Après les problèmes respiratoires et cardiaques, c’est au tour de la maladie d’Alzheimer de s’ajouter à la liste des méfaits du tabac. Ceci est le verdict d’une nouvelle étude parue dans « Archives of General Psychiatry ». Un total de 8136 personnes réparties entre 5099 hommes et 2137 femmes ont été le sujet de cette étude.
Fumer régulièrement entraînerait, chez les plus de 50 ans, une altération des fonctions intellectuelles. Cette altération est d’autant plus précoce et rapide que le tabagisme est important.

En effet, c’est le tabagisme chronique vers la cinquantaine qui accélèrerait le déclin du cerveau. Ceci a été mi en évidence chez les hommes plus que chez les femmes, peut être parce que ces dernières seraient moins accros au tabac.
Cette altération des fonctions intellectuelles est expliquée par l’effet négatif de l’inhalation du monoxyde de carbone, produit lors de la combustion de la cigarette, sur les vaisseaux du cerveau. Pour cette raison et pour les dépendants du tabac, les patchs à la nicotine sont préférés au tabac fumé.