Il y a les pour et il y a les contre. Faut-il laisser le bb pleurer un peu durant la nuit ? Une nouvelle tude vient de renvoyer les deux parties dos dos : dans un cas ou dans l'autre, les enfants se portent aussi bienLorsque le bb se rveille en pleine nuit et se met pleurer, que faut-il faire ? Se prcipiter pour le rassurer ou le laisser sexprimer un peu avant de venir le retrouver ? Les pdiatres ne se sont toujours pas mis daccord sur cette question.Les uns pensent que dlaisser lenfant conduit dune part affaiblir lattachement quil a pour sa mre et faire baisser lestime de soi.
De plus, une tude publie en dcembre dernier montrait que le stress engendr durant les premiers temps de la vie pouvait avoir de svres rpercussions sur le dveloppement neurologique du bb, et lui causer des traumatismesdurables.
Les autres en revanche considrent que laisser pleurer le nourrisson est une exprience formatrice (si on ne le laisse pas trop longtemps), quil nen souffre pas et quen plus, lanxit maternelle finit par diminuer. Pour apporter des rponses ce dbat, des scientifiques du Royal Childrens Hospital de Victoria (Australie) ont suivi des enfants pendant plus de cinq ans pour voir si ceux quon avait laiss pleurer se portaient plus mal que les autres. Apparemment non, d'aprs les rsultats publis dans la revuePediatrics.
Bbs pleureurs ou non, tous se portent aussi bien
En tout, 326 familles ont t recrutes. Chacune tait libre dlever son bb selon les diffrentes mthodes. Une partie dentre elles ont opt pour la technique du pdiatre Richard Ferber, dite des pleurs contrls, qui invite les parents habituer le bb se plaindre un peu plus longtemps nuit aprs nuit avant l'intervention des parents. Dautres ont pratiqu la mthode du camping out, savoir venir dans la chambre du nourrisson quand il est en pleine crise de larmes mais simplement se placer ct de lui, sans le prendre dans ses bras. Un troisime lot regroupait les enfants contrle , ceux qui taient aussitt rassurs par leurs parents.
Rgulirement, des mesures pour valuer le dveloppement affectif, la sant mentale ou la capacit grer le stress ont t entreprises depuis lge de 7 mois jusqu leurs 6 ans. Et l'analyse est formelle : aucun moment ces bambins nont prsent de diffrences avec leurs homologues. Pas de trouble du comportement, des motions, des relations sociales ou dusommeil. Pas de problme dattachement avec les parents ou avec les personnes extrieures, pas plus de conflits dans la famille. Les parents ne sont pas affects non plus par les techniques dapprentissage du sommeil : pas de problme de dpression, danxit ni dautorit.
Pas de consigne pour les parents
Les auteurs sont alls encore plus loin : ils ont mesur les taux de cortisol, lhormone du stress. ce niveau non plus, aucune diffrence...
Les mthodes classiques conseilles par les pdiatres semblent donc toutes sans danger pour lenfant. Ainsi, les chercheurs invitent les parents opter pour la technique qui leur convient, sans se proccuper de la sant de leur enfant puisque celle-ci ne sera pas affecte.
En revanche, il est important de ne pas commencer trop tt. Avant lge de 6 ou 7 mois, les spcialistes conseillent de se lever systmatiquement et de prendre le bb dans les bras chaque crise de larmes. Aprs, il devient possible de le laisser pleurer un peu. Mais pas toute la nuit !