Les nouvelles mesures d’encadrement de la livraison par drones de la FAA devraient faire grincer des dents Amazon.

Nouveau coup dur pour Amazon dans sa quête du Graal afin de lancer son service de livraison par drones. Alors que le géant du e-commerce fait le forcing depuis quelques mois pour tester ses drones de livraison dans le ciel américain, une nouvelle décision de l’administration fédérale de l’aviation américaine (FAA) vient contrarier les plans d’Amazon.
Les drones autorisés pour les services commerciaux, mais pas pour la livraison

Les premières conclusions du groupe de travail mis en place par la FAA concernant l’utilisation des drones par les services commerciaux viennent de sortir. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ces dernières sont très strictes et que les Américains ne sont pas prêts de voir des nuées de drones au-dessus de leurs têtes.
La FAA demande par exemple que les drones ne survolent en aucun cas les endroits fréquentés par la foule. Les vols devront également être obligatoirement effectués de jour et chaque dronedevra avoir un numéro d’immatriculation parfaitement identifiable par les autorités aériennes.
De plus, le drone ne devra pas lâcher sa cargaison depuis les airs. Et la mesure qui est sans doute celle qui met le plus gros bâton dans les roues d’éventuels services de livraison, le pilote devra toujours garder son appareil en vue. Ce qui de fait, limite son champ d’action.
La France également très stricte en matière de livraison par drone

La vitesse de vol ainsi qu’une limite d’altitude sont également imposées tout comme le respect de certains couloirs aériens. Toutes ces contraintes devraient donc sérieusement remettre en cause le projet Amazon Prime Air. La réaction du e-commerçant en réaction à ces nouvelles mesures devrait une nouvelle fois être cinglante.
Les États-Unis ne sont pas les seuls à imposer des conditions drastiques pour l’utilisation de drones. En France, les limitations sont également très nombreuses. Devant la popularité de ce type d’appareil et les récents survols de centrales nucléaires, de nouvelles mesures vont être mises en place dans le courant de l’année 2015. Ces dernières devraient par exemple encadrer les prises de vue par le biais de drones lorsque cette fonction est « accessoire au vol et que les vues réalisées ne sont pas exploitées à titre commercial ».