Genève : La transition vers la télévision numérique terestre – TNT, par la cessation des diffusions analogiques, devait impérativement s’effectuer avant le 15 juin 2015.

En effet, l’agence onusienne, l’Union internationale des télécommunications – UIT a décidé d’offrir au Maroc et à 29 autres pays africains, un délai supplémentaire, avant d’opérer leur transition obligatoire, vers la télévision numérique.

Selon le site anglophone Daily Nation, le Maroc et 29 autres pays africains avaient demandé à l’UIT, l’autorisation de retarder le délai de leur passage à la télévision numérique, par la cessation des diffusions analogiques, pour deux catégories de raisons, selon les pays.

Ainsi, dans les pays africains, figurant sur cette liste, dits avancés technologiquement, comme le Maroc, l’Algérie, la Tunisie et l’Egypte, la raison invoquée est essentiellement commerciale. La TNT, fortement concurrencée par les chaines satellitaires, risque pour ses pays, des pertes économiques.

Par ailleurs d’autres pays africains comme le Kenya, l’Ethiopie, le Soudan, la Somalie ou l'Érythrée accusent quant à eux, des retards technologiques à ce niveau.

TNT au Maroc, un flop sociétal si rien de sérieux n’est entrepris

En Juillet 2014, nous rapportions sur Lemag.ma, une alerte sonnée par un expert marocain, qui affirmait que si le Maroc excelle technologiquement sur cet épineux dossier, il pèche par manque de stratégie de promotion de la TNT, auprès de la population

L’expert en question est l’ancien directeur général de la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA), Nawfel Raghay, lequel avait déploré l’absence au royaume d’une stratégie de promotion de la TNT, auprès de la population, puisque affirmait-il, seuls 5 à 6 % des 5.6 millions de foyers marocains, sont équipés de cette technologie.

Solution ? Investir une centaine de millions de dollars

L’ancien DG de la HACA a recommandé à l’Etat, de vite lancer une 'opération coups de poing' pour pallier à ce déficit allant s’aggravant.

Il avait déclaré à ce propos :

‘‘Il faudra fabriquer et installer des boîtiers TNT low cost dans tout le royaume et acquérir en diffusion terrestre gratuite et en multicanal les droits des très grandes manifestations sportives. Au total, il faudrait investir au moins 100 millions de dollars pour sauver la télévision terrestre marocaine d'une mort annoncée’’.

L’obligation mondiale pour une transition vers la TNT

L’UIT, tenant compte de plusieurs facteurs technologiques et économiques, a en effet ordonné le passage mondiale à la TNT et avait pour cela désigné la date du 15 juin 2015, comme dernier délai pour tous les pays du monde, pour opérer leur transition au numérique, sous peine de sanction.

Les raisons invoquées par l’UIT pour justifier ce mouvement se présentent comme suivant :

- Libérer les fréquences : La diffusion analogique consommant plus de fréquences que la diffusion numérique, l'arrêt de la diffusion des chaînes analogiques rendra disponible un volume relativement important de fréquences aux qualités reconnues en matière de propagation et de pénétration dans les bâtiments.

- Développer l'accès à l'internet mobile à très haut débit : Une partie des fréquences libérées sera utilisée pour permettre de développer l'accès à l'internet mobile à très haut débit.

- Réduire les coûts : L’objectif consiste à supprimer pour les chaînes de télévision, les frais de diffusion, ce qui leurs permettraient d’allouer les sommes économisées, aux investissements en matière de production et de programmes.
source