France : le MAE alerte les socits franaises sur les risques encourus commercer avec les colonies israliennes en Palestine occupe

Lavertissement officiel du ministre franais des Affaires trangres, sur les risques encourus commercer avec les colonies juives en Palestine peut avoir un large impact sur lconomie isralienne.

La France a indiqu aujourdhui ses citoyens et ses entreprises quil fallait sabstenir de faire du business avec les colonies israliennes dans les territoires occups.

Le gouvernement a mis en garde que les entreprises pourraient faire face une action en justice si elles participent lexploitation des terres, de leau, des minraux et dautres ressources naturelles , et quelles prendront des risques pour leur rputation.

Lavertissement pourrait avoir des implications pour lconomie isralienne bien au-del des activits lies aux colonies israliennes elles-mmes.

Le Comit national du mouvement palestinien pour le Boycott, le Dsinvestissement et les Sanctions (BNC), a salu linitiative.

LEspagne, lAllemagne, lItalie, la Sude et le Luxembourg devraient publier des recommandations similaires dans les prochains jours, dans ce qui semble tre une action coordonne des tats europens.

Lavertissement franais embote le pas une initiative similaire prise par le Royaume-Uni et les Pays-Bas, suite un effort de sensibilisation par des groupes de la socit civile et des membres du Parlement europen.

Risques

Les nouvelles directives publies par le ministre franais des Affaires trangres rappellent que La Cisjordanie, y compris Jrusalem-Est, Gaza et le plateau du Golan sont des territoires occups par Isral depuis 1967. Les colonies sont illgales en vertu du droit international.

En consquence, Il existe des risques lis aux activits conomiques et financires dans les colonies. Des transactions financires, investissements, achats, approvisionnements ainsi que dautres activits conomiques dans les colonies ou bnficiant des colonies, entranent des risques juridiques et conomiques lis au fait que les colonies israliennes, selon le droit international, sont construites sur des territoires occups et ne sont pas reconnues comme faisant partie du territoire dIsral .

Lavertissement est rdig en franais, dans des termes quasi identiques ceux utiliss par le Royaume-Uni en dcembre dernier, ce qui suggre un degr lev de coordination intergouvernementale.

Larges implications

A ceux qui peuvent considrer que lavertissement ne touche que les colonies et non lconomie isralienne plus large chelle, lexpression bnficiant des colonies - prsente la fois dans la formulation au Royaume-Uni et en France - pourrait tre importante.

Cet avertissement signifie que les entreprises doivent galement faire prcisment attention aux transactions commerciales ou aux activits qui ne sont pas ncessairement situes dans les colonies elles-mmes.

Un exemple de cette pratique a t la dcision prise par le gant nerlandais de pension PGGM plus tt cette anne, de se dsengager de lensemble des cinq principales banques commerciales dIsral.

Alors que le mouvement tait justifi par le comportement contraire lthique des banques concernes dans les activits de colonisation, PGGM tait arriv la conclusion quil tait impossible de sparer les activits commerciales des banques lies aux colonies de celles qui ny sont pas lies.

lpoque, le militant palestinien Omar Barghouti avait qualifi la dcision de PGGM de sans prcdent dans son champ dapplication car le gant parmi les fonds de pension avait cd tous ses actifs dans toutes les banques israliennes, ne se limitant pas aux activits en Cisjordanie occupe.

tant donn que lconomie des colonies est intimement lie au reste de lconomie isralienne, la clause bnficiant aux colonies devrait pousser les entreprises tre prudentes, suivre lexemple de PGGM et viter de simpliquer avec des entreprises israliennes ayant des intrts commerciaux importants dans la colonisation de la terre palestinienne.

Ce point avait t soulev par la Coordination europenne des comits et associations pour la Palestine (ECCP), qui a demand lUE dinciter les entreprises cesser tout commerce avec les entreprises israliennes qui oprent lintrieur des colonies israliennes illgales, puisque le commerce avec de telles entreprises fournit des capitaux aux entreprises impliques dans le maintien et lexpansion des colonies israliennes .

Satisfaction palestinienne

Zaid Shuabi, un porte-parole du mouvement BNC, la coalition de la socit civile palestinienne qui mne le mouvement de boycott, de dsinvestissement et de sanctions, a salu linformation dans une dclaration par courriel.

Les gouvernements europens continuent ragir lintransigeance dIsral et la vague de soutien public pour les droits des Palestiniens en prenant des mesures contre le rgime de colonisation dIsral , a dclar Shuabi.

Les entreprises europennes telles que G4S, Veolia, JCB et Alstom jouent un rle cl dans lentreprise de colonisation dIsral. Nous exhortons les autres pays europens suivre lexemple donn par la France, le Royaume-Uni et les Pays-Bas et prendre des mesures similaires.

Tout en disant esprer que lannonce daujourdhui encouragera les entreprises franaises cesser dtre complices dans lentreprise de colonisation illgale isralienne , Shuabi a ajout que la France, lUnion europenne et tous les tats europens doivent faire beaucoup plus pour mettre fin la participation des entreprises europennes aux violations par Isral des droits de lhomme, notamment en interdisant explicitement les relations daffaires avec les entits israliennes prives et publiques dans les territoires palestiniens occups, et en veillant ce que les entreprises impliques dans des crimes de guerre soient traduites en justice .

* Ali Abunimah est lauteur de The Battle for Justice in Palestine. Il a contribu The Goldstone Report : The Legacy of the Landmark Investigation of the Gaza Conflict. Il est le cofondateur de la publication en ligne The Electronic Intifada et consultant politique auprs
de Al-Shabaka, The Palestinian Policy Network.

25 juin 2014 - The Electronic Intifada

Traduction : Info-Palestine - Naguib