Encore un trésor d’archives : trois ans après l’indépendance, en 1965, la ville d’Oran apparaît dans toute sa splendeur, belle et libre, pleine d’espoirs et de promesses.