La dtrioration de la situation politique et scuritaire dans la rgion, en particulier en Libye, les dfis scuritaires et politiques durables au Mali, et les attaques terroristes rcurrentes travers la rgion, en particulier celles menes par Boko Haram au Nigeria, ont t les principaux points relevs par la reprsentante onusienne.

Aprs la prsentation du rapport de la nouvelle reprsentante spciale du secrtaire gnral des Nations unies pour le Sahel, Mme Hiroute Guebre Sellassie, les membres du Conseil de scurit ont considr que le terrorisme, la criminalit transnationale organise, le manque de capacits et dinfrastructures, et le chmage lev taient autant de dfis structurels pour les pays du Sahel, qui comptent au moins 20 millions de personnes menaces par linscurit alimentaire et prs de 5 millions denfants par la malnutrition aigu. La reprsentante onusienne na donc pas cach son inquitude de la dtrioration de la situation politique et scuritaire dans cette rgion, en affirmant que pendant la courte priode, depuis que j'occupe ce poste, j'ai t frappe par la dtrioration de la situation politique et scuritaire dans la rgion, en particulier en Libye, par les dfis scuritaires et politiques durables au Mali, et par les attaques terroristes rcurrentes travers la rgion, en particulier, celles menes par Boko Haram au Nigeria.

En prsentant un bilan annuel de la mise en uvre de la stratgie intgre des Nations unies pour le Sahel, Mme Hiroute Guebre Sellassi a estim qu'il tait impratif de renforcer la coordination de toutes les parties prenantes pour assurer le succs de cette stratgie intgre qui avait t prsente en juin 2013 par son prdcesseur, Romano Prodi, et qui est axe sur trois domaines prioritaires et interdpendants : gouvernance, scurit et rsilience. Elle a notamment mis en garde que la situation humanitaire demeurait extrmement fragile dans la rgion en 2014, avec au moins 20 millions de personnes menaces par l'inscurit alimentaire et prs de 5 millions denfants exposs des risques de malnutrition aigu. Elle a soulign que les taux levs de chmage des jeunes au Sahel ne font que renforcer lattrait exerc par les idologies violentes, tout en ajoutant que la mise en uvre de la stratgie intgre exigeait la fois la volont politique des gouvernements de la rgion sahlienne et des profonds changements sur les plans politique, conomique et social.

La reprsentante de Ban Ki-moon a not que la multiplication des actes terroristes par Boko Haram dans le centre et le nord du Nigeria constitue, dsormais, une menace pour le Cameroun, le Niger et le Tchad. Elle a prcis que le conflit et l'effondrement des institutions de l'Etat en Rpublique centrafricaine ont exacerb les risques de connivence entre les groupes terroristes bass au Sahel, au Nigria et dans la corne de l'Afrique et en Afrique de lEst. Selon elle, la ralit sur le terrain, c'est que l'Afrique du Nord, de l'Ouest et lAfrique centrale forment un espace gopolitique contigu o des rponses multidimensionnelles de moyen et long termes l'ensemble des menaces la paix et la scurit devront tre mises en uvre de manire collective et coordonne. Donnant son avis sur la situation au Sahel, lambassadeur des Etats-Unis a estim que pour rpondre de manire efficace aux dfis importants de la rgion, il convenait de mettre en place des solutions rgionales et inclure tous les acteurs concerns, notamment, les organisations rgionales, la socit civile et les ONG. Le reprsentant de la Russie a not les liens troits et complexes qui existent entre gouvernance, scurit et rsilience dans les pays de la rgion du Sahel, qui demeurent confronts de nombreuses menaces. Il incombe aux pays de la rgion du Sahel eux-mmes, a-t-il affirm, dassurer la ralisation des priorits tablies par la stratgie intgre des Nations unies. Enfin, il sest inquit de constater que le chaos en Libye continuait de dborder bien au-del des frontires du pays

libert