Le Premier ministre algérien, Abdelmalek Sellal, a annoncé dimanche viser une croissance de 7% en 2019, contre 3% actuellement, lors de la présentation devant les députés du plan d'action du gouvernement pour le prochain quinquennat.

"Le taux de croissance à la fin de l'année dernière a atteint les 3% à cause de la baisse de la production des hydrocarbures et des revenus y afférant", contre 3,3% en 2012, a déclaré M. Sellal devant l'Assemblée populaire nationale (APN).

"Nous espérons arriver en 2019 à un taux moyen de croissance de 7%", a-t-il ajouté. Notant que le PIB par habitant s'élevait à 5.764 dollars fin 2013, le Premier ministre a annoncé que "l'objectif du gouvernement était d'atteindre un minimum de 7.200 dollars en 2019".

"Ce chiffre est énorme mais nous avons les potentialités pour y arriver à condition qu'il n'y ait pas trop d'interférences dans l'économie mondiale", mais "je ne crois pas que cela arrivera", a estimé M. Sellal, désigné de nouveau le 28 avril comme Premier ministre par le président Abdelaziz Bouteflia", réélu une dizaine de jours plus tôt pour un 4e mandat.

Le Figaro