La victoire du Brésil contre le Cameroun (4-1)




Fred a confirmé l'anecdote. Plaisanterie mise à part, il suffit de voir l'explosion de joie et la rage sur la visage de l'attaquant après son but pour comprendre la pression qui reposait sur ses épaules et la délivrance ressentie en faisant trembler les filets. Car Fred a été un fantôme lors des matchs contre la Croatie (3-1) et le Mexique (0-0), à tel point qu'on pouvait se demander si le Brésil jouait à 10. Une situation qui n'était pas que de son fait: il a touché très peu de ballons, ses partenaires ne le trouvant pas ou peu. "Il joue souvent dos au but, les partenaires s'appuient sur lui. Il est au marquage", rappelle Luiz Felipe Scolari, qui apprécie autant son travail défensif que son opportunisme et son jeu sans ballon.