter de ces sujets, d'autant plus qu'une partie des récentes acquisitions de Google en la matière concerne l'automatisation de production.
Foxconn rêve de déployer des centaines de milliers de robots dans ses usines qui pourront traiter les tâches les plus basiques et répétitives des phases d'assemblage, mais qui restent encore largement effectuées par des ouvriers.
L'assembleur cherche par ailleurs à réaliser des investissements en R&D autour de la robotique et de l'automatisation des chaînes de production aux Etats-Unis pour y développer son expertise dans le cadre plus large d'une transformation de son activité vers les services logiciels mais aussi le commerce de détail ou les télécoms.