Si on ne sait pas encore à quoi ressembleront les premiers smartphones pliables de Samsung, on sait en tout cas ce que pourrait donner un appareil du genre grâce au PaperFold, un étonnant prototype de smartphone pliable et modulable , non pas équipé d’un ou de deux mais de trois écrans e-ink combinés ensemble, ce qui nous donne une fois déplié un appareil gigantesque qui conserve néanmoins des dimensions normales lorsqu’il est plié en trois. A noter qu’ici ce n’est pas l’écran qui est flexible mais seulement le smartphone.
Le tout premier smartphone pliable triple-écrans !
Non contents de proposer une zone d’affichage multipliée par trois lorsque l’appareil est entièrement déplié, les trois écrans e-ink qui composent cet appareil expérimental sont également sensibles à la nature du pliage. Ainsi, si par exemple, l’un des trois écrans se retrouve placé dans une position horizontale tandis que les deux autres sont à la verticale, il se mettra alors automatiquement en mode « clavier » faisant du PaperFold un véritable netbook tactile.

Le PaperFold peut faire office de netbook !
Comme le précise le Dr Vertegaal, à l’origine de ce prototype réalisé au sein du laboratoire « Human Media Lab » de l’université canadienne, Queen, les trois dalles d’affichage qui composent le PaperFold peuvent soit se combiner pour étendre la zone affichée –pour les cartes, par exemple- soit fonctionner de façon totalement indépendantes les unes des autres, s’adaptant ainsi aux moindres désirs de l’utilisateur.

Mais ce n’est pas tout car les trois écrans du PaperFold sont également détachables leur permettant d’être combinés à volonté par deux ou par trois, à l’horizontale ou à la verticale, les charnières métalliques qu’on retrouve sur les bords de chaque dalle étant capables de reconnaître lorsqu’une des trois est ajoutée ou détachée pour ensuite modifier dynamiquement le contenu affiché.
Trois écrans détachables et modulables !

Comme en témoigne le titre de la vidéo de démonstration, ci-dessous, c’est visiblement vers la cartographie que semble vouloir s’orienter le PaperFold qui d’après Human Media Lab représenterait l’ « avenir de Google Maps ».